[Duologie] Velum - Encre / Hal Duncan

Forum consacré au reste de la fantasy et au fantastique, avec notamment les oeuvres écrites par les célèbres J.K. Rowling, David Gemmell, J.-P. Jaworski, Michael Moorcock, David Eddings, Greg Keyes, Pierre Grimbert, Terry Pratchett, Alain Damasio, Roger Zelazny et bien d'autres encore.
Avatar du membre
tam-tam
Sorcier
Messages : 3612
Enregistré le : 25 janv. 2007, 20:45
Localisation : Khatovar

[Duologie] Velum - Encre / Hal Duncan

Message non lu par tam-tam » 19 déc. 2008, 14:09

Vélum - Le livre de toutes les heures - Denoël Lunes d'encre- 666 pages (Hasard?)

C'est ni plus ni moins le livre événement de la dernière rentrée littéraire. Chose rare pour un livre on en parlait partout sur la toile et ce bien avant sa sortie. Du coup je me suis laissé tenté. La question: est-ce que j'allais aimer?

Le Vélum c'est 2 choses:
La première: c'est le livre dans lequel Métraton (le scribe de dieu) a retranscrit la parole de dieu. Dans lequel il nomme toutes choses. Et quand on connait le réel nom des choses, on détient le pouvoir absolu.
La deusième: C'est aussi une espèce de multivers (pour ceux qui connaissent un peu Moorcock). L'univers est divisé en différents plan d'existence dans lequel notre monde n'est que l'une des facettes du possible. Les passés et les futurs sont d'autres de ces plans d'existence, de même que des dimensions plus spirituelles commes l'enfer, les cieux...

Le problème, c'est que dieu a disparu on ne sait où et que son siège est vacant. Bien tentant pour les amortels... 2 clans se forment pour la lutte pour le pouvoir.
Au milieu de tout ça 3 amortels (Phreedom et Thomas Messenger et Seamus Finnan) souhaitent garder leur neutralité. Ce que le camp de l'alliance ne peut tolérer. Métraton les poursuit donc au travers le Vélum.

C'est un livre très érudit (pour ne pas dire intello). Ou l'auteur ne donne jamais les clés pour comprendre pleinement son histoire. Ca fait partie du jeu, on est prévenu, sans une lecture très attentive on est vite largué (ce qui m'est arrivé: faut pas lire ça entre 2 changements de couches^^).
En fonction du plan sur lequels ils se trouvent les protagonistes changent de noms et on doit tout retrouver tout seul qui est qui car l'auteur n'explique rien. On peut changer de liu et de plan d'un paragraphe à l'autre sans s'en rendre compte.

Je suis déçu parce que j'ai l'impression d'être passé à côté de quelquechose d'énorme. Je suis vraiment déçu de ne pas avoir aimé ce livre. Peut-être lors d'une prochaine relecture?
Image
Le bonheur, c'est simple comme un coup de feu - David Gunn
Nous sommes faits de l'étoffe dont sont tissés les vents - Alain Damasio
C'est seulement quand on a tout perdu qu'on est libre de faire tout ce que l'on veut - Chuck Palahniuk

arsenie
Asservi(e)
Messages : 2446
Enregistré le : 04 mars 2004, 11:40

Re: Vélum - Le livre de toutes les heures / Hal Duncan

Message non lu par arsenie » 19 déc. 2008, 19:31

:wink: allez Tam-tam, t'es pas tout seul!
j'ai abandonné lachement à la 2 ème partie :oops:
je n'arrive pas à tout reconnaître : j'ai l'impression qu'il faudrait que je relise tout ce qu'il y a eu avant dès que je pose le bouquin.... :cry:
conclusion : je reprendrais quand (si?) je serais plus "fraiche et dispose" qu'en ce moment!
(ps : Locke, c'est l'idéal!)
lectures en cours : Par delà la lue bleue de simon Green
vision : le Prisonnier

Avatar du membre
tam-tam
Sorcier
Messages : 3612
Enregistré le : 25 janv. 2007, 20:45
Localisation : Khatovar

Re: Vélum - Le livre de toutes les heures / Hal Duncan

Message non lu par tam-tam » 19 déc. 2008, 20:15

Hé, merci Arsenie! Je me sens beaucoup moins seul maintenant!
Bon moi je suis péniblement allé jusqu'au bout espérant que la lumière finirai par venir...Nada!
La 2ième partie est un peu plus digeste quand même. C'est une retranscription du mythe de Prométhée poue ceux que ça interessent.

Je te confirme pour Locke Lamora c'est tout bonnement excellent, la critique arrive sous peu!
Image
Le bonheur, c'est simple comme un coup de feu - David Gunn
Nous sommes faits de l'étoffe dont sont tissés les vents - Alain Damasio
C'est seulement quand on a tout perdu qu'on est libre de faire tout ce que l'on veut - Chuck Palahniuk

Avatar du membre
tam-tam
Sorcier
Messages : 3612
Enregistré le : 25 janv. 2007, 20:45
Localisation : Khatovar

Re: [Duologie] Velum - Encre / Hal Duncan

Message non lu par tam-tam » 09 mai 2011, 08:22

Bon et bien décidemment j'y arriverais pas...
J'avais déjà eu du mal à terminer le tome 1, là je ne me suis même pas donné cette peine avec le 2. Je l'ai laché à la 300ème page.

Alors pourquoi j'y arrive pas?

Soit, j'ai pas la culture suffisante. Soit, j'ai pas la patience nécessaire. Mais c'est plus probablement un peu des deux.

Pourtant je trouve ça très beau, le style Duncan est fulgurant. J'irai même jusqu'à dire que c'est ce que j'ai lu de plus beau. Il m'a scotché plus d'une fois au détour d'un paragraphe ou d'une phrase.
C'est ce qui m'avait convaincu de poursuivre jusque là...
Mais j'en ai juste un peu marre de ne pas comprendre ce que je lis... Les personnages changent de nom d'un paragraphe à l'autre comme ça sans prévenir...les critiques du tome 1 restent inchangées.
On dira que Duncan est allé au bout de son concept et que de ce point de vue, il a été sans concession.
Dommage pour les lecteurs qui comme moi se sont égarés dans les méandres du Vélum.
Image
Le bonheur, c'est simple comme un coup de feu - David Gunn
Nous sommes faits de l'étoffe dont sont tissés les vents - Alain Damasio
C'est seulement quand on a tout perdu qu'on est libre de faire tout ce que l'on veut - Chuck Palahniuk

Répondre