Bonnes actions en imaginaire

Venez vous présenter ici et discuter d'autre chose que de littérature.
Fabien Lyraud
Porte Etendard
Messages : 574
Enregistré le : 25 déc. 2012, 20:13
Localisation : St Léonard de Noblat
Contact :

Bonnes actions en imaginaire

Message non lu par Fabien Lyraud » 10 nov. 2013, 10:20

Devant le défaitisme d'une partie du fandom qui semble attendre le best seller providentiel, je me dis que seul des actions concrètes peuvent nous aider à faire avancer la cause de l'imaginaire. Que ce soit d'essayer de convaincre des organisateurs de manifestation de laisser une place à nos genre préférés ou d'organiser quelque chose avec les associations dont nous sommes membres, nous avons de petits leviers pour agir. N'hésitons pas.
Je crée ce post pour que chacun essaye de faire un minimum de publicité pour ce qu'il fait.
De mon côté j'ai prévu :
- L'organisation d'une soirée avec un jeune auteur dans le café associatif dont je suis membre. C'est pour janvier. J'ai l'accord du président. Donc c'est en cours.
- Essayer d'avoir un auteur de fantasy pour la fête médiévale organisée dans ma commune. J'ai eu l'occasion de rencontrer un micro éditeur local qui vient de créer une petite collection de fantasy. Je pense pour l'instant essayer de faire quelque chose avec lui. Pour le reste ce sera plus dur, nous venons de perdre notre librairie.
- Essayer de convaincre les organisateurs du salon du livre de Limoges d'inviter des auteurs d'imaginaire. Là ce sera quasiment impossible mais bon on n'est jamais à l'abri d'une bonne surprise.

Avatar du membre
AJP77
Asservi(e)
Messages : 1768
Enregistré le : 10 juin 2004, 21:56
Localisation : Troyes

Re: Bonnes actions en imaginaire

Message non lu par AJP77 » 10 nov. 2013, 11:16

Je ne dirais pas que ce sont des actions désespérées, mais pas loin.

Il suffit de voir les conditions qui ont fait que les Geek Faëries ont été annulées cette année. D'ailleurs, d'après un des organisateurs, "La cellule anti rave party, sectes et tutti a d’ailleurs émis une alerte à (leur) sujet"... c'est sur que les geeks et autres rôlistes ont le profil pour faire péter des bombonnes de gaz dans la foule... pas comme certains extrémistes religieux que des associations subventionnées par l'état font venir de l'autre bout de monde.

On devient de plus en plus un pays de m... et ça ne risque pas de s'arranger.

Sinon, on dehors du contexte politique, ton action est tout a fait louable et je te dit un grand bravo
Image

Albéric
Annaliste
Messages : 1912
Enregistré le : 27 oct. 2012, 19:57

Re: Bonnes actions en imaginaire

Message non lu par Albéric » 11 nov. 2013, 18:28

Ce pays crève d'une élitisme sans élites.
J'écoutais encore ce matin le dernier Prix Goncourt s'exprimer à la radio : affligeant ! :cthulhu:
aucune vision, aucune valeur...
Et concernant la culture, en ce qui nous concerne la SFFF c'est encore pire. :barbare:
Si on suit les petits cercles intellos parigots prout prout, on est des dégénérés vouant un culte à une culture dégénérée et il faut nous rééduquer pour rentrer dans le droit chemin des classiques aka les trucs bobos chiants censé nous faire réfléchir sur le sens de vie (aka rester à sa place et se taire).

Il faudra se contenter de petites victoires en recrutant de nouveaux lecteurs... :paladin:
Modifié en dernier par Albéric le 19 nov. 2013, 18:57, modifié 1 fois.
Fans de Gemmell ? Venez nous rejoindre : http://david-gemmell.frbb.net/

Fabien Lyraud
Porte Etendard
Messages : 574
Enregistré le : 25 déc. 2012, 20:13
Localisation : St Léonard de Noblat
Contact :

Re: Bonnes actions en imaginaire

Message non lu par Fabien Lyraud » 11 nov. 2013, 20:15

Si certains d'entre vous ahèrent à des cafés associatifs c'est franchement le type de structure où l'on peut organiser des soirées lectures, des projections de courts métrages de réalisateurs locaux... Et pour promouvoir les cultures de l'imaginaire ça peut franchement être bien.
J'écoutais encore ce matin le dernier Prix Goncourt s'exprimer à la radio : affligeant !
Le pire c'est que c'est un auteur de polar. Mais bon c'est vrai que le polar français n'a plus rien de policier. On est plus proche des héritiers de Balzac ou de Zola que des épigones français de Chandler ou d'Hammett.

Ce qui m'énerve c'est de vivre dans un pays où le porno est mieux vu que la SF et la fantasy.

Avatar du membre
AJP77
Asservi(e)
Messages : 1768
Enregistré le : 10 juin 2004, 21:56
Localisation : Troyes

Re: Bonnes actions en imaginaire

Message non lu par AJP77 » 11 nov. 2013, 23:06

Fabien Lyraud a écrit :Ce qui m'énerve c'est de vivre dans un pays où le porno est mieux vu que la SF et la fantasy.
Aah, ça explique donc certains choix de HBA pour la série Game of Thrones :D
Image

Avatar du membre
Cymoril
Sorcier
Messages : 2991
Enregistré le : 15 nov. 2004, 16:39

Re: Bonnes actions en imaginaire

Message non lu par Cymoril » 19 nov. 2013, 12:35

Je ne suis qu'à moitié d'accord avec votre défaitisme.
Si on prend l'exemple des jeux vidéo (média ô combien décrié), il se passe en ce moment un changement majeur dans sa perception par le milieu de la culture : exposition au Grand Palais et ailleurs, arrivée par la grande porte dans les bibliothèques, etc.
Pour les littératures de l'imaginaire, ça viendra aussi. Tout simplement parce que les "jeunes" générations ont baigné dedans depuis leur plus jeune âge. Et c'est pour ça aussi qu'on a besoin d'un large éventail d'auteurs dont certains qui sont prêts à mêler les codes de la littérature générale à ceux de la SF-Fantasy.

Fabien Lyraud
Porte Etendard
Messages : 574
Enregistré le : 25 déc. 2012, 20:13
Localisation : St Léonard de Noblat
Contact :

Re: Bonnes actions en imaginaire

Message non lu par Fabien Lyraud » 19 nov. 2013, 16:08

Le coeur du problème est un phénomène appelé "déperdition des 25 ans". Une majorité des lecteurs se détourne des ces littératures à l'âge de 25 ans et passe à autre chose. Il n'y a pas ce type de déperdition pour le polar par exemple. Les littératures de l'imaginaire ne sont pas jugées assez sérieuses pour qu'on s'y intéresse lorsque l'on devient " un adulte reponsable productif". Les gens sérieux ne s'intéressent pas à ça. Il faut retourner la tendance en en faisant une vraie culture.
Tout simplement parce que les "jeunes" générations ont baigné dedans depuis leur plus jeune âge.
Dans les années 70 - 80 j'ai baigné dedans. Dessins animés, BD, comics, films mais également publicités reprenant des thèmes de SF ( ça fait plus de dix ans que je n'ai pas vu un pub reprenant une imagerie SF, et pour la fantasy il y en a peu, et surtout pour des produits de luxe). Les jeux vidéos sont arrivés plus tard courant 80 ainsi que le JDR. Et une nouvelle génération s'est appropriée l'imaginaire dans fin 80 - début 90. De 1996 à 2003 on y a cru. De 2003 à 2009 on a connu une stagnation des ventes. Depuis 2009 c'est une baisse. Pourtant il y a une forte créativité.
Le gros problème c'est que depuis les début des années 2000, l'imaginaire n'est plus la base de la culture populaire. Je suis de ceux qui dise que nous sommes encore en France dans une pop culture très influencé par la télévision et qu'internet y a au contraire une influence moins marquées que dans d'autres pays industrialisés ( 40% de la population n'est pas connectée. Principalement des gens des classes populaires et non des personnes âgées comme on le croit souvent. Les zones rurales n'ont pas non plus accès au haut débit). Et aujourd'hui c'est la TV réalité qui intéresse les ados et ce depuis 10 ans. L'imaginaire est une valeur à la baisse.

L'espoir vient de l'augmentation de la production française qui va permettre d'avoir une masse critique d'auteurs pouvant être présent sur les salons et événements. C'est cette présence qui fera accepter ces littératures dans la république des lettres même si elles y rentre par effraction.

Avatar du membre
Cymoril
Sorcier
Messages : 2991
Enregistré le : 15 nov. 2004, 16:39

Re: Bonnes actions en imaginaire

Message non lu par Cymoril » 19 nov. 2013, 18:11

Fabien Lyraud a écrit : Et aujourd'hui c'est la TV réalité qui intéresse les ados et ce depuis 10 ans. L'imaginaire est une valeur à la baisse.

L'espoir vient de l'augmentation de la production française qui va permettre d'avoir une masse critique d'auteurs pouvant être présent sur les salons et événements. C'est cette présence qui fera accepter ces littératures dans la république des lettres même si elles y rentre par effraction.
Outre l'image peu charitable que cela renvoie des ados, cette remarque passe sous silence le fait que les plus importants succès de la littérature jeunesse (et jeunes adultes) des dernières décennies s'appellent Harry Potter, Twilight ou encore Hunger Games. Que l'adaptation de Bilbo en décembre va encore faire salle comble (et pas uniquement auprès des vieux briscards de la fantasy). Que les mangas et animes (et on ne pourra pas dire que l'imaginaire en soit absent, cf. One Piece ou Naruto) ont toujours la cote. Que l'imaginaire reste archi présent dans les jeux vidéo (tant du côté MMO à la World of Craft que des jeux archi casu du genre Pokémon). Alors oui, certes, ce n'est peut-être pas sous des formes considérées comme "nobles" (livre, jdr papier, etc.) mais il n'a pas disparu du paysage.
Le problème dans tout ça, c'est que oui, les ados lisent moins (et la population française en général) et que leurs pratiques culturelles se sont considérablement modifiées (numérique, etc.). Après, j'admets ignorer totalement s'il existe ou non une érosion spécifique des ventes de livres de fantasy-SF et autres mais il ne faut pas tout voir en noir.

Quant à la surproduction éditoriale comme réponse au manque de légitimité des littératures de l'imaginaire, je suis assez dubitative. Un libraire te répondrait sans doute par la négative (à moins que le jeu ne consiste à se passer des libraires mais ça, c'est une autre histoire). Plutôt que de se lancer dans une pléthore d'éditions, les éditeurs feraient mieux de se recentrer sur de la qualité, publier moins d'auteurs anglo-saxons et d'avantage d'auteurs français.
Une autre solution consisterait à ne pas opposer de manière systématique auteurs "élitistes" et "populaires", dans un sens comme dans l'autre. Parce ce que, à mon sens, il y a autant besoin des uns que des autres. Les uns pour que dans quelques siècles ou décennies, ils trouvent leur place dans l'histoire de la littérature française et contribuent à la future légitimité des littératures de l'imaginaire. Les autres pour qu'ils rendent accessible et attrayante cette même littérature auprès d'un large public de lecteurs actuels. Je suis d'ailleurs persuadée de la porosité de ces deux catégories.
D'ailleurs, il ne faut pas oublier la relative jeunesse de cette littérature. Si mes souvenirs sont bons, à l’avènement du genre romanesque, les romans ne furent-ils pas considérés comme indignes des intellectuels et autres honnêtes gens ? Chacun son tour.
Enfin, plutôt que de se lamenter sur la fin du livre et de la lecture, ces mêmes éditeurs devraient se pencher sur des nouveaux supports de création numérique complémentaires aux livres. Qu'ils tentent quelque chose de nouveau auprès des jeunes, tiens.

Fabien Lyraud
Porte Etendard
Messages : 574
Enregistré le : 25 déc. 2012, 20:13
Localisation : St Léonard de Noblat
Contact :

Re: Bonnes actions en imaginaire

Message non lu par Fabien Lyraud » 19 nov. 2013, 18:33

Je parlais pas de surproduction mais de l'augmentation du nombre d'auteurs français par rapport aux auteurs étrangers. On publie plus de Français et un peu moins de traduction. Il faut continuer à augmenter la proportion d'auteurs dans les catalogues et privilégier pour les traductions les meilleurs auteurs aussi bien pour l'imaginaire ambitieux que pour l'imaginaire populaire au lieu de publier un peu n'importe quoi ce que l'on a fait de 2006 à 2011. C'est moins le cas aujourd'hui. Mais il y a toujours des traductions dont on ne comprend pas l'intérêt. Moins qu'avant, et c'est un bon point.
Pour les auteurs français ce serait bon d'en publier un tiers dans les programmes de publication. C'est à peu près ce qui se passe au niveau

Pour la surproduction je suis d'accord. Mais j'ai connu l'époque où il y avait moins de 30 titres par mois. Et très peu de Français en dehors du Fleuve Noir. Et à l'époque les small press n'existaient pas. Et puis depuis 1990 les titres en imaginaire ont été environ multiplié par 4. Et dans le même temps en blanche c'est par 20. Donc ce n'est pas nous qui abusons je pense.
Moins de titres de blanche plus de titres de littérature de genre pas seulement en imaginaire d'ailleurs ( il y a des niches quasiment désertes en plus dans certains genre, on n'est pas les seuls).
D'ailleurs, il ne faut pas oublier la relative jeunesse de cette littérature.
Apparue dans les années 50 la SF a connu son âge d'or chez nous dans les années 70. La fantasy apparue dans les années 80 a connu son âge d'or entre 1995 et 2005.
le fait que les plus importants succès de la littérature jeunesse (et jeunes adultes) des dernières décennies s'appellent Harry Potter, Twilight ou encore Hunger Games.
Oui et d'ailleurs le succès de Harry Potter et celui de Twilight ne sont sans doute pas pour rien dans le développement de la fantasy urbaine et de la paranormal romance.
Pourquoi n'arrive - t -on pas à avoir un auteur français qui puisse s'imposer de la même manière en imaginaire jeunesse ?

Avatar du membre
AJP77
Asservi(e)
Messages : 1768
Enregistré le : 10 juin 2004, 21:56
Localisation : Troyes

Re: Bonnes actions en imaginaire

Message non lu par AJP77 » 19 nov. 2013, 18:34

Cymoril a écrit :Je ne suis qu'à moitié d'accord avec votre défaitisme.
Si on prend l'exemple des jeux vidéo (média ô combien décrié), il se passe en ce moment un changement majeur dans sa perception par le milieu de la culture : exposition au Grand Palais et ailleurs, arrivée par la grande porte dans les bibliothèques, etc.
Pour les littératures de l'imaginaire, ça viendra aussi. Tout simplement parce que les "jeunes" générations ont baigné dedans depuis leur plus jeune âge. Et c'est pour ça aussi qu'on a besoin d'un large éventail d'auteurs dont certains qui sont prêts à mêler les codes de la littérature générale à ceux de la SF-Fantasy.
Oui, mais à la différence de la littérature de Fantasy, les jeux vidéos brassent des sommes colossales. A titre d'exemple, le dernier GTA a ramassé plus d'argent que Avatar (pourtant le plus gros succès mondial du cinéma).

Et forcément, comme les JV permettent de gagner des milliards de $$$, toutes les portes s'ouvrent en grand.
Image

Albéric
Annaliste
Messages : 1912
Enregistré le : 27 oct. 2012, 19:57

Re: Bonnes actions en imaginaire

Message non lu par Albéric » 19 nov. 2013, 19:06

Cymoril a écrit :Une autre solution consisterait à ne pas opposer de manière systématique auteurs "élitistes" et "populaires", dans un sens comme dans l'autre.
Image

Quand je vois le nombre de membre du fandom qui divisent les livres en 2 catégories :
- les bons livres estampillés comme tel par l'establisment littéraire
- tout le reste est relégué au rang de littérature de gare pour les masses
:barbare:
Cymoril a écrit :Si mes souvenirs sont bons, à l’avènement du genre romanesque, les romans ne furent-ils pas considérés comme indignes des intellectuels et autres honnêtes gens ? Chacun son tour.
On en reparlera verra le jour ou Alexandre Dumas sera étudié au lycée, bref quand les poules auront des dents.
Cymoril a écrit :Les uns pour que dans quelques siècles ou décennies, ils trouvent leur place dans l'histoire de la littérature française et contribuent à la future légitimité des littératures de l'imaginaire. Les autres pour qu'ils rendent accessible et attrayante cette même littérature auprès d'un large public de lecteurs actuels. Je suis d'ailleurs persuadée de la porosité de ces deux catégories.
Même pas sûr qu'on puisse raisonner ainsi...
Qui connaît Conan le barbare ? Tout le monde.
Qui connaît le prix Nobel de littérature 1936 ? Personne.
Fans de Gemmell ? Venez nous rejoindre : http://david-gemmell.frbb.net/

Avatar du membre
Cymoril
Sorcier
Messages : 2991
Enregistré le : 15 nov. 2004, 16:39

Re: Bonnes actions en imaginaire

Message non lu par Cymoril » 19 nov. 2013, 19:45

AJP77 a écrit :[Oui, mais à la différence de la littérature de Fantasy, les jeux vidéos brassent des sommes colossales. A titre d'exemple, le dernier GTA a ramassé plus d'argent que Avatar (pourtant le plus gros succès mondial du cinéma).

Et forcément, comme les JV permettent de gagner des milliards de $$$, toutes les portes s'ouvrent en grand.
Il s'agissait d'un exemple. Les jeux vidéo ne se résument pas qu'aux super-productions et licences ultra connues. On trouve aussi des jeux peu connus réalisés par des studios indépendants. Là où je peux suivre ton argument, c'est effectivement dans le cadre d'expos nationales chapeautées par des institutions dites prestigieuses.
Maintenant quand les bibliothèques de Rennes ou de Bordeaux mettent à disposition de leurs lecteurs des jeux vidéo, ce n'est pas parce que le secteur brasse un paquet d'argent. C'est surtout que les pratiques culturelles des Français ont évolué et que les jeux vidéo en font partie. Il s'agit d'une forme de reconnaissance de ces pratiques.
Albéric a écrit :Quand je vois le nombre de membre du fandom qui divisent les livres en 2 catégories :
- les bons livres estampillés comme tel par l'establisment littéraire
- tout le reste est relégué au rang de littérature de gare pour les masses
:barbare:
C'est bien pour ça que je parlais de porosité et surtout pas d'opposition.
Albéric a écrit :On en reparlera verra le jour ou Alexandre Dumas sera étudié au lycée, bref quand les poules auront des dents.
Vu la masse de romans que j'ai étudié tout au long de ma scolarité au collège puis au lycée, je soupçonne Alexandre Dumas de ne pas être le seul représentant du roman français. D'ailleurs, je pense qu'absolument personne ne lui dénie de nos jours sa place dans la littérature française.
Albéric a écrit :Même pas sûr qu'on puisse raisonner ainsi...
Qui connaît Conan le barbare ? Tout le monde.
Qui connaît le prix Nobel de littérature 1936 ? Personne.
Là, c'est tomber dans le même travers que ceux que tu ne supportes pas : donner de l'importance aux prix littéraires (et aux considérations qui les accompagnent). Heureusement que la littérature ne se limite pas qu'aux prix et qu'on a un droit à l'erreur dans l'appréciation du statut d'une œuvre. Les mentalités et les goûts évoluent, parfois sur du très long terme (d'où le terme "histoire de la littérature"). C'est exactement la même chose en art, d'ailleurs (entre les impressionnistes et Van Gogh méprisés de leur vivant et encensés bien après leur mort). C'est pour ça qu'on a besoin d'auteurs en SF-Fantasy prêts à prendre des risques, à toucher un faible public et à être taxés d'élitistes.

Albéric
Annaliste
Messages : 1912
Enregistré le : 27 oct. 2012, 19:57

Re: Bonnes actions en imaginaire

Message non lu par Albéric » 19 nov. 2013, 20:12

Cymoril a écrit :C'est bien pour ça que je parlais de porosité et surtout pas d'opposition.
Et bien c'est pas gagné avec des gens ayant pignon sur rue qui écrivent clairement qu'ils privilégient les livres très difficile d'accès pour se sentir au-dessus de la plèbe qui n'y comprend rien.
Cymoril a écrit :Vu la masse de romans que j'ai étudié tout au long de ma scolarité au collège puis au lycée, je soupçonne Alexandre Dumas de ne pas être le seul représentant du roman français. D'ailleurs, je pense qu'absolument personne ne lui dénie de nos jours sa place dans la littérature française.
Je ne veux pas gâcher ta soirée, mais si tu savais le nombre de personnes que lui dénie cette place...
Cymoril a écrit :C'est exactement la même chose en art, d'ailleurs (entre les impressionnistes et Van Gogh méprisés de leur vivant et encensés bien après leur mort)
Conspués par les bourgeois réacs avant d'être porté aux nues par les bobos. On reste dans le même monde.
J'adore les impressionnistes, très populaires dans leur démarche (et oui, pas de portaits de bourgeois...)
Je vous renvoie au très bel hommage rendez à Van Gogh par la série Doctor Who ! :punk:

http://www.youtube.com/watch?v=BY5RWMUp3Es[/video]
Cymoril a écrit :C'est pour ça qu'on a besoin d'auteurs en SF-Fantasy prêts à prendre des risques, à toucher un faible public et à être taxés d'élitistes.
se couper volontairement du public, pour quoi faire ?
se regarder le nombril avec de l'expérimentation postmoderniste ???
Originalité et qualité ne conduisent pas nécessairement à des trucs hermétiques, abscons et chiant.
Les vrais artistes, c'est ceux qui savent se rendre accessible à tous car ils en deviennent universels.
En France on se retrouve avec plus d'auteurs expérimentaux que de conteurs.
Pas sûr qu'on soit gagnant d'une quelconque manière à ce jeu là...
Fans de Gemmell ? Venez nous rejoindre : http://david-gemmell.frbb.net/

Avatar du membre
AJP77
Asservi(e)
Messages : 1768
Enregistré le : 10 juin 2004, 21:56
Localisation : Troyes

Re: Bonnes actions en imaginaire

Message non lu par AJP77 » 19 nov. 2013, 20:18

Albéric a écrit :
Cymoril a écrit :
Cymoril a écrit :Vu la masse de romans que j'ai étudié tout au long de ma scolarité au collège puis au lycée, je soupçonne Alexandre Dumas de ne pas être le seul représentant du roman français. D'ailleurs, je pense qu'absolument personne ne lui dénie de nos jours sa place dans la littérature française.
Je ne veux pas gâcher ta soirée, mais si tu savais le nombre de personnes que lui dénie cette place...
Je suis fan de Dumas (enfin, surtout sa trilogie des Mousquetaires, je n'ai pas lu grand chose d'autre de lui), ce qui ressort quand je parle de lui avec d'autres personnes, c'est son statut d'écrivain payé à la ligne. Pour eux, cela explique la longueur de ses romans et donne une mauvaise idée sur ses livres. Ils doivent croire qu'il brode beaucoup pour pas dire grand chose ou un truc du genre.
Je ne dit pas que c'est la vérité vraie, hein ? Mais juste ce qui ressort de lui quand j'en parle avec d'autres gens.
Image

Albéric
Annaliste
Messages : 1912
Enregistré le : 27 oct. 2012, 19:57

Re: Bonnes actions en imaginaire

Message non lu par Albéric » 19 nov. 2013, 20:23

APJ77 a écrit :Je suis fan de Dumas (enfin, surtout sa trilogie des Mousquetaires, je n'ai pas lu grand chose d'autre de lui), ce qui ressort quand je parle de lui avec d'autres personnes, c'est son statut d'écrivain payé à la ligne. Pour eux, cela explique la longueur de ses romans et donne une mauvaise idée sur ses livres. Ils doivent croire qu'il brode beaucoup pour pas dire grand chose ou un truc du genre.
Je ne dit pas que c'est la vérité vraie, hein ? Mais juste ce qui ressort de lui quand j'en parle avec d'autres gens.
Comme Balzac, Hugo, Zola... (ou tout du moins la plus grande partie de leur oeuvre).
Marrant que cet argument, on le ressorte jamais pour ces auteurs là... :whistle:
(oui parce que la description de 20 pages au début du Père Goriot car il fallait rendre quelque chose mais qu'il n'avait rien sous le coude à commencer par le moindre début d'intrigue, je m'en souviens très bien de celle-là !)
Protégés pour avoir été estampillés bons auteurs par l'establiment littéraire sans doute ? :smoke2:
Modifié en dernier par Albéric le 19 nov. 2013, 20:26, modifié 1 fois.
Fans de Gemmell ? Venez nous rejoindre : http://david-gemmell.frbb.net/

Fabien Lyraud
Porte Etendard
Messages : 574
Enregistré le : 25 déc. 2012, 20:13
Localisation : St Léonard de Noblat
Contact :

Re: Bonnes actions en imaginaire

Message non lu par Fabien Lyraud » 19 nov. 2013, 20:25

Conspués par les bourgeois réacs avant d'être porté aux nues par les bobos. On reste dans le même monde.
J'adore les impressionnistes, très populaires dans leur démarche (et oui, pas de portaits de bourgeois...)
Au 20éme siècle les surréalistes, les dadaistes et d'autres mouvements artistiques différents étaient taxés d'art dégénérés. Et les Nazis ont repris cette expression pour bannir toutes les formes d'art qu'ils ne supportaient pas et dans le même temps ils organisaient des spectacles pornographiques pour la bonne bourgeoisie allemande.
Aujourd'hui les bobos parlent de culture dégénérée en parlant des cultures de l'imaginaire et portent aux nues la pornographie ( le Nouvel Obs est un bon exemple de cette tendance).
L'histoire n'est qu'un éternel recommencement.
Comme Balzac, Hugo, Zola... (ou tout du moins la plus grande partie de leur oeuvre).
Balzac écrit des romans fantastiques gothiques sous pseudonymes, dont un roman de vampire ( qui est le premier roman vampirique français chronologiquement). Zola a écrit un grand roman feuilleton quasiment pulp dans le style Féval et d'Eugène Sue : Les mystères de Marseille. C'est fou comme on oublie que les grands auteurs ont aussi fait du populaire. Et puis il a été sans doute le premier auteur français a mettre en scène un tueur en série dans la Bête Humaine. (Zola auteur de polar ?).
Quant à Hugo il a écrit le premier roman noir en langue française : les Misérables.
Donc les "grands auteurs du programme" ont aussi écrit de la littérature de genre. C'est fou quand même.
Modifié en dernier par Fabien Lyraud le 19 nov. 2013, 20:30, modifié 1 fois.

Albéric
Annaliste
Messages : 1912
Enregistré le : 27 oct. 2012, 19:57

Re: Bonnes actions en imaginaire

Message non lu par Albéric » 19 nov. 2013, 20:30

Fabien Lyraud a écrit :
Conspués par les bourgeois réacs avant d'être porté aux nues par les bobos. On reste dans le même monde.
J'adore les impressionnistes, très populaires dans leur démarche (et oui, pas de portaits de bourgeois...)
Au 20éme siècle les surréalistes, les dadaistes et d'autres mouvements artistiques différents étaient taxés d'art dégénérés. Et les Nazis ont repris cette expression pour bannir toutes les formes d'art qu'ils ne supportaient pas et dans le même temps ils organisaient des spectacles pornographiques pour la bonne bourgeoisie allemande.
Aujourd'hui les bobos parlent de culture dégénérée en parlant des cultures de l'imaginaire et portent aux nues la pornographie ( le Nouvel Obs est un bon exemple de cette tendance).
L'histoire n'est qu'un éternel recommencement.
Les bobos on plus de respect pour Rocco que pour Bilbo.
D'ailleurs le prochain livre roman de Stéphane Beauverger (Le Déchronologue) sera un roman d'anticipation (vous savez la Science-Fiction noble, ou véritable Science-Fiction tout court pour certains) qui développera une société entièrement et définitivement sexualisée ou tout n'est que pornographie...
Fans de Gemmell ? Venez nous rejoindre : http://david-gemmell.frbb.net/

Avatar du membre
Cymoril
Sorcier
Messages : 2991
Enregistré le : 15 nov. 2004, 16:39

Re: Bonnes actions en imaginaire

Message non lu par Cymoril » 19 nov. 2013, 21:40

Fabien Lyraud a écrit :Au 20éme siècle les surréalistes, les dadaistes et d'autres mouvements artistiques différents étaient taxés d'art dégénérés. Et les Nazis ont repris cette expression pour bannir toutes les formes d'art qu'ils ne supportaient pas et dans le même temps ils organisaient des spectacles pornographiques pour la bonne bourgeoisie allemande.
Aujourd'hui les bobos parlent de culture dégénérée en parlant des cultures de l'imaginaire et portent aux nues la pornographie ( le Nouvel Obs est un bon exemple de cette tendance).
L'histoire n'est qu'un éternel recommencement.
Euh... les Nazis ont surtout exterminé des millions d'individus. Je suis d'accord pour dire que les littératures de l'imaginaire souffrent d'une mauvaise image injustifiée mais la comparaison me parait un tantinet (carrément) douteuse.
Et puis globalement j'ai un peu de mal avec la rhétorique victimes vs bobos-élitistes-snobinards-parisiens. Soit on donne des exemples précis, réels et circonstanciés, soit on s'abstient de faire exactement ce qu'on reproche aux autres, à savoir également diviser le monde en deux catégories binaires. Parce que vos bobos, c'est quoi à part des épouvantails agités devant de pauvres lecteurs effrayés ? Je ne nie pas l'existence d'un microcosme dans les milieux de l'édition, bien au contraire, mais vous allez trop loin dans la schématisation.
Albéric a écrit :
Cymoril a écrit :C'est pour ça qu'on a besoin d'auteurs en SF-Fantasy prêts à prendre des risques, à toucher un faible public et à être taxés d'élitistes.
se couper volontairement du public, pour quoi faire ?
se regarder le nombril avec de l'expérimentation postmoderniste ???
Originalité et qualité ne conduisent pas nécessairement à des trucs hermétiques, abscons et chiant.
Les vrais artistes, c'est ceux qui savent se rendre accessible à tous car ils en deviennent universels.
En France on se retrouve avec plus d'auteurs expérimentaux que de conteurs.
Pas sûr qu'on soit gagnant d'une quelconque manière à ce jeu là...
Je la refais : prendre des risques et donc toucher un faible public et donc être taxés d'élitistes par le reste des lecteurs qui n'en a rien à cirer (et c'est leur droit). J'espère que vous avez compris que, pour moi, le mot "élitiste" est d'ailleurs un terme impropre.
"Trucs hermétiques, abscons et chiant" ne signifie pas forcément prendre des risques. Des fois, ça veut juste dire avoir écrit un "truc hermétique, abscons et chiant".
Et peut-être qu'un artiste ne devient pas universel sur le moment mais peut-être qu'en innovant et prenant des risques il sera concerné comme universel dans 50 ans et plus.

Albéric
Annaliste
Messages : 1912
Enregistré le : 27 oct. 2012, 19:57

Re: Bonnes actions en imaginaire

Message non lu par Albéric » 19 nov. 2013, 22:15

@ Cymoril, les victimes te saluent bien :mrgreen:
Quand t'es à Paris tu vois sur les voitures des autocollants "I love rien, I am parisien !" :evil:

2 exemples de bobos-élitistes-snobinards-parisiens :
Lionel Davoust a écrit :Vu Pacific Rim, plutôt resté sur ma faim. Film trop, ou pas assez débile. Soit : "je suis un blockbuster décérébré pour le fun" ou bien "je suis une oeuvre profonde de réflexion sur la condition humaine".
Il essaye de rétropédaler en expliquant que l'un n'est pas supérieur à l'autre, mais franchement il a du mal a masquer une pointe de condescendance. Déjà la culture comics qualifiée de "nawak grandiose"...
Gilles Dumay à propos de La Horde du Contrevent a écrit :une abomination stylistique, une bouillie d'idées
Ces gens-là sont auteurs et éditeurs : on les retrouve à Bifrost et aux Razzies pour cracher leur venin.

:pendu:

allez encore un pour la route :
Cédric a écrit :J'aime ma SF intello
Il me semble d'ailleurs qui avait ajouté "et rien d'autre", mais je ne vais pas charger la barque...

:pendu: :pendu: :pendu:
Fans de Gemmell ? Venez nous rejoindre : http://david-gemmell.frbb.net/

Avatar du membre
Cymoril
Sorcier
Messages : 2991
Enregistré le : 15 nov. 2004, 16:39

Re: Bonnes actions en imaginaire

Message non lu par Cymoril » 20 nov. 2013, 15:15

Albéric a écrit :@ Cymoril, les victimes te saluent bien :mrgreen:
Quand t'es à Paris tu vois sur les voitures des autocollants "I love rien, I am parisien !" :evil:
Une fois de plus, tu m'as mal comprise. À moins que vous ne soyez vous-mêmes des auteurs de SF-fantasy incognitos et persécutés par une cabale de snobs parisiens, ce n'était pas vous que je qualifiais de victimes mais votre rhétorique construite sur une opposition systématique.

Quant aux Parisiens fiers d'être parisiens, malheureusement c'est un travers humain commun à pas mal de monde : Marseillais, Bretons, Corses, Landais et j'en passe.
Albéric a écrit :2 exemples de bobos-élitistes-snobinards-parisiens :
Lionel Davoust a écrit :Vu Pacific Rim, plutôt resté sur ma faim. Film trop, ou pas assez débile. Soit : "je suis un blockbuster décérébré pour le fun" ou bien "je suis une oeuvre profonde de réflexion sur la condition humaine".
Il essaye de rétropédaler en expliquant que l'un n'est pas supérieur à l'autre, mais franchement il a du mal a masquer une pointe de condescendance. Déjà la culture comics qualifiée de "nawak grandiose"...
Tu schématises encore. Google étant mon ami, j'ai retrouvé la conversation en question : https://www.facebook.com/lioneldavoust/ ... 2731222496
Le point du vue du type (je ne le connais pas) me paraît un poil plus nuancé :
Lionel Davoust a écrit :Il faudrait un article développé pour étayer, mais rapidement : à mon sens, toute oeuvre narrative répond à (au moins) deux impératifs : celui de cohérence et celui d'intention (éléments piqués / remixés d'une grille d'analyse littéraire citée par Jean-Philippe Jaworski lors d'une table ronde à Epinal). L'impératif de cohérence dicte le fonctionnement de l'univers qui est dépeint : le récit ne peut pas enfreindre les règles qu'il établit lui-même sans explication, ou bien il comporte un trou scénaristique. L'impératif d'intention établit les intentions de l'oeuvre. Soit : "je suis un blockbuster décérébré pour le fun" ou bien "je suis une oeuvre profonde de réflexion sur la condition humaine". L'un n'étant pas supérieur à l'autre, mais les intentions avouées de l'oeuvre se doivent d'être remplies pour satisfaire le spectateur (c'est une variante plus vaste de la promesse narrative / paiement de la promesse).

Pacific Rim échoue dans les deux. Pas grave pour la première, puisqu'au fond, dans ce genre de film, on s'en fout du scénario, mais la deuxième est plus gênante. Le film fait constamment des blagounettes gratuites qui rompent l'immersion dans le spectacle. Un blockbuster aussi basique que celui-ci doit fonctionner, justement, soit sur du 1er degré assumé jusqu'au bout, ou bien sur un subtil commentaire de son propre genre, comme le fait le Starship Troopers de Verhoeven. Pacific Rim a beaucoup du premier et, de temps en temps, une déconnade qui flirte bien trop avec le ridicule pour maintenir le rêve fictionnel et tient juste du WTF, du coup de coude lancé au spectateur, comme un comique qui regarderait la caméra et dirait "vous avez vu comme je suis rigolo?". Dans le cadre d'une oeuvre narrative, c'est pour moi une faute d'intention.

Finalement, il n'y a que les Japonais et les Anglais (et les Américains dans le comics) pour savoir faire du nawak grandiose sans tomber dans le ridicule...
Albéric a écrit :
Gilles Dumay à propos de La Horde du Contrevent a écrit :une abomination stylistique, une bouillie d'idées
Soit. C'est effectivement ce que dit Damasio dans un entretien au Cafard Cosmique : http://www.cafardcosmique.com/Alain-DAM ... brique-des
Maintenant j'ai envie de te dire que d'une part un éditeur qui se plante totalement dans son boulot, ça arrive et plutôt deux fois qu'une (Proust, J.K. Rowling, etc.). Et que d''autre part, Gilles Machin n'est pas l'unique représentant de l'édition française (SF-Fantasy s'entend). C'est oublier au passage L'Atalante, Les Moutons électriques, Mnémos & co.
Albéric a écrit :allez encore un pour la route :
Cédric a écrit :J'aime ma SF intello
Il me semble d'ailleurs qui avait ajouté "et rien d'autre", mais je ne vais pas charger la barque...
=> http://hu-mu.blogspot.fr/2013/05/firefl ... hedon.html (a priori, il n'a pas rajouté "et rien d'autre", du moins pas ici)
Et si c'était son droit le plus strict ?
On a chacun des attentes différentes par rapport aux livres qu'on lit (ou aux séries qu'on regarde). Et on ne peut définitivement pas imposer ces attentes aux autres (dans un sens comme dans l'autre).

Fabien Lyraud
Porte Etendard
Messages : 574
Enregistré le : 25 déc. 2012, 20:13
Localisation : St Léonard de Noblat
Contact :

Re: Bonnes actions en imaginaire

Message non lu par Fabien Lyraud » 26 nov. 2013, 18:48

- Essayer de convaincre les organisateurs du salon du livre de Limoges d'inviter des auteurs d'imaginaire. Là ce sera quasiment impossible mais bon on n'est jamais à l'abri d'une bonne surprise.
Lettre envoyé aujourd'hui.

Fabien Lyraud
Porte Etendard
Messages : 574
Enregistré le : 25 déc. 2012, 20:13
Localisation : St Léonard de Noblat
Contact :

Re: Bonnes actions en imaginaire

Message non lu par Fabien Lyraud » 06 déc. 2013, 12:52

Nouvelle croisade pour moi.
Je ne jette jamais un oeil habituellement à la colonne "les meilleures ventes" de la page livre de mon quotidien régional et je na sais pourquoi je l'ai regardé aujourd'hui. Et on remarque qu'il existe une rubrique polar et pas de rubrique littérature de l'imaginaire ni d'ailleurs de rubrique BD. J'ai donc envoyé un mail à la rédaction pour signaler cet état de fait.
Ce sont les petits ruisseaux qui font les grandes rivières. N'hésitez pas vous aussi à devenir de vrais militants de la cause de l'imaginaire. C'est ensemble que l'on fera changer les choses.

Fabien Lyraud
Porte Etendard
Messages : 574
Enregistré le : 25 déc. 2012, 20:13
Localisation : St Léonard de Noblat
Contact :

Re: Bonnes actions en imaginaire

Message non lu par Fabien Lyraud » 06 déc. 2013, 17:28

Réponse de la journaliste : pas possible de faire une sous catégorie pour l'imaginaire, c'est compris dans littérature français ou littérature étrangère. Le polar faisant l'objet d'un classement à part pourquoi pas l'imaginaire ? J'ai renvoyé un autre message argumenté pour démontrer que l'argumentation n'était pas logique.

Avatar du membre
Cymoril
Sorcier
Messages : 2991
Enregistré le : 15 nov. 2004, 16:39

Re: Bonnes actions en imaginaire

Message non lu par Cymoril » 17 déc. 2013, 19:10

J'ai commandé l'intégrale 2 à 4 du Trône de Fer pour les lycéens, sachant qu'il y avait déjà les tomes 1 et 2 en version fractionnée. Je me demande toutefois si ce n'est pas un peu trop sombre comme lecture pour les petits secondes. Ma prochaine étape sera peut-être du Jaworski mais même question. Sinon le royaume de Tobin devrait bien plaire à des ados.

Albéric
Annaliste
Messages : 1912
Enregistré le : 27 oct. 2012, 19:57

Re: Bonnes actions en imaginaire

Message non lu par Albéric » 17 déc. 2013, 19:53

Cymoril a écrit :J'ai commandé l'intégrale 2 à 4 du Trône de Fer pour les lycéens, sachant qu'il y avait déjà les tomes 1 et 2 en version fractionnée. Je me demande toutefois si ce n'est pas un peu trop sombre comme lecture pour les petits secondes. Ma prochaine étape sera peut-être du Jaworski mais même question. Sinon le royaume de Tobin devrait bien plaire à des ados.
Il y a parmi les lycéens de serial lecteurs que rien effraie, mais il faut surtout penser au tout-venant geek qu'un rien effraie : il faut pas trop de pages, une police pas trop petite, une mise en page aérée, une couv qui déchire et un pitch d'enfer... Il faudrait peut-être commencer par les appâter avec des trucs pour gamers (Star Wars, Mass Effect, Warcraft, Diablo, Gear of Wars, du D&D bien carré éventuellement).
Fans de Gemmell ? Venez nous rejoindre : http://david-gemmell.frbb.net/

Répondre