Absynthe / TJ Klune

Pour ceux qui lisent aussi de la science-fiction, ce forum est pour vous. Retrouvez-y les sujets abordant les grands classiques de la SF écrits par Philip K. Dick, Frank Herbert, Richard Matheson, Ray Bradbury, Dan Simmons, Pierre Bordage, Andreas Eschbach, René Barjavel, Norman Spinrad...
Avatar du membre
mzelle
Porte Etendard
Messages : 854
Enregistré le : 14 août 2014, 09:55
Lecture du moment : Gotrek et Felix, Tome 1 : Tueur de trolls

Absynthe / TJ Klune

Message non lu par mzelle »

Image
Il était une fois l’humanité gorgée de rage, désormais incapable de la contrôler, et le monde sombra dans les flammes.

Un siècle plus tard, sur ces terres dévastées qui avaient autrefois été l’Amérique, un homme brisé connu seulement sous le nom de Cavalo tente de survivre. Se tenant volontairement à l’écart de tout ce qui reste de la civilisation, Cavalo se terre dans les ruines décrépites de l’Institut Correctionnel Nord de l’Idaho, avec un cabot appelé Bad Dog et un robot aux limites de la folie pour seuls compagnons. Cavalo lui-même se désagrège lentement, ses souvenirs s’élevant comme autant de fantômes hantant les cellules de détention.
Très bonne surprise avec cette intégrale qui contient 2 tomes. J'ai trouvé beaucoup de similitude avec La Tour Sombre de King car l'auteur joue avec nos sens : est-ce la folie? est-ce que ça se passe vraiment?
C'est également un héros solitaire qui va constituer son Ka-Tet au fil de ses rencontres.

Le premier tome est excellent, Cavalo, homme solitaire, flanqué de son chien Bad Dog vit une vie solitaire à l'écart du monde et à l'écart des gens. Son histoire est dévoilée petit à petit dans le roman mais si ça nous permet de comprendre son besoin de solitude, ça n'est pas le sujet principal.
Un grand méchant à la hauteur de Negan dans Walking Dead ajoute du rythme et de l'action.

A partir de la moitié du 2ème tome, la romance prend malheureusement le pas sur l'histoire et sur l'action et j'ai trouvé que ça cassait totalement, non seulement le rythme du livre, mais aussi l'intérêt (pour moi en tout cas).
Heureusement, l'histoire redémarre dans les derniers chapitres avec une fin à la hauteur du roman, pas de frustration.
Quelle sensation, la destruction !
Tas de viande avariée vous allez payer !
Répondre