Football Factory / John King

Forum consacré aux autres genres : littérature classique, romans historiques ou policiers, essais, etc.
Avatar du membre
Toon
Sorcier
Messages : 4403
Enregistré le : 06 févr. 2004, 12:33
Lecture du moment : LA route du Patriarche/RAS
Localisation : Somewhere In Time / 22 Acacia Avenue
Contact :

Football Factory / John King

Message non lu par Toon » 23 août 2015, 09:25

Image
" La bière est fameuse, mais pas question de se torcher pour ensuite se faire piquer par les flics dans Tottenham High Road. Il faut garder la tête froide quand on cherche la baston. Sinon, on est bon pour une dérouillée. (...) Dans tous les clubs les meilleurs connaissent le truc, ils laissent les petits cons gueuler et s'agiter et sauter dans tous les sens sous les caméras de télé. C'est une couillonnade. " D'une force et d'une efficacité extrêmes, ce premier roman met en scène Tom Johnson, un supporter hooligan de Chelsea. Réaliste, cru et dérangeant, parfois drôle, Football factory est une vertigineuse poussée d'adrénaline. C'est à ce jour le livre le plus authentique jamais écrit sur la classe ouvrière anglaise
Comme le dit le 4ième de couverture, FF est avant tout une plongée au cœur d'une certaine Angleterre des années 80/90 et en aucun cas la tribune d'un quelconque hooliganisme malodorant. Durant 1 chapitre sur 2 l'on suit le protagoniste principal (j'évite sciemment le terme de héros) embarqué dans tout un tas d'embrouilles parfois drôle parfois insupportables (notamment lorsqu'il s'agit des rencontres avec les-filles-d'un-soir). Tom ne voit pas Londres comme un ensemble de quartier mais comme un découpage fonction des clubs de la capitale Londonienne.

Les autres chapitres proposent des portraits touchants d'anglais et d'anglaises appartenant à cette fameuse classe ouvrière, pauvre et blanche, qui au final a moins bien réussi socialement que la population immigrée (Relativement tout le contraire de la France). Le ton et les anecdotes de ces chapitres bien spécifiques m'ont rappelés le style d'un autre King.

De cette situation, la classe ouvrière britannique, que personne ne veut voir de l'autre côté de la Manche, ressent un vrai dégoût de son propre pays, de leurs policiers et de l'establishment (cohérent dans le réactionnisme puisqu'une frange non négligeable se réclame d'extrème-droite). Toutes les villes anglaises sont vues comme des shitholes, plus particulièrement celles du Nord. Franchement ce qu'on est bien en France !

L'amateur de football que je suis y a trouvé également tout un tas d'anecdotes sympas sur les différents clubs, c'est une cerise sur le gâteau car l'essentiel n'est pas là. (Tam et GRegor je sais que ce livre vous plaira).

A noter que le livre fait partie d'une trilogie et qu'il a été adapté au cinéma en 2004.
Image
Image

Albéric
Annaliste
Messages : 1975
Enregistré le : 27 oct. 2012, 19:57

Re: Football Factory / John King

Message non lu par Albéric » 23 août 2015, 10:04

Toon a écrit :De cette situation, la classe ouvrière britannique, que personne ne veut voir de l'autre côté de la Manche, ressent un vrai dégoût de son propre pays, de leurs policiers et de l'establishment (cohérent dans le réactionnisme puisqu'une frange non négligeable se réclame d'extrème-droite). Toutes les villes anglaises sont vues comme des shitholes, plus particulièrement celles du Nord. Franchement ce qu'on est bien en France !
Ben, au finale on a la même chose aussi en France hein... (mais en moins pire peut-être ?)
Fans de Gemmell ? Venez nous rejoindre : http://david-gemmell.frbb.net/

Répondre