Bankgreen / Thierry Di Rollo

Forum consacré au reste de la fantasy et au fantastique, avec notamment les oeuvres écrites par les célèbres J.K. Rowling, David Gemmell, J.-P. Jaworski, Michael Moorcock, David Eddings, Greg Keyes, Pierre Grimbert, Terry Pratchett, Alain Damasio, Roger Zelazny et bien d'autres encore.
arsenie
Asservi(e)
Messages : 2446
Enregistré le : 04 mars 2004, 11:40

Bankgreen / Thierry Di Rollo

Message non lu par arsenie » 11 mars 2011, 11:31

Image....................Image
Présentation de l'éditeur, le Belial
« Il y a ainsi une odeur de chairs coupées, tailladées, des cris qui résonnent encore. Rien qu’une guerre de plus qui s’achève… »

Mordred est le dernier des varaniers, l’ultime représentant de sa race. Personne n’a jamais vu son visage derrière le heaume gris qu’il ne quitte jamais, pas plus que la couleur de sa peau par-delà l’armure qui l’habille — à moins que l’armure elle-même ne soit précisément cette peau, et son heaume son visage… Mordred est celui qui annonce, et nul n’échappe à son épouvantable prédiction : il connaît la fin de chacun, l’instant précis et les circonstances de la mort de quiconque croise sa route. Mordred est le plus redoutable des mercenaires. Aussi vieux que Bankgreen l’immémoriale, Bankgreen la mauve et noire, Mordred est immortel. à moins que… Car après tout, sur Bankgreen, la mort elle-même ne pourrait-elle pas mourir ?

Thierry Di Rollo a publié huit romans — dont cinq aux éditions du Bélial’ — et plusieurs dizaines de nouvelles, notamment au Fleuve Noir, chez Denoël et dans la revue Bifrost. Il signe avec Bankgreen son grand œuvre, et crée avec la figure tragique du varanier Mordred l’un des héros les plus marquants de la dark fantasy épique depuis Elric, le prince buveur d’âmes de Michael Moorcock.

« Raconter ce qui pourrait parfois s’enfuir et se cacher dans les méandres de l’irracontable, la chose n’est pas aisée, assurément. Comment tenter l’aventure narrative, d’une manière adaptée à ce monde hors normes qu’elle raconte et traverse et parcourt, ce monde et ses occupants ? Comment ? Raconter à travers la somme de tous ces écueils prévisibles dressés sur le chemin… Thierry Di Rollo l’a fait et y est parvenu avec une rare force évocatrice — avec ce qui fait qu’on entre dans ce monde à sa suite sans plus pouvoir s’éloigner de ses pas. »

Pierre Pelot, extrait de la préface.
En cours de lecture : jamais je n'ai été autant déstabilisée par une lecture!
Hors normes - Di Rollo, ça ne rime pas avec rigolo .... absolument unique pour moi, et j'ai quand même pas mal lu!
Attention, c'est trop fil du rasoir pour que je ressente du "plaisir" à lire - mais de la fascination - sans morbidité malsaine, j'insiste : "le" fil " de la lame de rasoir, vous dis-je!
extraordinaire - c'est le moins que je puisse dire - rien à voir avec Elric amha
lectures en cours : Par delà la lue bleue de simon Green
vision : le Prisonnier

Avatar du membre
Gregor
Sorcier
Messages : 5748
Enregistré le : 09 févr. 2004, 14:20
Lecture du moment : Hypérion
Localisation : Seine et Marne
Contact :

Re: Bankgreen de Thierry Di Rollo

Message non lu par Gregor » 11 mars 2011, 11:47

ça m'intringue direct, je le note dans un coin de ma tête pour plus tard
Ma bibliothèque : viewtopic.php?f=9&t=4351

Avatar du membre
Darkstar
Asservi(e)
Messages : 3389
Enregistré le : 05 janv. 2006, 17:02
Lecture du moment : Le Sentiment du Fer
Localisation : Front de l'est
Contact :

Re: Bankgreen / Thierry Di Rollo

Message non lu par Darkstar » 11 mars 2011, 20:29

pareil ! :smoke2:
"When you play the game of thrones, you win or you die, there is no middle ground." Cersei Lannister
Phnglui mglw nafh cthulhu r'lyeh wgah nagl fhtagn.
"Et c'est ainsi, par la petite porte, que je m'introduisis dans la famille du Podestat." Benvenuto

arsenie
Asservi(e)
Messages : 2446
Enregistré le : 04 mars 2004, 11:40

Re: Bankgreen / Thierry Di Rollo

Message non lu par arsenie » 27 mars 2011, 08:25

Voila terminé ce roman vraiment atypique -
avouez déjà que c'est un exploit de taille : en 2011, de la fantasy à nulle autre pareille!
C'est de la "dark" aucun doute-
Ce livre mérite d'être lu : vous n'en sortirez pas indemne
Il n'est pas "plaisant", mais extra-ordinaire : il suscite un état d'interrogations, de suppositions ...
qui ne sont étayées que par la citation en antienne :
"sur Bankgreen, tout a une raison"
L'écriture est magnifique de simplicité et sobriété - pour un tel pouvoir évocateur :
les brumes de Bankgreen la mauve et noire, peuplent-elles ou sont -elles peuplées de l'imaginaire de chacun d'entre nous?
cogne-toi, ptit photon de lecteur, encore et encore, change de couleur ! si t'as lu, t' es fait : ton con(mp)te Bankgreen est accrédité!
lectures en cours : Par delà la lue bleue de simon Green
vision : le Prisonnier

Avatar du membre
Toon
Sorcier
Messages : 4379
Enregistré le : 06 févr. 2004, 12:33
Lecture du moment : LA route du Patriarche/RAS
Localisation : Somewhere In Time / 22 Acacia Avenue
Contact :

Re: Bankgreen / Thierry Di Rollo

Message non lu par Toon » 27 mars 2011, 16:29

et ben...ca fait envie ! :D
Image
Image

Avatar du membre
muaD
Porte Etendard
Messages : 609
Enregistré le : 31 août 2006, 20:57

Re: Bankgreen / Thierry Di Rollo

Message non lu par muaD » 08 mai 2011, 20:43

A part le fait, comme le dit fort justement Arsénie, que l'écriture est magnifique de simplicité (cela se lit vraiment tout seul), je n'ai rien compris à l'histoire qui m'a donc plus que passablement ennuyé (doux euphémisme d'ailleurs).

Rien à dire sur chaque chapitre qui raconte individuellementquelque chose de lisible (à défaut d'être toujours passionnant voire intéressant), mais entre les chapitres j'ai eu du mal à trouver un vrai fil conducteur et non pas une succession de faits sans réelle logique. L'auteur ne propose aucune réponse, se contente d'accumuler des histoires des descriptions.

Sans spoiler, en vrac : Pourquoi le Nomoron ? Que représentent les runes ? Qu'est ce que le lifaune ? Que veulent les shores ? Et les katémens ? ....

Comme vous le voyez, je n'ai rien compris au livre. Et pourtant, j'en ai lu des livres étranges, des scénarios à clés, avec des histoires au second, troisième, ... niveau mais là je suis totalement passé à coté. C'est avec soulagement que j'ai vu arriver la dernière page.

J'aurais été le premier à critique ce livre, je l'aurais dénoncé comme une vaste escroquerie. Mais, vu l'avis d'Arsénie, je m'interroge. :idea:

Sur Bankgreen, tout a une raison ! Je n'ai juste pas vu laquelle :oops:
Lectures actuelles :

arsenie
Asservi(e)
Messages : 2446
Enregistré le : 04 mars 2004, 11:40

Re: Bankgreen / Thierry Di Rollo

Message non lu par arsenie » 07 juin 2011, 20:05

muaD a écrit :A part le fait, comme le dit fort justement Arsénie, que l'écriture est magnifique de simplicité (cela se lit vraiment tout seul), je n'ai rien compris à l'histoire qui m'a donc plus que passablement ennuyé (doux euphémisme d'ailleurs).

Rien à dire sur chaque chapitre qui raconte individuellementquelque chose de lisible (à défaut d'être toujours passionnant voire intéressant), mais entre les chapitres j'ai eu du mal à trouver un vrai fil conducteur et non pas une succession de faits sans réelle logique. L'auteur ne propose aucune réponse, se contente d'accumuler des histoires des descriptions.

Sans spoiler, en vrac : Pourquoi le Nomoron ? Que représentent les runes ? Qu'est ce que le lifaune ? Que veulent les shores ? Et les katémens ? ....

Comme vous le voyez, je n'ai rien compris au livre. Et pourtant, j'en ai lu des livres étranges, des scénarios à clés, avec des histoires au second, troisième, ... niveau mais là je suis totalement passé à coté. C'est avec soulagement que j'ai vu arriver la dernière page.

J'aurais été le premier à critique ce livre, je l'aurais dénoncé comme une vaste escroquerie. Mais, vu l'avis d'Arsénie, je m'interroge. :idea:

Sur Bankgreen, tout a une raison ! Je n'ai juste pas vu laquelle :oops:
Merci de me faire confiance! :roll:
Ben moi aussi, je me suis posé tout un tas de questions : ce livre est déstabilisant, c"est ce que je voulais dire!
et je n'ai pas plus de réponse que toi, hein!
Mais en bilan, j'ai été conquise par Bankgreen, pour le pouvoir évocateur, le rêve, la brutalité de l'incompréhensible si bien écrit!
Aske, pour que "ça me troue le ... " faut le faire :oops:
et merci aussi de dire franchement ton avis ! :smoke2:
lectures en cours : Par delà la lue bleue de simon Green
vision : le Prisonnier

Avatar du membre
muaD
Porte Etendard
Messages : 609
Enregistré le : 31 août 2006, 20:57

Re: Bankgreen / Thierry Di Rollo

Message non lu par muaD » 07 juin 2011, 20:52

arsenie a écrit : et merci aussi de dire franchement ton avis ! :smoke2:
Ben de rien, c'est le but du forum d'échanger ses idées dans le respect des autres.

Bon sinon, on cherche un volontaire pour avoir un nouvel avis sur ce livre :book2:
Lectures actuelles :

Avatar du membre
Darkstar
Asservi(e)
Messages : 3389
Enregistré le : 05 janv. 2006, 17:02
Lecture du moment : Le Sentiment du Fer
Localisation : Front de l'est
Contact :

Re: Bankgreen / Thierry Di Rollo

Message non lu par Darkstar » 07 juin 2011, 21:09

Merci d'avoir remonté le topic, c'est tout. ;)

(faut que je le note celui-là) :D
"When you play the game of thrones, you win or you die, there is no middle ground." Cersei Lannister
Phnglui mglw nafh cthulhu r'lyeh wgah nagl fhtagn.
"Et c'est ainsi, par la petite porte, que je m'introduisis dans la famille du Podestat." Benvenuto

Avatar du membre
Gregor
Sorcier
Messages : 5748
Enregistré le : 09 févr. 2004, 14:20
Lecture du moment : Hypérion
Localisation : Seine et Marne
Contact :

Re: Bankgreen / Thierry Di Rollo

Message non lu par Gregor » 24 janv. 2019, 19:04

https://www.telerama.fr/livre/trois-rai ... 100610.php
Trois raisons de (re)lire... “Bankgreen”, ou la french touch fantasy
Hubert Prolongeau Publié le 23/01/2019. Mis à jour le 23/01/2019 à 17h27.
Image
Illustration de Guillaume Sorel pour Bankgreen, l'intégrale, de Thierry Di Rollo.

Œuvres cultes

Tout, vous saurez tout sur la fantasy
Grande réussite de la fantasy française, le diptyque de Thierry Di Rollo ressort chez Le Bélial’ en version intégrale, assorti d’une novella qui amène une conclusion bienvenue à ce minicycle.

1. Parce que... les voies de l’édition sont impénétrables
Saluée comme une réussite majeure du genre, ce diptyque de fantasy français, paru en 2011-2012, a été à la fois remarqué par la critique et vendu de façon honorable. Pourtant, aucune collection de poche ne l’a repris. On pensait, de ce fait, ne plus revoir Mordred le varanier – les varaniers sont, comme leur nom le laisse deviner sans l’indiquer clairement, des chevaliers chevauchant des varans géants… – et ses interrogations sur la vie et la mort, mais voici que nous arrive ce gros volume de sept cents pages qui réunit les deux romans, Le Dernier des varaniers et Elbrön, auxquels a été jointe une novella, Emmon, qui clôt le cycle.

2. Parce que c’est une des grandes réussites fançaises récentes de la fantasy
Thierry Di Rollo (né en 1959) est l’auteur de treize romans. Qu’il s’inscrive dans la science-fiction pure (Drift), dans le polar (Les Solitudes de l’ours blanc) ou dans la fantasy (Bankgreen), il met en en œuvre la même noirceur. Bankgreen est de cette eau, qui emporte son lecteur dans un monde où la mort est omniprésente : mort que le héros voit chez les autres, mort qui lui est refusée parce qu’il est immortel, mort qu’il a vu décimer tous les siens, le laissant seul devant l’interrrogation de sa survie....

3. Parce que c’est une œuvre à part, pour l’auteur lui-même
Dans une interview à la revue Bifrost, Thierry Di Rollo parle de Bankgreen en ces termes : « On ne me l’enlèvera jamais. Parce que ça m’appartient en propre et que je l’ai créé, ce monde, de A à Z […]. J’ai essayé de le rendre aussi beau et immense que je le voyais devant mes yeux. Jamais je n’ai pris un tel plaisir à m’immerger dans un univers. Je le répète, c’est à moi, rien qu’à moi, je l’ai créé, articulé tout seul. » Bankgreen est vierge de tous les clichés du genre.

Thierry Di Rollo y fait évoluer des créatures qui n’appartiennent effectivement qu’à lui, quelques lieux (le Nomoron, le Haut Toit, le GrandEau...) et des personnages (les esclaves Shores, les Emules et les Katé-mens, les navigateurs Hunums et les Runes, femmes bleues et ailées...) qu’on a l’impression de n’avoir vu nulle part ailleurs. Il évite aussi les batailles épiques et resserre la focale sur un héros ni bon ni méchant, et sur les interrogations que suscite ce monde crépusculaire en quête de renouveau.

Bankgreen. L'intégrale (rassemble Bankgreen, Elbrön et Emmon), de Thierry Di Rollo, éd. Le Bélial’, 704 p., 26 €.
commande amazon direct :wub:
Ma bibliothèque : viewtopic.php?f=9&t=4351

Albéric
Annaliste
Messages : 1973
Enregistré le : 27 oct. 2012, 19:57

Re: Bankgreen / Thierry Di Rollo

Message non lu par Albéric » 25 janv. 2019, 07:34

ça été conçu comme un Planet Opera des années 1970, donc ce n'est pas de la Fantasy - Fantasy ^^
après tous les retours que j'ai eu c'est :
ou c'est "c'est un chef d'oeuvre !"
ou c'est "OMG qu'est-ce que c'est chiant !"
si Télérama a aimé, je devine par avance mon ressenti de lecture donc je passe mon chemin
Fans de Gemmell ? Venez nous rejoindre : http://david-gemmell.frbb.net/

Avatar du membre
Gregor
Sorcier
Messages : 5748
Enregistré le : 09 févr. 2004, 14:20
Lecture du moment : Hypérion
Localisation : Seine et Marne
Contact :

Re: Bankgreen / Thierry Di Rollo

Message non lu par Gregor » 03 avr. 2019, 08:49

bon j'en suis aux 2/3 de l'intégrale (j'ai fini Bankgreen et je suis dans Elbrön) j'en peux plus j'avoue :php34r:

j'aurais du écouter les sages conseils d'Albéric :fouet:
Ma bibliothèque : viewtopic.php?f=9&t=4351

Avatar du membre
Gregor
Sorcier
Messages : 5748
Enregistré le : 09 févr. 2004, 14:20
Lecture du moment : Hypérion
Localisation : Seine et Marne
Contact :

Re: Bankgreen / Thierry Di Rollo

Message non lu par Gregor » 20 avr. 2019, 11:30

Fini l'intégrale

Bon bein ce fut laborieuuuuuuux. (1 mois et 2 semaines :blink: )

La 1ere partie Bankgreen celle primée par Elbakin bah du coup pour moi c'est la pire, c'est long, y a pas vraiment d'histoires, tout est nappé dans un voile mystérieux qui permet d'éluder toute incohérence. Avec un final sans queue ni tête, ni corps ni jambes ni rien (avec le pompon de la bataille finale)

La 2ème partie : Elbrön
Y a du mieux par moment, même si l'intrigue qui se tenait à peu près dans Bankgreen (bien que moyennement intéressante) plonge dans le grand n'importe quoi. Y a quand même des petits passages sympa (l'exil des 2 x 500 shores même si ça à encore moins de sens que le reste)

Epilogue : écrit pour l'intégrale seulement, non vraiment fallait pas, on y voit Mordred, personnage déjà peu interessant car il n'a aucune psychologie, enfin une monomanie fatiguante qui consiste à tuer des enfants à longueurs de temps, super.

Bref je déconseille.
Le style est loué bah j'ai même pas trouvé ça foufou
L'ambiance est saluée, bah on dirait du dark cristal/legend c'est à dire un monde original/mystérieux non expliqué
Après l'auteur je n'ai rien lu d'autres donc je ne peux pas comparer.
Ma bibliothèque : viewtopic.php?f=9&t=4351

Avatar du membre
Toon
Sorcier
Messages : 4379
Enregistré le : 06 févr. 2004, 12:33
Lecture du moment : LA route du Patriarche/RAS
Localisation : Somewhere In Time / 22 Acacia Avenue
Contact :

Re: Bankgreen / Thierry Di Rollo

Message non lu par Toon » 20 avr. 2019, 18:52

fallait pas faire confiance à Télarama mais à Arsénie et muaD ;)
Image
Image

Fabien Lyraud
Porte Etendard
Messages : 604
Enregistré le : 25 déc. 2012, 20:13
Localisation : St Léonard de Noblat
Contact :

Re: Bankgreen / Thierry Di Rollo

Message non lu par Fabien Lyraud » 21 avr. 2019, 12:33

Albéric a écrit :
25 janv. 2019, 07:34
ça été conçu comme un Planet Opera des années 1970, donc ce n'est pas de la Fantasy - Fantasy ^^
après tous les retours que j'ai eu c'est :
ou c'est "c'est un chef d'oeuvre !"
ou c'est "OMG qu'est-ce que c'est chiant !"
si Télérama a aimé, je devine par avance mon ressenti de lecture donc je passe mon chemin
J'aime le planet opera. Mais là ce Bankgreen même si j'en apprécie l'écriture, j'ai du mal à comprendre où l'auteur veut nous amener.
Nihilisme, misanthropie, absurde. On a l'impression que Kafka et Nietsche ont écrit un roman de fantasy à quatre mains. Et la morale du roman semble être entre-tuez vous les uns les autres.

Albéric
Annaliste
Messages : 1973
Enregistré le : 27 oct. 2012, 19:57

Re: Bankgreen / Thierry Di Rollo

Message non lu par Albéric » 21 avr. 2019, 17:32

Fabien Lyraud a écrit :
21 avr. 2019, 12:33
Albéric a écrit :
25 janv. 2019, 07:34
ça été conçu comme un Planet Opera des années 1970, donc ce n'est pas de la Fantasy - Fantasy ^^
après tous les retours que j'ai eu c'est :
ou c'est "c'est un chef d'oeuvre !"
ou c'est "OMG qu'est-ce que c'est chiant !"
si Télérama a aimé, je devine par avance mon ressenti de lecture donc je passe mon chemin
J'aime le planet opera. Mais là ce Bankgreen même si j'en apprécie l'écriture, j'ai du mal à comprendre où l'auteur veut nous amener.
Nihilisme, misanthropie, absurde. On a l'impression que Kafka et Nietsche ont écrit un roman de fantasy à quatre mains. Et la morale du roman semble être entre-tuez vous les uns les autres.
Je respect toujours circonspect face à ces livre d'anthologie qu'il faut à lire à tout prix parce qu'ils sont été primés mais qui font bailler d'ennui plus de la moitié de leurs lecteurs...
Fans de Gemmell ? Venez nous rejoindre : http://david-gemmell.frbb.net/

Répondre