[BD/Histoire] Les Boucliers de Mars /Chaillet & Gine

Section consacrée à la BD sous toute ses formes, principalement la fantasy bien entendu mais également la SF ou la bd traditionnelle
Albéric
Annaliste
Messages : 1901
Enregistré le : 27 oct. 2012, 19:57

[BD/Histoire] Les Boucliers de Mars /Chaillet & Gine

Message non lu par Albéric » 30 nov. 2014, 15:35

Image
Résumé du tome 1 : Casus Belli
Les boucliers de Mars, augures de la guerre pour Rome. Rome, Ier siècle. L'empire de la louve est à son apogée. Après des siècles de conquêtes, l’empereur Trajan voudrait donner à son peuple ce qu'il attend : la paix. Pour cela, il voudrait mettre fin à la guerre contre les Daces sur le Danube et maintenir de bonnes relations avec ses voisins. Parmi eux, à l'Orient, se trouvent les puissants Parthes. Et le jour où, lors d'une cérémonie, l'un des boucliers de Mars s'ébranle, symbolisant une menace pour l'Empire, les Parthes sont les premiers suspectés. Vahram, leur roi, fait mine de s'indigner de ces accusations… Pourtant, c’'est ce même Vahram qui met le feu aux poudres quelques mois plus tard en détruisant le fort romain Zeugma à la frontière. Mais il semble ne pas avoir agi seul !Le torrent du destin peut alors se déverser. L’homme qui l'a libéré saura-t-il l'endiguer avant que son tumulte n'emporte tout sur son passage ?

Rien à redire sur le scénario dense et riche du regretté Gilles Chaillet. On suit le récit à travers les yeux du préfet Charax, provincial d’humble origine, qui va devoir enquêter pour déjouer un complot à Rome d’abord, en Syrie ensuite, en Dacie enfin.
Car nous sommes sous le règne de l’Empereur Trajan (98-117 après Jésus Christ), en pleine guerre contre les Daces, d’autodéfense diront les faucons, de déprédation diront les colombes, qui a vidé le limes occidental et le limes oriental de ses meilleures troupes. C’est dans ce contexte qu’un étrange incident provoque l’ire de l’ambassadeur parthe à  la cour des Césars, les boucliers de Mars ayant désigné son peuple comme un danger imminent pour les Fils de la louve chez les esprits superstitieux !
Image
Charax n’aura pas le temps de faire aboutir ses investigations au Collège de Saliens, car il doit gagner sa nouvelle affectation en Orient et c’est ensuite en Syrie que continue le récit. Les soldats de la IVe Légion Scythica cantonnés au fort Zeugma et les Parthes d’Apamée se regardent en chien de faïence de chaque côté du fleuve Euphrate. Gilles Chaillet décide alors de piocher dans les bonnes vieilles histoires de Blueberry pour opposer les Tuniques Bleues (= les légionnaires romains) aux Apaches (= cavaliers parthes) dans les paysages désertiques qui séparent les rives de l’Euphrate de celles de l’Oronte. C’était très sympa, surtout avec cette rivalité entre le préfet plébéien et son subordonné patricien qui m’a rappelé au bon souvenir du tout début d’Amicalement Vôtre. ^^
https://www.youtube.com/watch?v=TReVaAxoEYg[/video]
On aurait aussi pu aller vers le survival historique à la R.E. Howard, mais cela manquait de souffle épique pour y parvenir…

Qui est derrière tout cela ? Les faucons de Rome, les faucons de parthes ou un troisième larron ?
Le satrape Vahram à la fois ami et ennemi brouille carrément les pistes… Pour ma part j’ai senti qu’il y avait anguille sous roche avec le clan Hadrien / Sabine… (ce n’est pas comme si Hadrien avait obtenu le pouvoir dans des circonstances douteuses après la mort de Trajan lors du retour de sa campagne parthique… ^^)
Comme toujours tout cela est bien documenté sauf peut-être une petite erreur avec Vahram justement qui est qualifié de satrape d’Osroène à une époque où l’Osroène est un petit royaume indépendant entre Romains et Parthes… ^^

Là où la bande-dessinée pèche, c’est clairement au niveau du dessin. Non seulement Christian Gine n’est pas à la hauteur de son illustre mentor, mais en plus moult vignettes présentent un charadesign simple, voir simpliste par moment, pour rester gentil. J’aurais aimé pouvoir dire que les décors sont plus réussis que les personnages, mais ce n’est pas forcément le cas vu que la mise en scène un peu figée voire plan-plan privilégie les gros plans et laisse de côté les panoramiques. Pire j’ai gloussé devant la vignette un peu Lego / Playmobil de la représentation de la métropole d’Antioche page 52… On est très loin de la maestria d’un Jacques Martin ou de Gilles Chaillet. Et encrage et colorisation ne viennent pas relever les graphismes vers le haut, loin s’en faut ! (doit-on pointer du doigt Antoine Quaresma ?)
Bref on est un peu le cul entre deux chaises entre bande dessinée franco-belge à l’ancienne et partis pris modernes. Au final c’est assez bof-bof sur la forme et c’est bien dommage car une aussi bonne histoire aurait mérité meilleur traitement graphique.

PS : ce n’est pas fair-play, mais je tiens à montrer du doigt le dénommé xcorion qui s’est moqué des problèmes de santé de l’auteur quelques mois avant sa mort... Visiblement ce n’est pas la compassion qui étouffe certains dans ce pays.
Fans de Gemmell ? Venez nous rejoindre : http://david-gemmell.frbb.net/

Répondre