[Cycle] L'Héritage de l'Elfe noir / RA Salvatore

Forum consacré au reste de la fantasy et au fantastique, avec notamment les oeuvres écrites par les célèbres J.K. Rowling, David Gemmell, J.-P. Jaworski, Michael Moorcock, David Eddings, Greg Keyes, Pierre Grimbert, Terry Pratchett, Alain Damasio, Roger Zelazny et bien d'autres encore.
Albéric
Annaliste
Messages : 1897
Enregistré le : 27 oct. 2012, 19:57

[Cycle] L'Héritage de l'Elfe noir / RA Salvatore

Message non lu par Albéric » 26 févr. 2014, 16:28

Spéciale dédicace à Toon ! :punk: :ymca:

Image
Résumé du tome 1 : L'Héritage
Drizzt se sent enfin chez lui à Castelmithral et tout le monde s’affaire pour préparer le mariage de Wulfgar et Catti-Brie. Mais son bonheur est précaire. Des nains disparaissent, et Drizzt découvre bientôt qu’ils ont été massacrés par un drow ! Sa véritable famille se rappelle à lui de la pire des manières : sa sœur, son frère et le mercenaire Jarlaxle complotent dans l’ombre pour assurer sa chute et leur vengeance. Pendant que Drizzt mène son propre combat, Bruenor et les autres doivent faire face à une invasion de gobelins.
L’héritage de l’elfe noir représente un bien lourd fardeau pour lui et ses proches !

Les Drows sont de retour pour nous jouer de mauvais tours ! Pas de la grande littérature ni même de la grande Fantasy, mais de l’agréable novélisation : les aventures de Drizzt Do’Urden et ses compagnons, c’est des parties de jeux de rôles mises par écrit. Malgré une fanbase assez importante R.A. Salvatore jouit d’une réputation de tâcheron. Ayant par le passé hurler avec les loups, je fais mon mea culpa. D’un autre côté je n’avais en tête que la très mauvaise adaptation de Fleuve noir que je n’ose qualifier de traduction… C’est donc tout naturellement que je remercie Milady et Éric Betsch pour cette plaisante nouvelle traduction !


La mise en place nous renvoie peu de temps avant l’épilogue du tome 6. Les prises de becs entre les futurs époux, les fanfaronnades ponctuée de beuveries des sujets du nouveau roi sous le roi sous la montagne (le général Dagna, le prêtre Cobble et Gaspard Pointepique, le guerroyeur effréné qui semble davantage sortir de Warhammer que de D&D), les gémissements habituels (enfin pas si habituels que cela justement) de Régis, cède vite la place au vif du sujet divisé en 5 parties : La peur stimulante, Perceptions, L’héritage de l’elfe noir, Le chat et la souris, Le dernier combat (je n’en dis pas plus parce que les intitulés étant déjà assez signifiants je pourrais tout spoiler).
On commence par une grosse baston contre une incursion gobeline et cela fini par une grosse baston contre une incursion drow, et entre les 2 de l’action, de l’action et encore de l’action… Grosso modo on se pose 5/7 pages avant d’enchaîner sur 30 pages de castagnes. Cela ne s’arrête pour ainsi dire jamais. C’est hyper rythmé et les pages défilent assez vite, mais à la longue c’est épuisant…
Dans les souterrains et les tunnels d’Outreterre qui séparent Castelmithrall de Menzoberranzan, c’est embuscades, escarmouches, captures, fuites, infiltrations, exfiltrations et surtout baston, baston et baston !

Image

Néophytes, easy readers, nostalgiques et rôlistes peuvent une fois de plus aimer cette aventure. Quant aux non amateurs de fantasy ou d’actionners et aux hardcore readers, et bien qu’ils passent leur chemin, car cela leur évitera de déverser du venin.
On retrouve les bons vieux pulps avec le plaisir de la ligne droite et ses très (trop !) nombreux rebondissements : une péripétie et ses dangers mortels mènent directement à une autre péripétie et ses nouveaux dangers mortels. Et entre les ambitions de sa sœur Vierna et les machinations de son vieil ennemi Artémis Entreri, ici arbitré par un nouvel adversaire en la personne de Jarlaxle, l’insondable mercenaire chaotique neutre, Drizzt passe de bien mauvais moments…
L’affrontement entre Drizzt et Artémis sent bon les années 80 tant on peut y déceler des clins d’œil à celui entre Mac Guyver et Murdoc !

Image

Mais ce n’est pas assez varié et le cadre est assez peu mis en valeur, bref c’est quand même assez répétitif. Et comme on va toujours de l’avant sans ménager ses effets, cela amoindrit le suspens et la tension qu’on est en droit d’attendre.
C’est toujours Wulfgar qui fonce dans le tas avec Croc de l’Egide en beuglant « Tempus ! », suivi de près par Bruenor qui balance 1 ou 2 punchlines biens senties à l’adversaire du moment, tandis que Drizzt fait le ménage avec ses cimeterres magiques et que Catti-Brie surveille leurs arrières avec Cherche-Cœur, pendant que Régis se met en boule pour gémir et que la panthère Gwenhyffar attend le moment opportun pour sauver tout ou partie de la Compagnie du Hall.
Compagnie du Hall qui perdre ici un de ses membre, mais comme l’auteur nous a déjà fait le coup à la fin des Torrents d’argent… Ce n’est pas au vieux singe qu’on apprend à faire la grimace !
Au rayon des bémols on retrouve les trucs plus rôlistes du meurs, genre l’exploration de couloirs et de tunnels dans le noir, les objets et les sorts magiques, les dangers parfois dignes d’une table de rencontres aléatoires… Des roulements de dés qui relèveraient presque du fanservice en fait !

C’est parfois bon enfant voire naïf car on retrouve les belles sensations du shonen classique avec les tirades sur l’espoir et l’amitié, la foi dans le triomphe de l’amour et de la justice auxquelles on ajoute ici quelques éléments de réflexion sur la condition féminine, le racisme, le fanatisme, ainsi que des piques bien senties contre les homines crevarices. C’est une Fantasy traditionnelle certes, mais c’est plaisant de retrouver cela dans une époque grimm & gritty post GRR Martin.
L’épilogue nous apprend que finalement, tous les personnages n’étaient que des pions entre les mains de Matrone Baenre. L’histoire se poursuit donc dans le tome 8 intitulé Nuit sans étoiles.


Les intéressants monologues de Drizzt en début de parties tranchent avec le reste. Plus que jamais, on sent que l’auteur met beaucoup de lui-même dans son personnage fétiche. Dès lors on peut réinterpréter la saga : Menzoberranzan et ses traditions de compétitivité mortifère, c’est une certaine société américaine à qui l’auteur à décidé de tourner le dos, comme son héros, préférant essayer de rendre meilleurs les Royaumes Oubliés, comme son héros. Un monde parfois violent, raciste et fanatique dans son communautarisme certes, mais avec de l’amitié, de la solidarité, et la possibilité de s’intégrer dans un multiculturalisme progressiste. Si on ajoute que le héros est rejeté principalement à cause de la couleur de sa peau et des préjugés qui y sont affiliés, il n’y a qu’un pas pour y voir une critique en bonnes et dues formes de certaines mentalités.
Des héros porteurs de valeurs qui ont envie de rendre le monde meilleur, cela fait du bien : Justice Forever !

Image
Fans de Gemmell ? Venez nous rejoindre : http://david-gemmell.frbb.net/

arsenie
Asservi(e)
Messages : 2446
Enregistré le : 04 mars 2004, 11:40

Re: [Cycle] L'Héritage de l'Elfe noir / RA Salvatore

Message non lu par arsenie » 07 déc. 2017, 23:51

Je viens de finir celui la, et j'enchaine sur le suivant :book2:
MERCI Alberic pour ton excellente critique, tu donnes vraiment une vision globale de l'oeuvre, chacun peut reconnaitre s'il est prêt à tenter l"aventure"! :barbare:
Personnellement, je me régale : je n'ai jamais joué aux jeux de rôle (trop vieille)
Les "stéréotypes" ne me gênent pas du tout : j'y vois aussi autant de "clins d' yeux " à tous ces z'héros que j'ai tant aimés ... ou pas
(enfin, ceux que mon pote trop collant Al Zheimer n'a pas phagocyté :popcorn: )
Il y a bien des schématisations, pour les caractères ! et les persos féminins surtout de surface le sont vraiment (mention spéciale à Cati-BRIE :shock: POURQUOI UN FROMAGE?
Il y a de très bonnes descriptions, très "visuelles" pour l'imagination : le monde souterrain est un régal ! (vu de sous sa couette...)
Les "bastons" et combats sont très rythmés ... Et il y en a "à la pelle"! et avec toute sorte d'autres outils : c'est miraculeux de ne pas s'en lasser - je n'en reviens toujours pas! :orc:
Mais ce qui me plait surtout, c'est l'humanisme qui sous-tend tous les tomes que j'ai lu -
Je crois que c'est facile de se foutre de la gueule des "bons sentiments", mais il suffit de passer le chemin, il y a un très large éventail de livres à l'opposé :vahid:
je suis ravie de m'émerveiller comme une enfant qui découvre Dumas, c'est un bonheur qui me tire quelques larmes de me le rappeler ! :wub: j'y retourne!
lectures en cours : Par delà la lue bleue de simon Green
vision : le Prisonnier

Avatar du membre
Toon
Sorcier
Messages : 4292
Enregistré le : 06 févr. 2004, 12:33
Lecture du moment : LA route du Patriarche/RAS
Localisation : Somewhere In Time / 22 Acacia Avenue
Contact :

Re: [Cycle] L'Héritage de l'Elfe noir / RA Salvatore

Message non lu par Toon » 08 déc. 2017, 20:22

top, ya encore + fan que moi de Salvatore sur ce forum :)
Image
Image

Avatar du membre
Tatooa
Soldat
Messages : 51
Enregistré le : 09 nov. 2017, 20:44
Lecture du moment : Sépulcre de K. Mosse

Re: [Cycle] L'Héritage de l'Elfe noir / RA Salvatore

Message non lu par Tatooa » 18 févr. 2018, 17:45

La partie sur "la légende de Drizzt" (les premiers donc) elle est où ?

J'ai un bel avis à mettre sur le tome 1 ! :D
"Quand la liberté n'est pas libre, la liberté n'est pas vraie."
Prévert

Avatar du membre
Toon
Sorcier
Messages : 4292
Enregistré le : 06 févr. 2004, 12:33
Lecture du moment : LA route du Patriarche/RAS
Localisation : Somewhere In Time / 22 Acacia Avenue
Contact :

Re: [Cycle] L'Héritage de l'Elfe noir / RA Salvatore

Message non lu par Toon » 18 févr. 2018, 19:11

Tatooa a écrit :
18 févr. 2018, 17:45
La partie sur "la légende de Drizzt" (les premiers donc) elle est où ?

J'ai un bel avis à mettre sur le tome 1 ! :D
et bien tu peux creer le topic :-) je l'ajouterai à l'index.
Image
Image

Avatar du membre
Tatooa
Soldat
Messages : 51
Enregistré le : 09 nov. 2017, 20:44
Lecture du moment : Sépulcre de K. Mosse

Re: [Cycle] L'Héritage de l'Elfe noir / RA Salvatore

Message non lu par Tatooa » 18 févr. 2018, 19:16

Mais il n'existe pas déjà ? ça me paraît étrange, quand même... Comme il y a des bugs sur le forum, j'ai cru que mes recherches ne marchaient pas non plus (comme mes balises, lol). :lol:

Bon ça se confirme mes recherches ne marchent pas non plus. Même en cherchant un titre qu'il y a sur cette première page, je le trouve pas... :shock:
"Quand la liberté n'est pas libre, la liberté n'est pas vraie."
Prévert

Répondre