[Comics] Bad Ass

Section consacrée à la BD sous toute ses formes, principalement la fantasy bien entendu mais également la SF ou la bd traditionnelle
Avatar du membre
Dark horse
Lieutenant
Messages : 487
Enregistré le : 12 août 2015, 22:16
Localisation : Bretagne

[Comics] Bad Ass

Message non lu par Dark horse » 14 avr. 2016, 19:22

Image


Bad Ass est un comics français, dessiné par Bruno Bessadi, colorisé par Gaëtan Georges et scénarisé par Herik Hanna. C'est une série prévue en 4 tomes, 3 sont déjà parus.
" Ça s'arrêtera jamais. Quoi que je fasse, quoi que je dise... Toujours un minable pour venir me les briser.

Hier, au lycée... Le proviseur, les profs, Travis la star et ses abrutis de potes. Aujourd'hui... Le Dragon Vert, l'iguane mafieux... Ses hommes de main, Amadeus Kitty, la bombe chaton qui ne sait pas par quel bout tenir son violon... Les flics du célèbre commissaire Morlon... Sans oublier LA cerise sur le tas de merde... Black Snake. L'inoxydable justicier de la nuit. J'en tremble dans ma cagoule.

Des minables. Tous. Ils ont tort de me chatouiller là où ça me démange. La Dead Mobile et moi, on est d'accord là-dessus... Ça va faire méchamment mal."

C'est une série de super-héros qui fait la part belle aux vilains. C'est même eux qui occupent toute la place et rangent les super-héros dans le placard à fringues démodées.

Et ça tape fort, ça cogne même très dur dès le début du premier tome où on découvre Dead End, alias Jack Parks, qui se frite méchamment dès les premières cases ! Plusieurs flashbacks viennent ponctuer la folie nonchalante de Dead End pour mettre en lumière son adolescence perturbée. Il en tirera, on ne sait comment, une assurance à toute épreuve et un sens de la punchline omniprésent ! C'est ultra fun et complètement décomplexé.

Le deuxième tome s'attarde sur The Voice, alias Sophie, qui peut manipuler les gens à sa guise. Et elle s'en amuse atrocement. The Voice est encore plus pervers que Dead End et elle fait franchement...peur !

On a là du Kick Ass en encore plus extrême. tant dans le propos que dans la mise en image. A la manière du comics américain, c'est ultra dynamique, original, débridé et outrancier à souhait. Une vraie tuerie :punk:
"La baleine de vent a effectué son approche et s'est arrimée en enroulant ses tentacules autour d'arbres et de rochers. Sa présence dans les airs décontenançait tout le monde dans le camp. J'aime bien ce mot, « décontenancer ». C'est une façon délicate de dire qu'ils chiaient dans leur bénard."

Répondre