Tyranny - Obsidian/Paradox - 2016

Nouvelle section, consacrée aux jeux vidéos
Avatar du membre
Bran Noircorbac
Sorcier
Messages : 2685
Enregistré le : 21 janv. 2005, 22:29
Localisation : Elsass
Contact :

Tyranny - Obsidian/Paradox - 2016

Message non lu par Bran Noircorbac » 20 févr. 2017, 12:17

https://www.youtube.com/watch?v=uALcmdTj4ho[/video]

Le Tyrant Kyros le Conquérant a terminé sa conquête du monde. Ceux qui s'opposaient à lui ont étés soumis ou sont morts, vaincus par la puissance de ses armées et de sa magie.
Vous êtes un Fatebinder, représentant et exécuteur de la justice de Kyros. Envoyé sur les terres dernièrement conquises, vous êtes chargé de faire régner l'ordre et la loi de votre souverain par tout les moyens que vous jugerez nécessaires.
Or, il y a justement une poche de résistance qui reste et les deux grands généraux de Kyros ne parviennent pas à s'entendre pour l'écraser, trop occupés à se détester, et a vaquer à leur propres agendas. Le sort du monde pourrait bien être entre vos mains.


Développé par Obsidian, c'est un rpg assez court (une trentaine d'heures) mais riche en possibilités, doté d'une rejouabilité certaine.
Malgré quelques passages et choix un peu étriqués ou l'on sent que le jeu a été raccourci pour cause de délais, l'histoire peut pas mal changer selon les choix pas toujours faciles que l'on est amené à faire; comme privilégier telle ou telle faction, se tenir droit dans les bottes de la justice ou louvoyer selon ses intérêts.

L'histoire est sympa, avec un univers plutôt sombre avec les ravages de la guerre et les catastrophes magiques qui tombent sur le coin de la gueule de régions entières en châtiment de ceux qui résistent à Kyros. Les personnages sont intéressants, chacun à leur manière, et pas manichéens.
Les deux grandes factions sont intéressantes aussi : avec d'un côté l'armée des gars sympas et tout copains entre-eux, polis et réglos, mais aussi très nazis et très carrés, l'armée d'élite peu nombreuse, et de l'autre les hordes du Chœur Écarlate, bande de truands mal dégrossis regroupés en cliques qui se tapent souvent sur la gueule entre-eux pour monter en grade ou pour un regard de travers...ça et leur chef suprême, un type un peu bizarre et malsain du nom de "Les Voix de Nerat" Ouais.
Le 3e et dernier acte se termine un peu trop vite, et après les deux premiers très sympathiques et qui font bien monter la sauce, ça donne un petit goût, hélas, de pas tout à fait fini. Dommage.

Les graphismes sont sympas, c'est joli, c'est de l'isométrique dans la grande tradition du rpg à l'ancienne, le design de certains tableaux est vraiment réussi, rien à redire.
La musique idem, le thème principal (ci-dessus) est accrocheur, et le reste passe très bien également, sans être toujours inoubliable, elle fait le job sans prendre trop de place.

Le gameplay maintenant, ça va être très simple, la aussi, c'est du rpg isométrique comme il y en a eu des tas avant lui, Baldur's Gate, Planescape, Dragon Age...
Vous avez 4 gus à faire combattre, avec des compétences passives et des compétences à activer pour meuler la gueule de ceux d'en face ou pouvoir se soigner ce genre de choses.
Un système de magie sympa (sans être foufou) avec des sorts que l'on peut créer en combinant des runes entre-elles pour pouvoir balancer des tempêtes de glace sur un grand rayon ou des petites boules de feu qui rebondissent partout.
Bref on reste dans du très classique, mais efficace. C'est parfois un poil confus, avec toutes les lumières et les animations. La difficulté moyenne est finalement assez facile, je conseille à ceux qui cherchent un challenge de monter plusieurs crans au-dessus. Surtout que l'IA n'es pas très dégourdie.
La durée de vie, comme déjà dit est assez faible pour un jeu de ce genre, et le jeu a été probablement tronqué pour pouvoir respecter les délais, mais ça permet d'y rejouer et de tester de nouveaux embranchements plus facilement, alors...
Oh, et j'ai oublié de vous parler du mode conquête au début du jeu : avant le commencement, et après la création de perso on vous propose déjà des choix cruciaux à faire qui serviront d'historique pour votre perso : qu'à t'il fait pendant la Conquête? A t'il favorisé telle tactique à tel endroit, a t'il fait exécuter tels adversaires ou les a réduits en esclavage? Etc. Pour une fois qu'on n'incarne pas un jeunot à demi-amnésique à qui l'on doit tout expliquer.

Bref, c'est pas le jeu du siècle, mais l'ambiance générale crépusculaire, le côté bad-ass à la Judge Dredd que l'on peut se prendre à incarner, et le ton général fait que je me suis pris dedans. Un jeu efficace, manquant d'un peu plus de contenu sur le fond, mais qui fait largement le job que j’attends d'un rpg : entrer dans un univers prenant et le faire basculer d'un côté ou d'un autre à coups de choix difficiles.

Voilà voilà
Votre talent [lecture de textes vains] vient d'augmenter d'un point

Répondre