[Cycle] Sharakhaï / Bradley P. Beaulieu

Forum consacré au reste de la fantasy et au fantastique, avec notamment les oeuvres écrites par les célèbres J.K. Rowling, David Gemmell, J.-P. Jaworski, Michael Moorcock, David Eddings, Greg Keyes, Pierre Grimbert, Terry Pratchett, Alain Damasio, Roger Zelazny et bien d'autres encore.
Avatar du membre
tam-tam
Sorcier
Messages : 3605
Enregistré le : 25 janv. 2007, 20:45
Localisation : Khatovar

[Cycle] Sharakhaï / Bradley P. Beaulieu

Message non lu par tam-tam » 15 mars 2017, 17:38

Image
Dans les arènes de Sharakhaï, la perle ambrée du désert, Çeda combat tous les jours pour survivre. Comme de nombreux autres, elle espère la chute des douze Rois immortels qui dirigent la cité depuis des siècles. Des souverains cruels et tout-puissants qui ont peu à peu écrasé tout espoir de liberté, protégés par leur unité d’élite de guerrières et les terrifiants asirim, spectres enchaînés à eux par un sinistre pacte. Tout change lorsque Çeda ose braver leur autorité en sortant la sainte nuit de Beht Zha’ir, alors que les asirim hantent la ville. L’un d’eux, coiffé d’une couronne en or, murmure à la jeune fille des mots issus d’un passé oublié. Pourtant, elle les connaît. Elle les a lus dans un livre que lui a légué sa mère. Et le lien que Çeda découvre entre les secrets des tyrans et sa propre histoire pourrait bien changer le destin même de Sharakhaï...
C'est l'histoire d'une vengeance. Celle que poursuit Ceda, la gladiatrice contre les 12 rois de Sharakhaï qui ont fait pendre sa mère sur les murailles de la cité. C'est aussi une histoire à secrets qui va nous plonger jusque dans les origines de la cité des sables et des tribus fondatrices du désert.

J'ai adoré le cadre oriental. L'auteur a joué à Dark Sun quand il été il petit c'est pas possible autrement. Il a quasiment tout repompé sur le jeu de rôles. Mais ce n'est pas pour me déplaire, bien au contraire. On retrouve les arènes de gladiateurs, les tribus-esclaves, les rois-sorciers, sans compter les momies, souks, caravansérail et autres joyeusetés. Le seul autre auteur que j'ai vu utiliser un cadre similaire est Glen Cook pour son Qusmarrah. Ça dépayse, ça fait du bien. D'autant plus que la ville de Sharakhaï est un personnage à part entière tant elle semble vivante.

L'intrigue est bien conçue aussi. Et elle est beaucoup plus épaisse que ce que cette simple histoire de vengeance ne laissait présager. On n'échappe pas à la prophétie certes, mais c'est habillement amené. Le récit est entrecoupé de nombreux flashback qui peu à peu permettent de recoller les morceaux de l'intrigue. Car c'est clairement un livre à mystères. Et ils sont loin d'être tous éclaircis dans ce 1er tome.

Même si je ne me suis jamais ennuyé, il faut par contre avouer que le rythme n'est pas des plus soutenu. Il y avait de quoi faire mieux de ce point de vue là. Autre point faible, je n'ai pas eu beaucoup d'empathie pour certains personnages et notamment l'héroïne. Alors que certains personnages secondaires sont fort bien réussis par contre. Dardzada, le tuteur de Ceda est un personnage ambigu et très pertinent par exemple.

Mais qu'importe j'attends avec hâte la suite des évènements. Pour vous situer le niveau, je place les 12 rois de Sharakhaï juste un poil en dessous des Salauds-Gentilshommes de Scott Lynch et de la 1ère loi de Joe Abercrombie.
Image
Le bonheur, c'est simple comme un coup de feu - David Gunn
Nous sommes faits de l'étoffe dont sont tissés les vents - Alain Damasio
C'est seulement quand on a tout perdu qu'on est libre de faire tout ce que l'on veut - Chuck Palahniuk

Avatar du membre
Toon
Sorcier
Messages : 4378
Enregistré le : 06 févr. 2004, 12:33
Lecture du moment : LA route du Patriarche/RAS
Localisation : Somewhere In Time / 22 Acacia Avenue
Contact :

Re: [Cycle] Les 12 Rois de Sharakhaï / Bradley P. Beaulieu

Message non lu par Toon » 18 mars 2017, 09:59

tam-tam a écrit :Pour vous situer le niveau, je place les 12 rois de Sharakhaï juste un poil en dessous des Salauds-Gentilshommes de Scott Lynch et de la 1ère loi de Joe Abercrombie.
:wub: :wub: :wub:
pas étonnant ta comparaison avec LSG, la ville de Sharakhaï semble aussi bien vivante et décrite que Camorr
'tain j'ai hate !
Image
Image

Albéric
Annaliste
Messages : 1973
Enregistré le : 27 oct. 2012, 19:57

Re: [Cycle] Les 12 Rois de Sharakhaï / Bradley P. Beaulieu

Message non lu par Albéric » 27 sept. 2017, 22:30

Image
Résumé tome 2 : Le Sang sur le sable
Çeda est désormais une Vierge du Sabre, une guerrière d’élite. Tandis que les Rois de Sharakhaï lui confient des missions secrètes afin de consolider leur pouvoir, la jeune fille s’efforce de découvrir leurs secrets. Elle connaît déjà la terrible histoire des asirim, mais lorsqu’un lien se crée entre elle et ces pitoyables créatures, leur douleur devient la sienne. Les asirim ont soif de liberté et veulent briser leurs chaînes, mais ils sont soumis à la volonté des dieux et n’ont d’autre choix que d’obéir.

Et l’atmosphère de Sharakhaï est plus délétère que jamais. Les Douze Rois écument la cité pour satisfaire leur impitoyable quête de vengeance. Emre, l’ami de Çeda, a rejoint de nouveaux alliés, espérant tirer parti des troubles qui agitent la ville. Mais malheur à ceux qui s’opposent aux Rois immortels et aux Vierges aux sabres d’ébène…
Fans de Gemmell ? Venez nous rejoindre : http://david-gemmell.frbb.net/

Avatar du membre
tam-tam
Sorcier
Messages : 3605
Enregistré le : 25 janv. 2007, 20:45
Localisation : Khatovar

Re: [Cycle] Les 12 Rois de Sharakhaï / Bradley P. Beaulieu

Message non lu par tam-tam » 16 nov. 2017, 17:03

J'étais passé à côté de la couv...elle déchire tout. Simonetti uber alles!!
Image
Le bonheur, c'est simple comme un coup de feu - David Gunn
Nous sommes faits de l'étoffe dont sont tissés les vents - Alain Damasio
C'est seulement quand on a tout perdu qu'on est libre de faire tout ce que l'on veut - Chuck Palahniuk

Avatar du membre
Toon
Sorcier
Messages : 4378
Enregistré le : 06 févr. 2004, 12:33
Lecture du moment : LA route du Patriarche/RAS
Localisation : Somewhere In Time / 22 Acacia Avenue
Contact :

Re: [Cycle] Sharakhaï / Bradley P. Beaulieu

Message non lu par Toon » 30 déc. 2017, 10:36

premier tome en numérique à 1,99€ sur e-maginaire
Image
Image

Avatar du membre
tam-tam
Sorcier
Messages : 3605
Enregistré le : 25 janv. 2007, 20:45
Localisation : Khatovar

Re: [Cycle] Sharakhaï / Bradley P. Beaulieu

Message non lu par tam-tam » 06 mars 2018, 17:56

DU SANG SUR LE SABLE

Si vous vous rappelez bien, le 1er volume avait mis la barre très haut en dépit de qques petits défauts. Que nous réserve donc ce tome 2 ?

Et bien une fois n’est pas coutume, il est encore meilleur. Les tomes 2 de trilogie souffrent généralement de la malédiction du tome de transition et bien tel n’est pas le cas ici. Les défauts du tome 1 sont en partie gommés. Rythme plus soutenu, meilleure utilisation des flash-back, et surtout humanisation de Cedamihn, l’héroïne principale.

Alors je ne développe pas trop l’intrigue car je ne voudrais pas vous spoiler la lecture. Mais sachez qu’il subsistait quantité de mystères et de zones d’ombres à la fin des 12 rois de Sharakhaï. Et si on a droit, dans le sang sur le sable, à de significatives révélations, on s’aperçoit rapidement que l’intrigue est particulière complexe. Mais en même temps limpide au fur et à mesure que l’écheveau se détricote. L’auteur maîtrise complétement son récit et sait exactement il va.

J’ai vraiment été emballé par ce gros pavé de 650 pages et j’en redemande !! J’ai hâte de lire la suite des aventures de Ceda, Emre et Ramadh. Et ça tombe bien le 3ème tome doit paraître en VO en avril. De quoi espérer une sortie VF pour noël j’espère.
Image
Le bonheur, c'est simple comme un coup de feu - David Gunn
Nous sommes faits de l'étoffe dont sont tissés les vents - Alain Damasio
C'est seulement quand on a tout perdu qu'on est libre de faire tout ce que l'on veut - Chuck Palahniuk

Avatar du membre
Tatooa
Soldat
Messages : 51
Enregistré le : 09 nov. 2017, 20:44
Lecture du moment : Sépulcre de K. Mosse

Re: [Cycle] Sharakhaï / Bradley P. Beaulieu

Message non lu par Tatooa » 07 mars 2018, 21:07

Ah fichtre il faut que je lise le tome 1 !!! C'est bien de me le rappeler ! :D
"Quand la liberté n'est pas libre, la liberté n'est pas vraie."
Prévert

Avatar du membre
Toon
Sorcier
Messages : 4378
Enregistré le : 06 févr. 2004, 12:33
Lecture du moment : LA route du Patriarche/RAS
Localisation : Somewhere In Time / 22 Acacia Avenue
Contact :

Re: [Cycle] Sharakhaï / Bradley P. Beaulieu

Message non lu par Toon » 09 mars 2018, 10:25

5 tomes et une préquelle, j'attendrai que le tome 4 soit sorti pour m'y plonger :-)
Image
Image

Avatar du membre
tam-tam
Sorcier
Messages : 3605
Enregistré le : 25 janv. 2007, 20:45
Localisation : Khatovar

Re: [Cycle] Sharakhaï / Bradley P. Beaulieu

Message non lu par tam-tam » 12 mars 2018, 17:52

Fichtre! Je pensais que ce ne serait qu'une "simple" trilogie. Et moi qui ne voulais plus m'embarquer dans de trop longs cycles lol. :peur:
Image
Le bonheur, c'est simple comme un coup de feu - David Gunn
Nous sommes faits de l'étoffe dont sont tissés les vents - Alain Damasio
C'est seulement quand on a tout perdu qu'on est libre de faire tout ce que l'on veut - Chuck Palahniuk

Avatar du membre
Tatooa
Soldat
Messages : 51
Enregistré le : 09 nov. 2017, 20:44
Lecture du moment : Sépulcre de K. Mosse

Re: [Cycle] Sharakhaï / Bradley P. Beaulieu

Message non lu par Tatooa » 17 mars 2018, 17:41

Entamer des cycles qui commencent maintenant, c'est s'exposer à ce risque. Le premier avec lequel je me suis faite avoir, c'est l'épouvanteur, pour ma fille. Annoncé comme trilogie au départ, ça a fini par beaucoup plus. J'étais vénère !
Bon je vais pratiquer la politique du "wait and see" pour cette série du coup... :dry:
"Quand la liberté n'est pas libre, la liberté n'est pas vraie."
Prévert

Avatar du membre
Toon
Sorcier
Messages : 4378
Enregistré le : 06 févr. 2004, 12:33
Lecture du moment : LA route du Patriarche/RAS
Localisation : Somewhere In Time / 22 Acacia Avenue
Contact :

Re: [Cycle] Sharakhaï / Bradley P. Beaulieu

Message non lu par Toon » 02 déc. 2018, 16:56

le troisième et dernier tome est paru le 14 Novembre mon Tam, allez hop au boulot :)

j'avais du me gourrer à l'époque ou j'ai écrit mon commentaire...
Image
Image

Albéric
Annaliste
Messages : 1973
Enregistré le : 27 oct. 2012, 19:57

Re: [Cycle] Sharakhaï / Bradley P. Beaulieu

Message non lu par Albéric » 14 févr. 2019, 11:30

Tome 1 : Les Douze Rois de Sharakhaï :

Une excellente illustration de couverture de l’excellent Marc Simonetti, une bonne histoire servie par une plume agréable, un univers intéressant qu’on a envie de parcourir, une cité de caractère à la Laelith et une héroïne complexe et intrépide qui ne se laisse pas faire… Avec ce premier tome de fantasy orientale, les promesses sont tenues : l’ouvrage de Bradley Beaulieu est une bonne surprise, sans doute l’une des meilleures de ces dernières années. Ah ça ce n’est pas moi qui fait me fendre d’une critique random, du genre ce n’est pas un chef-d’œuvre, blablabla ce n’est pas non plus le livre de l’année, blablabla cela ne révolutionne pas le genre, blablabla c’est classique donc pas original du tout, blablabla finalement c’est édité par Bragelonne donc c’est forcément de la daube… Non, pour la faire simple et sincère c’est situé entre la chouette vista de Brandon Sanderson et la noirceur complexe de Stella Gemmell, sans parler des cool réminiscences de Dark Sun et Legend of the Burning Sands, et sans parler que dans un univers d’hommes les femmes occupent une place de premier plan en étant constamment le moteur du roman et constamment à l’origine des vents du changement !
Sharakhaï est un alter ego fantasy de Samarcande IRL qui pioche autant dans les contes et légendes arabo-musulmans des Mille et Une Nuits que dans la mythologie hébraïque de la Bible, et elle règne sur le désert du Grand Shangazi tout autant que sur les routes de la soie qui le traversent… Bien que l’auteur brouille les cartes et se garde encore de livrer toutes les clés de son univers, derrière Miréa, Malasan, Qaimir et les milles terres de Kundhun on peut deviner les ombres tutélaires de Rome, de la Perse, de l’Inde et la Chine… Toutes ces nations lorgnent sur les richesses de la cité tentaculaire, mais depuis plus de 400 ans elle vit sous la férule de douze rois qui ont obtenu la puissance et l’immortalité en passant un pacte de sang avec les Anciens Dieux lors de la bataille tragique de Bet Ihman contre les douze tribus du désert… (Mais l’Histoire est écrite par les vainqueurs, et à Sharakhaï personne à part les vainqueurs ne connaît l’horrible vérité sur ce qui s’est passé ^^) La perle du désert traverse ainsi les générations sous la chape de plomb d’Asad le Roi des Epines, de Cahil le Roi Confesseur, de Besir le Roi des Pièces, de Mesut le Roi Chacal, de Sukru le Roi Moissonneur, de Zehel le Roi des Murmures, d’Ilsan le Roi Eloquent, d’Onur le Roi des Lances, d’Husamettin le Roi des Lames, de Yusam le Roi aux Yeux de Jade, de Kulasam le Roi Errant et de Kiral le Roi des Rois. Ils font appliquer sans pitié leurs volontés grâce aux 144 Vierges Noirs, aux compagnies de Lances d’Argent et aux redoutables et redoutés asirim qui à chaque nuit de Bet Zha’ir quand les deux lunes sont pleines parcourt la ville pour prendre la vie des élus sacrifiés aux dieux…

Premier bon point on évite le sempiternel méchant millénaire : ils sont douze, ils sont cruels, prêts à tout et au reste pour conserver le pouvoir et l’augmenter (la vieille malédiction du pouvoir personnel), et indéniablement rivaux tant ils se tirent dans les pattes les uns les autres quand ils ne se manipulent pas les uns les autres. Mais ils font toujours front commun pour protéger leur cité des convoitises des tribus du désert comme des nations voisines, on nous explique qu’ils sont victimes du fardeau de l’immortalité donc constamment soumis au deuil et au chagrin de la perte des leurs, et que comme tout à chacun ils ont leurs espoirs et leurs craintes : le Roi des Lames est un guerrier sinon à un artiste martial pour qui l’honneur n’est pas un vain mot, le Roi aux Yeux de Jade est un voyant anxieux car hanté par ses visions de l’avenir… (J’avoue sans honte que mon propre projet de saga fantasy est basé sur les mêmes éléments).
Nous sommes dans un récit faussement choral car nous suivons par ordre d’importance décroissant les POVs de la quête de vengeance de Çeda l’inflexible, les mésaventures d’Emre le tourmenté, la quête de vengeance de Ramahd le taciturne et les manipulations d’Ihsan le Roi Eloquent… Encore que la cité elle-même est un personnage en soi, tant l’autant la décrit avec soin avec ses bruits, ses odeurs et ses couleurs, ainsi que les mœurs, les modes et les gastronomies de ses habitants (et c’est plutôt bien rendu à la traduction par le travail d’Olivier Debernard).
On suit le schéma narratif classique de la quête de vengeance, sauf qu’ici elles sont multiples, qu’elles s’entrecroisent, tantôt alliés tantôt ennemies, voire qu’elles sont imbriquées les unes dans les autres puisque quelque part elles marchent toutes dans les pas de celle Ahya impliquée dans une vendetta séculaire contres les Rois et les Dieux… Qui était-elle ? Quelles étaient ses motivations ? Pourquoi en savait-elle autant ? Pourquoi cherchait-elle à en savoir encore davantage ? Qui était ses alliés et ses ennemis ? Pourquoi s’est-elle rendue à ses adversaires héréditaires quitte à marcher vers son funeste destin ? Et pourquoi a-t-elle conçu une fille pour faire d’elle l’instrument de sa vengeance par-delà la mort ? et achtung spoiler, encore que cela soit pas trop dur à deviner si on suit bien l’histoire,
SpoilerAfficher
Pourquoi a-t-elle condamné sa fille à devenir une parricide, vu que dans ses veines coule le sang d’un des Douze Rois ? (dont à la fin de ce tome 1, on ne connaît toujours pas l’identité ^^)
D’habitude je me superméfie des flashbacks (mauvais souvenir de la série Lost, mais plus encore de La République des voleurs de Scott Lynch où les 300 pages de flashbacks n’avait aucune incidence sur le récit principal en plus de hacher l’histoire et de délayer la sauce), mais ici c’est passé nickel : en plus de prolonger le côté "Gladiator" du roman, ils sont courts, suffisamment espacés, et jouent le rôle d’interlude dans le rythme du roman tout en éclairant le passé de Çeda et d’Emre, de leur relation plein de non dits qu’on peut qualifier d’histoire d’amour mais qui va plus loin que cela, mais aussi celui de leur entourage (Pelam le laniste, Osman de mafieux, Tariq et Hamid ses sbires, Djaga la gladiatrice devenue batelière, Davud l’étudiant, Ibrahim le conteur, Hefaz le cordonnier, Hefhi le marchand de tapis, Dardzada l’apothicaire, Saliah la sorcière, Tehla la boulangère ou les jeunes Jein et Mala…)
L’auteur a aussi amené un éclairage intéressant sur le phénomène de la radicalisation : d’attentats de la résistance en représailles de la dictature, la violence s’est enracinée dans la population au point qu’on ne fait plus la différence entre les crimes aveugles exercés par les uns et par les autres. Çeda obnubilée par la vengeance n’est toutefois pas prête à l’exercer sur des innocents, et elle essaye de dissuader son ami d’enfance Emre de passer du Côté Obscur ; Ramadh est à mourir pour venger sa femme et sa fille tuées mais pas à tuer des innocent pour la Cause, mais il s’aperçoit que sa belle-sœur qui est passée du Côté Obscur et est prête à tuer un peuple tout entier pour trouver un exécutoire à sa haine… Les Hôtes sans lune ne sont pas sans rappeler la Secte des Assassins, c’est donc tout naturellement que l’entrée d’Emre dans leurs rangs rappellent les méthodes de recrutement des mouvements terroristes… Au final tous les personnages et toutes les populations sont les otages de la terreur et de la violence qui s’exercent depuis trop d’années…

Quelques bémols cependant :
- l’auteur a eu le bon goût de ne tomber ni dans mormonneries mièvres typique de la fantasy américaine ni dans le grimdark pour le grimdark typique de la fantasy américaine, un bon équilibre donc mais c’est le goût et les couleurs j’ai trouvé que cela manquait un peu de tripes quand même (c’est un sentiment sûrement du au rythme du roman en fait)
- il y a tout un côté Dune avec les adicharas qui sont des arbres étranges et tordus du désert qui s’étendent tout autour de la cité dont les pétales semblent jouer le même rôle que l’épice et qu’on sent être un pièce essentiel du pouvoir des Douze Rois mais franchement ce n’est pas très bien explicité
- les navires du désert ne sont pas suffisamment mis en avant, et j’ai mis pas mal de temps avant de comprendre pourquoi une ville du désert avait quatre ports qui ne soient ni maritimes ni fluviaux… C’est ballot d’avoir fait un aussi grand effort dans le vocabulaire descriptif orientalisant, pour reprendre le vocabulaire maritime 100% anglo-saxon qui m’a un régulièrement un peu sorti de l’ambiance
- dans les 100 premières pages on a droit à un duel dans l’arène, l’attentat du souk et le survival de la nuit de Bet Zha’ir mais ensuite on retombe quand même dans le tome d’exposition, pire dans le syndrome Brandon Sanderson c’est-à-dire qu’on on tient la jambe aux lecteurs avant de tout balancer dans les 75 dernières pages dans un déluge de twists et de cliffhangers qui obligent à lire la suite (attention au WTF du sorcier vampire traqué par un djinn démoniaque ^^)… On alterne les courses furtives à travers la cité (héritage jdr), investigations des uns et des autres (héritage jdr), les intrigues des uns et des autres (héritage jdr), jusqu’au moment où l’héroïne partagée entre son identité d’emprunt de professeur d’escrime, son identité cachée de Louve Blanche la gladiatrice et sa véritable identité de chercheuse de vérité découvre son ascendance et intègre les rangs de l’ennemi pour mieux l’abattre de l’intérieur…
- un easy reader peut ne tenir aucun compte de cela, mais en vieux routard j’ai identifié les mystères trop facilement
SpoilerAfficher
je me doutais que la superhéroïne avait un lien avec les Douze Rois, je me doutais qu’il y avait un lien entre les sacrifices humains et la culture des adichara, je me doutais que les épreuves rencontrés par Çeda était des indices semées par sa mère pour la préparer à son rôle de justicière tyrannicide, vu toutes les mentions de la tribu perdue / oubliée je me doutais du côté « Eclipse » de Berserk de Bet Ihman, de la nature des asirim et des motivations de vendetta d’Ahya…
A trop retarder les révélations avec de petites naïvetés dans le build up, ou tout simplement à retarder les apports d’information, l’auteur gâche un peu les effets de sa dramaturgie… C’est symptomatique qu’il faille attendre plus de ¾ du roman pour avoir le nom, la fonction et la description des Douze Rois dans le gouvernement de Sharakhaï !
D’ailleurs je ne sais s’il faut accuser l’auteur ou l’éditeur, mais marre des ouvrages aussi touffus sans dramatis personae et sans glossaire : pour l’auteur qui a cela sous la main comme outil de travail cela ne coûte rien et pour l’éditeur qui cultive la culture des gros pavés cela ne coûte que quelques pages de plus… Une fois de plus c’est les lecteurs lambda qui vont devoir si coller sur wikipédia donc basta !

Dans une trilogie bien construite chaque épisode a son importance en apportant des réponses et en apportant sa pierre à l’édifice… Cela semble être le cas ici et, et vu que le foreshadowing fait la part belle aux mystères et aux prophéties, aux malédictions et aux sombres présages, il me tarde d’avoir sous la main le tome 2 intitulé With Blood Upon the Sand : tout un programme !


PS1: je conseille d’aller faire un petit tour par l’excellente analyse d’Apophis qui resitue bien l’ouvrage dans les évolutions récentes du genre

PS2: Il n’y a un truc que je ne comprends pas… Pat, Français expatrié outre-Atlantique, blogueur bien inséré dans les milieux SFFF nord-américains et bien considéré par eux (le fameux Pat Fantasy Hotlist), avait mis en avant l’auteur depuis ses premières armes et son coup de cœur avait été largement relayé par les blogueurs amateurs des genres de l’imaginaire. Et puis d’un coup pour plein de membre du fandom SFFF français, l’auteur semble être passé du statut  d’étoile montante à celui de tâcheron sans ambition et sans imagination… En fait j’ai compris, il est édité en France par Bragelonne et comme l’on bien expliqué les caïds de cour de récré, Bragelonne ne sort que la merde c’est bien connu… Par contre pas un mot sur l’éditeur qui a acheté les droits de son cycle fantasy d’inspiration slave pour ne pas l’éditer mais surtout que personne d’autre ne puisse le faire… l’édition française dans toute sa médiocrité : l’important ce n’est pas de bien faire son travail, mais de dénigrer et de saboter celui des autres !
Fans de Gemmell ? Venez nous rejoindre : http://david-gemmell.frbb.net/

Avatar du membre
tam-tam
Sorcier
Messages : 3605
Enregistré le : 25 janv. 2007, 20:45
Localisation : Khatovar

Re: [Cycle] Sharakhaï / Bradley P. Beaulieu

Message non lu par tam-tam » 21 févr. 2019, 14:30

Belle critique qui fait honneur au bouquin :)
Image
Le bonheur, c'est simple comme un coup de feu - David Gunn
Nous sommes faits de l'étoffe dont sont tissés les vents - Alain Damasio
C'est seulement quand on a tout perdu qu'on est libre de faire tout ce que l'on veut - Chuck Palahniuk

Albéric
Annaliste
Messages : 1973
Enregistré le : 27 oct. 2012, 19:57

Re: [Cycle] Sharakhaï / Bradley P. Beaulieu

Message non lu par Albéric » 21 févr. 2019, 21:04

tam-tam a écrit :
21 févr. 2019, 14:30
Belle critique qui fait honneur au bouquin :)
malheureusement, celle du tome 2 ne sera pas aussi plaisante... :vader:
Fans de Gemmell ? Venez nous rejoindre : http://david-gemmell.frbb.net/

Répondre