[Cycle] Rigante / David Gemmell

Forum consacré au reste de la fantasy et au fantastique, avec notamment les oeuvres écrites par les célèbres J.K. Rowling, David Gemmell, J.-P. Jaworski, Michael Moorcock, David Eddings, Greg Keyes, Pierre Grimbert, Terry Pratchett, Alain Damasio, Roger Zelazny et bien d'autres encore.
gnoll
Porte Etendard
Messages : 958
Enregistré le : 26 mars 2004, 11:56

[Cycle] Rigante / David Gemmell

Message non lu par gnoll » 23 juin 2004, 15:01

Et hop un nouveau cycle chez Gemmell
Rigante, Tome 1 : l'épée de l'orage
Et bien c'est du pure celtique avec les seidhe et les dieux qui vont bien(comme on dit).

Ran Borune
Capitaine
Messages : 1580
Enregistré le : 04 févr. 2004, 01:02
Lecture du moment : A Dance with Dragons
Localisation : Paris
Contact :

Message non lu par Ran Borune » 23 juin 2004, 16:46

Image

Résumé :
Au cœur de montagnes verdoyantes se trouve le petit village rigante de Trois-Ruisseaux, dont les habitants vénèrent les dieux de l’air et de l’eau, et les esprits de la terre. Parmi eux vit un enfant marqué au sceau du destin. Né au cours de l’orage qui condamna son père, il se nomme Connavar.
Bientôt, les récits de son courage se répandront comme un feu de prairie. De l’enfant qui a combattu l’ours, il deviendra l’homme qui a tué le roi ! Il a juré de protéger son peuple et rien ni personne ne pourra se mettre en travers de son chemin. Or, une prophétie a prédit qu’une armée sans pitié traverserait un jour la mer et, telle une avalanche, détruirait tout sur son passage.
Sur cet échiquier, toutes les forces en présence vont jouer leur main : du général Fantôme à la Morrigu, créature maléfique qui hante les bois depuis la nuit des temps, en passant par Jasaray, l’Érudit de Roc, et son armée invincible.
C’est compter sans Connavar, qui s’embarque pour une quête qui le mènera au cœur de l’ennemi. Mais en chemin, il recevra un don : une épée magique. Ainsi obtient-il un nom qui frappera de terreur le cœur de ses amis comme de ses adversaires. Un nom proclamant une destinée glorieuse et amère : Démone-Lame.
D'aprés l'éditeur cette série a encore mieux marché que le cycle Drenai.
Tu l'as lu Gnoll ?

En tout les cas les illustrations de Graffet sont toujours aussi belles !

gnoll
Porte Etendard
Messages : 958
Enregistré le : 26 mars 2004, 11:56

Message non lu par gnoll » 23 juin 2004, 17:26

commence ce matin p135
je penses le finir demainmatin dans le rer

Yman
Lieutenant
Messages : 414
Enregistré le : 08 févr. 2004, 23:26

Message non lu par Yman » 23 juin 2004, 21:45

:) j'ai lu le quatrième de couverture à la fnac et ça donne bien envie effectivement. on attend ton avis avec impatience gnoll. 8)

Ran Borune
Capitaine
Messages : 1580
Enregistré le : 04 févr. 2004, 01:02
Lecture du moment : A Dance with Dragons
Localisation : Paris
Contact :

Message non lu par Ran Borune » 23 juin 2004, 22:24

Je pense que je vais me remettre à gemmell avec cette série...

Le dernier que j'ai acheté de lui était Waylander les autres je l'ai avait empruntés à la bibliothéque.

gnoll
Porte Etendard
Messages : 958
Enregistré le : 26 mars 2004, 11:56

Message non lu par gnoll » 24 juin 2004, 10:07

j ai pas ete serieux je l ai lu hier en rentrant entrinemen
conclusion tres sympa
un peu plus de psychologie que d'habitude chez gemmel mais surtout une reecriture fort sympathique de l'histoire de l'invasion de jules cesar en grande bretagne dans un monde ou la magie ets presente et les legnede prennent vie

kofboay
Porte Etendard
Messages : 630
Enregistré le : 11 févr. 2004, 23:43
Localisation : Lyon

Message non lu par kofboay » 25 juin 2004, 13:09

gnoll a écrit :june reecriture fort sympathique de l'histoire de l'invasion de jules cesar en grande bretagne dans un monde ou la magie ets presente et les legnede prennent vie
c'est pas Jules Cesar qui a envahi et conquis la Grande Bretagne, c'est Claude, un empereur bègue et épiléptique. Après avoir conquis la Grande Bretagne il a pris le titre de Britannicus.

kof
"L'âge de pierre ne s'est pas terminé par pénurie de pierres. On n'est pas passé du cheval à l'automobile par pénurie de foin."

Ran Borune
Capitaine
Messages : 1580
Enregistré le : 04 févr. 2004, 01:02
Lecture du moment : A Dance with Dragons
Localisation : Paris
Contact :

Message non lu par Ran Borune » 25 juin 2004, 16:10

Merci Kof je ne me rappellait plus du nom de l'empereur romain qui avait prit la grande bretagne (ou plutot l'angleterre).

Avatar du membre
WolfRider
Porte Etendard
Messages : 1300
Enregistré le : 12 févr. 2004, 14:45
Localisation : Les citées Libres

Message non lu par WolfRider » 26 juin 2004, 00:51

Claude a gardé son nom après la conquète de la Bretagne. Britanicus était son beau-fils ou son fils. Me rappelle plus exactement. C'est assez compliqué l'arbre généalogique des Julius.

kofboay
Porte Etendard
Messages : 630
Enregistré le : 11 févr. 2004, 23:43
Localisation : Lyon

Message non lu par kofboay » 26 juin 2004, 09:25

Jenlain a écrit :Claude a gardé son nom après la conquète de la Bretagne. Britanicus était son beau-fils ou son fils. Me rappelle plus exactement. C'est assez compliqué l'arbre généalogique des Julius.
Exact, c'était son fils (naturel) qu'il avait nommé Britannicus. Son autre fils (adoptif) n'était autre que ... Néron, fils de sa seconde femme Aggripine, sa propre nièce et soeur de son prédécesseur Caligula. Il a épousé Aggripine après avoir fait executer sa 1ère épouse Messaline. Charmante famille... :-)

merci de la rectification Jenlain

kof
"L'âge de pierre ne s'est pas terminé par pénurie de pierres. On n'est pas passé du cheval à l'automobile par pénurie de foin."

IL de mortnéant
Lieutenant
Messages : 233
Enregistré le : 01 juin 2004, 12:24
Localisation : in a funny dark fantasy land ^_^

Message non lu par IL de mortnéant » 26 juin 2004, 12:49

un lien avec Jean Claude Vandamme ? :lol: désolé j'ai pas pu m en empêcher

sinon pour en revenir au Gemmel j'avais un peu stoppé la série depuis la quête des heros perdus, j'espere que celui la s'éloigne des shémas habituels de l'auteur

Avatar du membre
amos
Lieutenant
Messages : 379
Enregistré le : 04 janv. 2014, 13:28
Localisation : Toulouse

Re: [Cycle] Rigante / David Gemmell

Message non lu par amos » 20 janv. 2015, 12:49

j'ai énormément apprécier ce premier roman de Rigante. Acheté au moment de 1000# pour 0,99€, c'est un achat ... RENTABLE !

L'univers est très intéressant, les personnages attachants et HUMAINS (et ça, c'est important pour moi). Conn est devenu mon héros préféré made in Gemmel détrônant l'indétrônable Druss. Je l'ai trouvé plus humain, plus "normal" dans ses sentiments et ses réactions, ainsi que dans ses capacités. Un anti-héros attachant qui permet une immersion entière dans ce monde celte où se promène un folklore magique et mystique aux ambitions propres.

Ma conclusion : le début d'un cycle qui promet et que je vais suivre assez rapidement !

Avatar du membre
Toon
Sorcier
Messages : 4403
Enregistré le : 06 févr. 2004, 12:33
Lecture du moment : LA route du Patriarche/RAS
Localisation : Somewhere In Time / 22 Acacia Avenue
Contact :

Re: [Cycle] Rigante / David Gemmell

Message non lu par Toon » 20 janv. 2015, 21:25

pinaise un topic de + de 10 ans ! Way to go Amos ! :punk: :ymca: :cthulhu:
Image
Image

Avatar du membre
Gregor
Sorcier
Messages : 5828
Enregistré le : 09 févr. 2004, 14:20
Lecture du moment : Hypérion
Localisation : Seine et Marne
Contact :

Re: [Cycle] Rigante / David Gemmell

Message non lu par Gregor » 20 janv. 2015, 22:57

Ouvert par Gnoll quoi monsieur "totu" :happy:
Ma bibliothèque : viewtopic.php?f=9&t=4351

Avatar du membre
amos
Lieutenant
Messages : 379
Enregistré le : 04 janv. 2014, 13:28
Localisation : Toulouse

Re: [Cycle] Rigante / David Gemmell

Message non lu par amos » 21 janv. 2015, 08:54

je suis allé le chercher dans les bas fond du forum celui là, il faisait sombre, humide ... mais il n'y avait de poil nulle part ! :php34r:

Avatar du membre
Mimi
Porte Etendard
Messages : 941
Enregistré le : 10 août 2005, 22:18
Localisation : Belgium ten points

Re: [Cycle] Rigante / David Gemmell

Message non lu par Mimi » 21 janv. 2015, 14:58

J'adore Gemmel....j'ai adoré son cycle drenaï...c'est le genre de truc qui me permet de souffler entre deux séries!!!!!
Mon petit séjour tranquillou à la campagne quoi...

Enfin j'ai jamais approfondi le reste de son oeuvre....tu m'en donnes envie là!!!

quand j'aurai fini Servi froid ;-)...et accessoirement aussi mon tricot :whistle:

Avatar du membre
Cymoril
Sorcier
Messages : 3033
Enregistré le : 15 nov. 2004, 16:39

Re: [Cycle] Rigante / David Gemmell

Message non lu par Cymoril » 21 janv. 2015, 19:24

Mimi a écrit :quand j'aurai fini Servi froid ;-)...et accessoirement aussi mon tricot :whistle:
Rien à voir avec Gemmell mais faudrait faire un topic sur les travaux manuels, un jour. ^^

Avatar du membre
amos
Lieutenant
Messages : 379
Enregistré le : 04 janv. 2014, 13:28
Localisation : Toulouse

Re: [Cycle] Rigante / David Gemmell

Message non lu par amos » 21 janv. 2015, 21:08

Au risque de me répéter l'univers est riche et inspiré. (c'est vrai que je suis passé un peu à l'arrache sur le back-ground) :
La tribu des Rigantes habitent une ile au large d'un grand continent (angleterre -> france/europe).
Les tribus de l'ile sont fréquemment pillées par les Loups de Mer (Vikings).
Le reste du continent est en guerre constante depuis plusieurs décennies sous le joug d'un empire (Rome) et de ses Légions.

En gros on est dans les îles bretonnes juste avant l'arrivé de jules césars, le tout saupoudré agréablement de magie et de mythe divers.

J'ai commencé "Déraillé" de Terry Pratchett, donc rien à voir. En général quand je commence un nouveau livre c'est là que je commence à voir les défauts du précédent, une fois que l'enthousiasme est un peu redescendu j'y vois plus clair ! Et ici, rien à redire. C'est vraiment un cycle que je veux finir, j'ai vraiment hate d'avoir fait un peu de place dans ma PAL pour m'y mettre !!!

Avatar du membre
Mimi
Porte Etendard
Messages : 941
Enregistré le : 10 août 2005, 22:18
Localisation : Belgium ten points

Re: [Cycle] Rigante / David Gemmell

Message non lu par Mimi » 22 janv. 2015, 11:20

mmmh alors là c'est vendu...je m'y lance...dès que... :roll:

Avatar du membre
Mimi
Porte Etendard
Messages : 941
Enregistré le : 10 août 2005, 22:18
Localisation : Belgium ten points

Re: [Cycle] Rigante / David Gemmell

Message non lu par Mimi » 11 janv. 2017, 09:45

bon voilà je l'ai emprunté à la bibliothèque.....je m'y mets ce soir ..et au fait Cymoril, j'ai pas fini mon tricot...tant pis :whistle:

Avatar du membre
Toon
Sorcier
Messages : 4403
Enregistré le : 06 févr. 2004, 12:33
Lecture du moment : LA route du Patriarche/RAS
Localisation : Somewhere In Time / 22 Acacia Avenue
Contact :

Re: [Cycle] Rigante / David Gemmell

Message non lu par Toon » 14 janv. 2017, 08:43

donc "dès que" pour Mimi c'est quasi 2 ans :P :wink:
Image
Image

Avatar du membre
Cymoril
Sorcier
Messages : 3033
Enregistré le : 15 nov. 2004, 16:39

Re: [Cycle] Rigante / David Gemmell

Message non lu par Cymoril » 16 janv. 2017, 08:35

Mimi a écrit :et au fait Cymoril, j'ai pas fini mon tricot...tant pis :whistle:
Hé hé et dans l'intervalle, j'ai aussi eu le temps d'apprendre à tricoter ^^

Avatar du membre
Mimi
Porte Etendard
Messages : 941
Enregistré le : 10 août 2005, 22:18
Localisation : Belgium ten points

Re: [Cycle] Rigante / David Gemmell

Message non lu par Mimi » 16 janv. 2017, 09:11

Cymoril a écrit :
Mimi a écrit :et au fait Cymoril, j'ai pas fini mon tricot...tant pis :whistle:
Hé hé et dans l'intervalle, j'ai aussi eu le temps d'apprendre à tricoter ^^
bon entretemps j'en ai eu ma dose.....j'ai toujours pas fini le poncho pour mon filleul...j'avais prévu une taille 6 mois......il à 15 mois maintenant :roll:
ne parlons pas du sac de ma cousine pour ses 40 ans....elle en a 42,5 maintenant :whistle:
Toon a écrit :donc "dès que" pour Mimi c'est quasi 2 ans :P :wink:
et encore....là c'est court!!!!!
Je viens de finir Sépulchre.....une copine me l'a passé il y a 9 ans....

Albéric
Annaliste
Messages : 1975
Enregistré le : 27 oct. 2012, 19:57

Re: [Cycle] Rigante / David Gemmell

Message non lu par Albéric » 20 févr. 2017, 17:48

David Gemmell a toujours écrit la même histoire que maintenant je connais par cœur : Amour, Amitié, Honneur, Courage, Rédemption… Toujours un grand kif pour les lecteurs au grand cœur, mais si vous aimez les montagnes et les bois sauvages, l’odeur des pins et de la bruyère dans le vent, Rigante est clairement fait pour vous !!!
[video]https://www.youtube.com/watch?v=mUXN6pd9V_U[/video]

Rigante c’est un cycle composé d’un double diptyque consacré à 1 univers, 2 époques et 4 héros, qui de la première à la dernière page délivrent les mêmes messages humanistes…
Maître incontesté de l’Heroic Fantasy outre-manche, David Gemmell a toujours été titillé par l’incroyable vivier des légendes nationales : Les Pierres de pouvoir passait à la moulinette des années 1980 les légendes arthuriennes, L’Etoile du matin était un gros revival Sir Walter Scott avec Arthur Pendragon, Robin des Bois et William Wallace, La Reine Faucon remettait cela avec un Arthur au féminin qui devenait chef de guerre des Highlands avant de traverser le multivers tout entier avec ses Chevaliers de la Table, aka La Ligue des Justiciers médiévale… Mais depuis Le Lion de Macédoine on sait qu’il est aussi un passionné d’Antiquité (il a connu la belle époque du peplum hollywoodien ^^), et il prend encore une fois la défense des faibles contre les forts car les peuples keltoïs et l’Empire de Roc reprennent les rôles jadis dévolus IRL aux peuples celtes et à l’Empire de Rome : je suis pratiquement sûr que derrière l’affrontement entre Connavar et Jarasay il y a IRL celui de Cassivellaunus et de Jules César… Mais chassez le naturel il revient au galop : admirateur de Louis L'Amour (auteur de près de 200 récits dédiés à la Conquête de l’Ouest), David Gemmell ne peut pas s’empêcher de mettre du western dans sa fantasy et c’est très très cool (R.E. Howard faisait cela lui aussi et c’était très très cool ! ^^). Le western celtiquec’est bon par où ça passe : lisez-en !!!
Image

En prologue le vieux Axis nous raconte le moment le plus marquant de toute sa vie, celui où enfant il fut témoin du dernier combat de son roi Démone-Lame contre huit assassins traîtres à leur patrie !
- Joins-toi à nous, Connavar. Parlons d'un nouveau traité de paix.
Démone-Lame resta silencieux un instant, ses grandes mains posées sur le pommeau de son épée, sa cape en patchwork virevoltant dans la brise.
- Vous ne m'avez pas fait venir ici pour parler, dit-il d'une voix forte et profonde. Vous m'avez fait venir pour que je meure. Alors, venez, traîtres. Je suis là. Et je suis seul.
Lentement, ils dégainèrent leurs épées. Je pouvais sentir leur peur.
Puis, alors que le soleil tombait dans une gerbe de feu pourpre, ils passèrent à l'attaque.
Ça c’est de l’intro ! Ça c’est du teasing ! Le sort en est jeté et il faudra lire 800 pages pour savoir qui était ce roi, d’où venait-il, que voulait-il, et surtout s’il a accompli sa destinée avant de succomber…
Image

Une première partie assez longue est dédiée à l’enfance et à l’adolescence de Connavar, dit Conn, un Stallone celtique aux yeux vairons. C’est au travers de son regard que nous découvrons sa famille recomposée avec sa mère Meria, son beau-père Ruathain et ses demi-frères Braefar et Bendegit Bran, mais également la paisible communauté de Trois-Ruisseau avec Nanncumal le forgeron, Borga le boulanger, Vorna la guérisseuse, Eriatha la Fille de la Terre, Riamfada le petit orfèvre handicapé… Conn est une force de la nature, mais son cœur n’est pas sans failles : il est persuadé que son père biologique qu’il n’a jamais connu est un lâche qui a fui durant la bataille, et il s’accroche à son père adoptif surnommé le Grand Homme qui ne ménage pas ses efforts pour qu’il reste sur le droit chemin malgré le fait qu’il soit en colère contre la terre entière…
Ce relationship drama est commun à nombre de ses ouvrages car il est autobiographique : David Gemmell a connu une enfance et une adolescence difficile et il a toujours dit que c’est son beau-père Bill Woodford qui l’a sauvé des sentiers de la perdition (Druss n’est donc pas le Gary Stu de l’auteur comme l’affirme ses détracteurs, car en fait il s’agit de celui de son beau-père ^^). Mais c’est aussi le moyen de découvrir les valeurs de l’auteur et de son héros qui vont se battre pour elles, le premier avec la plume le second avec l’épée !
Image

ATTENTION, A PARTIR D'ICI VOUS ENTREZ DANS LA ZONE SPOILER

Mais nous sommes dans la fantasy campbellienne : après avoir connu sa première épreuve (amis arctophobes, attention à ce passage gimmick de l’auteur ^^), le héros sûr de sa force et de son courage comprend que s’il a remporté la gloire il a perdu l’amour, et décide alors de pendre la route autant pour mettre de la distance entre lui et son chagrin que pour découvrir le vaste monde… J’avoue que j’ai bien ri quand le héros adolescent se lie d’amitié avec un vieux général étranger reclus dans sa cabane avant de partir à l’aventure avec lui…
Image

Etape incontournable de la quête du héros aux mille et un visages, Conn finit par perdre son mentor (rapidement et tragiquement)… Cette terrible perte l’anime d’une soif de vengeance : tout est bon pour punir le roi Aléa du peuple Perdii, quitte à rejoindre les éclaireurs arvernes des légions de Rome commandées par le divin Jules, euh pardon quitte à rejoindre les éclaireurs gaths des Panthère de Roc commandées par Jarasay l’Erudit… (un passage qui à mon grand étonnement puise largement dans La Guerre des Gaules).
Image
Et quand il y parvient, amer est le goût dans sa bouche car il a tué un enfant de ses propres mains et il est responsable de la mort de milliers d’autres…

Conn rentre finalement au pays, pour préparer les siens à l’invasion des soldats de Roc, qu’il pense à juste titre inévitable… Envoyé par le Grand Laird jauger les défenses du village de son épouse (rentrée chez elle près avoir découvert sa sœur dans son lit ^^), Conn s’attire les bonnes grâces de Tae et les foudres de Fiallach qui se croit son financé… Mais c’est ensemble qu’ils repousseront des pillards vars venus de la mer (décidément, nos amis outre-manche ont été traumatisés par les invasions vikings). Les deux colosses se réconcilient, et en épousant Tae la fille du Grand Laird notre héros fait le premier pas qui le rapproche de la royauté… Les Seidhs ont d’autres projets pour lui et son bonheur est de courte durée : une promesse brisée est la goutte d’eau qui fait déborder le vase de la destinée, les actes passées de Ruathain ayant de tristes événement enclenché (malgré les ellipses, joli parallèle entre le père adoptif et le fils adoptif tous les deux troublés voire tentés par le Côté Obscur)… Et là, c’est le drame puisque Conn nous fait une Anakin Skywalker ! ^^
Image
Rongé par le remords et le chagrin, Conn se voue tout entier à la cause rigante et une nouvelle épreuve lui est proposée par Shard le nouveau roi des Vars/Vikings qui a juré de prendre la tête de celui qui naguère a pris la vie de son frère… On a droit à un remake de bonne facture de la Bataille de Clontarf, déjà vachement bien reprise dans Le Crépuscule du Dieu Gris de R.E. Howard (d’ailleurs le héros de cette nouvelle s’appelait Conn ^^).
Image
Meria réconciliée avec Ruathain lui demande de participer à la bataille pour protéger la vie de son fils aîné, et les deux hommes rencontrent leur destin : à un Grand Homme succède à un autre Grand Homme, et Conn le rebelle est désormais prêt à affronter l’Empire !!!


Dans sa phase aventurier, c’est bien l’ombre de Conan de R.E. Howard qui plane sur le héros. On voit bien que David Gemmell s’amuse à reprendre des scènes, des situations et des dialogues utilisés pour le barbare cimmérien. Mais l’auteur anglais est plus optimiste que son prédécesseur texan, et malgré les tragédies il parvient à transformer des ennemis en amis et à se faire le défenseur des habitants de son pays…
Image
Dans sa phase royauté, c’est bien l’ombre de Bran Mak Morn de R.E. Howard qui plane sur le héros. On voit bien qu’il y a des similitudes dans les deux souverains qui sentent venir le crépuscule de leur univers et que bientôt les légions bardées de fer de la civilisation viendront s’abattre sur les derniers refuges d’un autre mode de vie… Mais l’auteur anglais est plus optimiste que son prédécesseur texan, car son héros cherche toutes les solutions possibles à la fois pour éviter le conflit et pour le remporter une fois déclenché, alors que son modèle ne faisait que précipiter la fin de son peuple en recourant à des pratiques impies…
Image

On sent la reprise et l’amélioration des Highlands de Reine des bataille et plus encore de ceux de Le Faucon éternel, mais l’auteur lâche sacrément du lest sur les mondes parallèles, les portails dimensionnels, les voyages dans le temps, les magos psychos, les horreurs démoniaques et toute le reste (même si on reste dans le multivers de l’auteur, on est très proche du roman historique ou plutôt de l’uchronie à la G.G. Kay)…
Ni gentils ni méchants finalement, seulement des hommes et des hommes et des femmes ordinaires, animées par les passions communes que sont la fierté et la honte, la bravoure et la peur, l’amour et la haine, l’envie et la jalousie, qui font des choix bons ou mauvais pour eux et pour les autres et qui doivent assumer les conséquences de leurs actes sans savoir que pour la plupart ils sont enfermé dans le cercle infernal de la haine… Donc nous retrouvons la comédie humaine habituelle de l’auteur : Alea le roi hanté par son geis, Jarasay le philosophe devenu politicien, le Général Fantôme parti chercher à l’étranger ce que son pays avait perdu, les ambitieux Barus et Valanus (oui on t’a reconnu Varus, et ici ton alter ego aurait dû te rappeler qu’il faut se méfier des cadeaux des dieux), Appius le mari cocu, Parax le vieux traqueur, Ostaran le jovial guerrier, les fiers Govanann et Fiallach, les cabochardes Meria , le druit, le druide Frère Solstice aussi musclé que rusé, la sage Vorna, la tourmentée Arian, la cabocharde Meria…
L’auteur veut opposer les Rigantes chez qui les plus grandes ambitions sont de mener une vie calme, simple et heureuse avec sa famille et ses voisins, et l’Empire de Roc où tout n’est qu’intrigues et complots, corruption et manipulation, exploitation et ségrégation (là où l'argent règne, il ne faut pas s'étonner des effets qu'il produit… MDM), du coup il cache à peine ses positions populares, voire carrément anarchistes, puisqu’il nous explique que l’Etat n’est là que pour ponctionner ses citoyens, pour obtenir les moyens nécessaires pour empêcher les autres Etats de le faire à leur place donc à leur profit… Derrière l’action et l’émotion on retrouve donc sans surprise les thématiques humanistes de Michael Moorcock : la recherche du pouvoir sans autre motivation que son obtention et sa conservation, l’impérialisme, le colonialisme, l’ouroboros de la guerre et le cancer productiviste qui en résultent et qui font germer les graines de la haine en chacun de nous… Et la tyrannie du désir qui oblige les êtres humains à sans cesse rechercher ce qu’ils possèdent très certainement déjà en eux… Kama, Artha, Dharma, Karma, autrement dit désir, ambition, devoir et rétribution : au-delà de la philosophie, on entre dans le domaine métaphysique…
Image

Bon, les fans de l’auteur verront qu’il a fait pas mal d’emprunts à la saga Drenaï (les pouvoirs psioniques et le shamanisme dans le tome 1, la Source et les chevaliers noirs dans le tome 2), mais dans L’Epée de l’Orage on est bien dans un univers celtique avec ses druides, ses geisa, ses augures à interpréter, ses promesses à respecter et ses serments à ne jamais briser… ah si on décortique bien le personnage de Connavar et son destin, on s’aperçoit qu’il y a du Cuchulainn en lui ! ^^
Image

Quelques bémols cependant :
- la traduction d’Alain Névant a un peu vieilli par rapport à celles plus récentes de Rosalie Guillaume et de Leslie Damant-Jeandel, l’emploi récurrent du terme « maléfique » donne un aspect niais aux beaux messages de l’auteur, et quelques erreurs, si elles existaient en VO, auraient dû être corrigées par la VF (genre la coquille sur l’âge de Bengedit Bran)
- David Gemmell donne certes plus dans strong independant woman que dans la demoiselle en détresse, mais attention au festival des têtes de mules et des têtes à claque (les littéros parlent d’insupportable machisme, mais vu le machisme ambiant de leur propre milieu c’est plutôt cocasse comme critique ^^)
- pour tout faire tenir sans écrire une machinlogie de gros pavés comme la fantasy américaine sait si bien le faire, l’auteur varie les points de vue et multiplie les ellipses ce qui hache un peu le rythme du récit


Tout au long du récit, on devine que les Seidhs ont un plan pour Connavar et qu’ils ont organisés les épreuves successives qu’il a traversées tout au long de sa vie pour faire de lui celui dont ils ont besoin (comme les Arpenteurs du Ciel de Charles R. Saunders façonnaient le héros Imaro pour faire de lui le champion de leur cause)… Mais la cause des Seidhs, quelle est-elle ? Rendez-vous dans le tome 2, où pour que la prophétie de la Force s’accomplisse le fils devra réussir là où a échoué le père (à moins qu’ils aient besoin l’un de l’autre pour accomplir l’impossible)… To Be Continued !
Image
Fans de Gemmell ? Venez nous rejoindre : http://david-gemmell.frbb.net/

Avatar du membre
Mimi
Porte Etendard
Messages : 941
Enregistré le : 10 août 2005, 22:18
Localisation : Belgium ten points

Re: [Cycle] Rigante / David Gemmell

Message non lu par Mimi » 20 mars 2017, 10:30

Pff suis à nouveau dans mon trip "je sens qu'il va se passer des trucs négatifs au héro, j'arrête de lire"

Bref je reprendrai la lecture plus tard ;-)
c'est con je sais :whistle:

Répondre