Dragon Age 2 - 2011 - EA/Bioware - RPG

Nouvelle section, consacrée aux jeux vidéos
Avatar du membre
Cymoril
Sorcier
Messages : 2980
Enregistré le : 15 nov. 2004, 16:39

Dragon Age 2 - 2011 - EA/Bioware - RPG

Message non lu par Cymoril » 14 juin 2014, 13:40

Image

Alors j'ai fini Dragon Age 2 hier soir (ou très tôt ce matin au choix).

Finalement, c'est loin d'être une déception. Attention, je ne dis pas que les critiques que ce jeu a reçu sont imméritées. Oui, c'est manifeste qu'il a été terminé dans l'urgence (quasiment toutes les zones annexes sont réutilisées tout au long de la partie, en gros on se bat dans la même cavernes, les mêmes souterrains, la même maison noble, avec des portes qui bouchent le passage pour empêcher d'aller dans des coins inutiles). Oui, il est clairement orienté action avec un système de repop de monstres pour rallonger les combats (en gros, ils déferlent par vagues). Du coup, on passe la moitié du temps à se battre. Et malgré les choix (ou l'apparence de choix, vu que je n'ai fait qu'une seule partie je ne peux pas trop savoir s'ils sont respectés), il y en a quand même moins que dans Dragon Age premier du nom. La faute à une roue de dialogues à la Mass Effect qui semble donner moins de possibilités tout en indiquant très clairement si ce qu'on dit est diplomatique, bourrin, etc.

Et c'est là qu'on comprend ce qui a causé du tort à DA 2. EA ou Bioware, je ne sais pas, ont voulu appliquer au second opus d'un RPG ultra classique les recettes de Mass Effect. À savoir un personnage qui parle, avec une caractérisation plutôt imposée (un seul background, une famille, un nom, etc.) et toutes les cinématiques qui correspondent. Donc nécessairement, moins de liberté. Donc forcément, ils ont perdu sur les deux tableaux : les fans de DAO y ont vu (à juste titre) une trahison de l'esprit du 1 et les fans de Mass Effect n'ont pas accroché parce que, faut pas charrier, Hawke n'est pas Shepard.

Et je pense aussi que ce jeu a été fait pour être beaucoup moins complexe. Un compagnon veut vous parler ? Hop signalé dans le journal de quête (pour la surprise on repassera). La gestion des sorts et compétences, présentée sous forme d'arbre, est plus simple. Il y en a beaucoup moins mais, pour ma part, vu que je suis une adepte du "On fonce dans le tas ! Stratégie, quelle stratégie ?", j'ai trouvé ça plus lisible. Même la difficulté des combats a été abaissée. J'ai terminé le jeu en difficulté normale, en perdant une seule fois, alors que ma manière de mener les combats c'est laisser l'IA du jeu gérer mes compagnons et, avec ma Hawke mage, balancer sort de zone sur sort de zone (ah, la tempête de feu, rien que pour elle je ne pouvais pas ne pas aimer ce jeu). Quand on y pense, c'est même étrange que j'arrive à terminer ce genre de jeu vu mon désintérêt total pour l'aspect tactique.

Mais, question cruciale qui vous taraude, pourquoi ce jeu n'a pas été une déception. Pour faire simple : à cause du scénario. J'ai trouvé l'histoire hyper prenante, sombre et bien écrite. En gros, ici, il ne s'agit pas de sauver le monde mais de se faire sa place dans une cité, Kirkwall, en proie à des tensions grandissantes (notamment entre mages et templiers). Rapidement, le joueur se retrouve englué dans des complots politiques dont il ne comprend pas tous les tenants et les aboutissants (pour ma part, j'ai apprécié). Et vu l'absence de "grande menace qui doit rassembler tout le monde", ça ne laisse pas de place au manichéisme. Il n'y a pas de bon ou de mauvais choix à faire. Les quêtes sont très enchevêtrées les unes aux autres et souvent ce qu'on pensait être sans importance se retrouve à avoir des conséquences beaucoup plus tard. La structure même du jeu (il s'agit d'un récit en flash-back raconté par un des compagnons) est originale et m'a même surprise à certains moments (disons que le narrateur est parfois porté sur l'exagération). Pas de souci de ce point de vue, on retrouve bien la complexité de l'univers de Dragon Age (et on en découvre certains autres aspects : notamment les Qunari). Les compagnons n'ont pas à rougir de la comparaison avec ceux de Dragon Age Origins, même si on peut regretter l'absence d'un Alistair ou d'une Morrigane. Bon, j'ai trouvé le moyen d'en tuer un et qu'un autre m'abandonne lâchement (c'est ça le problème de jouer loyal bon et de manière cohérente). Certains m'ont donné envie de leur mettre des claques mais j'ai beaucoup apprécié Varric (il est juste énorme), Aveline et Fenris. Au final, c'est dommage que ce scénario ambitieux n'ait pas été suivi par une réalisation digne de ce nom parce par beaucoup d'aspects il était original et intéressant.

Avatar du membre
Gregor
Sorcier
Messages : 5484
Enregistré le : 09 févr. 2004, 14:20
Lecture du moment : L'épée de la Providence
Localisation : Seine et Marne
Contact :

Re: Dragon Age 2 - 2011 - EA/Bioware - RPG

Message non lu par Gregor » 15 déc. 2015, 10:40

ayant fini mass effect 2 mon prochain choix se porte sur DA02

installation ce soir :barbare:

Avatar du membre
Gregor
Sorcier
Messages : 5484
Enregistré le : 09 févr. 2004, 14:20
Lecture du moment : L'épée de la Providence
Localisation : Seine et Marne
Contact :

Re: Dragon Age 2 - 2011 - EA/Bioware - RPG

Message non lu par Gregor » 02 janv. 2016, 19:45

mdr la tâche :laugh:
SpoilerAfficher
j'ai réussi à perdre mon frère ET ma soeur bon j'aurais pu recharger une plus vieille sauvegarde mais faut assumer puis ça rajoute un côté mélo sympa

Avatar du membre
Gregor
Sorcier
Messages : 5484
Enregistré le : 09 févr. 2004, 14:20
Lecture du moment : L'épée de la Providence
Localisation : Seine et Marne
Contact :

Re: Dragon Age 2 - 2011 - EA/Bioware - RPG

Message non lu par Gregor » 22 janv. 2016, 11:33

alors fini hier soir

globalement d'accord avec toi Cymoril. par contre moi je désactive l'IA des compagnons j'ai horreur qu'ils fassent des choses sans ordres non mais ho :x

les +

* le scénar (dont les coups de poignard dans le dos, rageant mais qui donne du réalisme)
* temps de chargements, lags, ralentissement inexistants
* aucun bug, aucun crash
* les clins d'oeil au 1

les -

* reutilisations des zones à outrances
* le repop des adversaires
* roue de dialogues
* casualisation
* trop d'action
* peu de combats vraiment dur (le dragon sire à la rigueur)
* la fucking caméra

les + ou -

* un perso imposé comme Shepard ça a du bon et du moins bon j'aime bien dans les rpg ces 2 philosophies donc ça me va
* les graphismes
* la bande son

Avatar du membre
Cymoril
Sorcier
Messages : 2980
Enregistré le : 15 nov. 2004, 16:39

Re: Dragon Age 2 - 2011 - EA/Bioware - RPG

Message non lu par Cymoril » 23 janv. 2016, 10:27

Oui, on est tout à fait d'accord. Un jeu qui aurait pu être énorme s'ils s'en étaient donné les moyens. (en terme de scénario, je le trouve infiniment supérieur à Dragon Age 3)
Je désactive jamais l'IA (peut-être que si je jouais en difficile, ça serait une autre affaire), parce que j'ai pas envie de m'embêter et que moins je passe de temps à réfléchir aux combats, mieux c'est. ^^

Répondre