Hellraiser / Clive Barker

Forum consacré au reste de la fantasy et au fantastique, avec notamment les oeuvres écrites par les célèbres J.K. Rowling, David Gemmell, J.-P. Jaworski, Michael Moorcock, David Eddings, Greg Keyes, Pierre Grimbert, Terry Pratchett, Alain Damasio, Roger Zelazny et bien d'autres encore.
Avatar du membre
tam-tam
Sorcier
Messages : 3612
Enregistré le : 25 janv. 2007, 20:45
Localisation : Khatovar

Hellraiser / Clive Barker

Message non lu par tam-tam » 25 mai 2015, 15:21

Image
Lorsque Rory emménage dans la maison de son enfance avec Julia, sa jeune épouse, il est convaincu que c’est le début d’une nouvelle vie, même si la bâtisse n’est pas en très bon état. Et puis il y a Frank, son frère, dont il n’a pas entendu parler depuis le mariage. Mais ce n’est pas inquiétant : celui-ci a toujours été un aventurier, parcourant la planète à la recherche de sensations inédites. Pourtant, cette fois, il se pourrait que Frank ait trouvé la clé d’un monde d’où l’on ne revient pas, un monde où plaisir rime avec douleur.
Grosse nouvelle ou court roman (160 pages), Hellraiser est surtout connu pour l’adaptation cinématographique dont il a fait l’objet (8 films à ce jour). D’ailleurs Barker a lui-même réalisé le premier film. Nouvelle preuve de son éclectisme artistique (il est aussi peintre, dessinateur, scénariste de BD…) Malheureusement, je ne pourrai pas faire le comparatif avec ces derniers puisque je ne les ai pas vus. (Les films d’horreur, c’est pas vraiment mon truc.) Je vais donc juste me contenter de chroniquer le roman qui en a été à l’origine.

Alors à la base c’est une belle histoire d’amour. Un jeune couple s’installe dans une vieille bâtisse, fort de leur amour, de leurs projets, de leur foi en l’avenir… Mais pas de bol, car comme disent les Rita Mitsouko, les histoires d’amour finissent mal en général…surtout quand on emménage dans une maison hantée. Franchement j’ai trouvé ça pas terrible du tout, alors que jusque-là Barker m’avait habitué à nettement mieux. On ne rencontre le personnage de Pinhead (celui de la couv) que dans le premier chapitre et puis après basta. Heureusement que c’est court.

Si certains ont pu voir les films, je serais très curieux d’avoir leur avis par contre.
Image
Le bonheur, c'est simple comme un coup de feu - David Gunn
Nous sommes faits de l'étoffe dont sont tissés les vents - Alain Damasio
C'est seulement quand on a tout perdu qu'on est libre de faire tout ce que l'on veut - Chuck Palahniuk

Répondre