[Fantastique] Exit Humanity - 2012 - John Geddes

Genre très répandu au cinéma avec son lot de vampires, morts vivants et autres loups garous.
Albéric
Annaliste
Messages : 1900
Enregistré le : 27 oct. 2012, 19:57

[Fantastique] Exit Humanity - 2012 - John Geddes

Message non lu par Albéric » 22 janv. 2013, 21:01

http://www.youtube.com/watch?v=obo2dqdlSDk[/video]
Alors que la guerre fait rage entre le Nord et le Sud des Etats-Unis, un petit village Yankee doit faire face à une invasion de morts-vivants affamés de chair humaine ?
Ne tenez pas compte du très mauvais résumé pondu par le marketing et évitez aussi les trailers ratés qui veulent faire peur.

Si vous voulez des Zombies sprinteurs à la Zack Snyder, de gunfights en rafale et des effets spéciaux de ouf… eh bien passez votre chemin ! Mais si vous avez aimé La Route ou Malevil, ce film pourrait vraiment être fait pour vous !
Plus qu’un bon film de zombies, plus qu’un bon western, un très bon film dramatique. :chevalier:
Car c’est vraiment entre Stake Land et The Walking Dead et déplacé au Tennessee en 1870.
L’auteur (puisqu’il est scénariste, réalisateur et producteur) ne s’en est absolument pas caché.
On pourra ainsi reconnaître la figure du Gouverneur derrière le personnage du général sudiste.
Avec un bon film, on est frappé dès les premiers instants par la qualité de la photographie, de la réalisation et de la musique. Avec John Geddes, on est très bien servi, mais ici il faut se laisser emporter car c’est assez lent voir contemplatif.
Ce n'est pas sorti en salles mais cela a fait un carton dans les festival de films de genre nord-américains.
Et cela fait la nique aux blockbusters yankees avec un budget de 500 000 dollars canadiens seulement ! :punk:
(le Day of the Dead de 2008, un film de zombies à 20 millions $ se hisse péniblement au niveau d'un mauvais DTV syfy)

Image
Modifié en dernier par Albéric le 02 déc. 2013, 22:28, modifié 2 fois.
Fans de Gemmell ? Venez nous rejoindre : http://david-gemmell.frbb.net/

Avatar du membre
Gregor
Sorcier
Messages : 5548
Enregistré le : 09 févr. 2004, 14:20
Lecture du moment : L'épée de la Providence
Localisation : Seine et Marne
Contact :

Re: [Fantastique] Exit Humanity - 2012 - John Geddes

Message non lu par Gregor » 02 déc. 2013, 22:04

très bonne surprise, merci ALbéric

Déjà les paysages sont très beaux, la musique aussi. LE scénar est lent mais intéressant. Et j'ai adoré les petits passages en animation vraiment très très réussi.

Et pourtant j'aime pas les films de zombies, mais là je dis oui

Albéric
Annaliste
Messages : 1900
Enregistré le : 27 oct. 2012, 19:57

Re: [Fantastique] Exit Humanity - 2012 - John Geddes

Message non lu par Albéric » 02 déc. 2013, 22:34

Gregor Herbert Clegane a écrit :très bonne surprise, merci ALbéric

Déjà les paysages sont très beaux, la musique aussi. LE scénar est lent mais intéressant. Et j'ai adoré les petits passages en animation vraiment très très réussi.

Et pourtant j'aime pas les films de zombies, mais là je dis oui
Merci, c'est plus plaisant à lire que les « moi je suis un vrai cinéphile, pas un Kévin qui a vu 3 films dans sa vie, donc je crache sur tout ce qui bouge et j’enterre vivant le cinéma de genre qui ne me mérite pas ».

http://www.youtube.com/watch?v=RjXNxcWZr6U[/video]


mon avis complet donnait cela :

Avec un bon film, on est frappé dès les premiers instants par la qualité de la photographie, de la réalisation et de la musique. Avec John Geddes, on est très bien servi !
Mais ici il faut se laisser emporter car c’est assez lent, mais plus on avance mieux c’est
SpoilerAfficher
Moi je me suis pris au jeu avec le chapitre Isaac, et j’ai kiffé à partir du chapitre Eve


Scénarisation :
Notez qu’on a pris le parti des zombis lents ou Marcheurs, et que tout est raccord dans le coté scientifique comme dans le côté surnaturel, c’est assez rare pour le signaler !
On a transposé une histoire de zombies dans le Tennessee 6 ans après la Guerre de Sécession pour se retrouver avec un film entre 28 jours plus tard (sur le fond c’est assez clair) et le remake de True Gritt (sur la forme c’est assez clair aussi).
Les inspirations western sont sympas : le duel final est clairement un hommage à Sergio Leone.
On peut penser au méconnu Cinq Gachettes d’Or (qui se passe dans une forêt automnale).
Mais en fait dès le départ les choix effectués sont très originaux :
L’histoire d’Edward Young narrée par Brian Cox qui lit son journal secret.
L’histoire est donc découpée en 7 chapitres et un prologue.
Le film est donc conçu sur le fond comme sur la forme comme un livre dont on tourne les pages, chaque chapitre étant une histoire dans l’histoire, et cette histoire n’est pas celle de la fin de l’Humanité, mais celle d’un homme qui a perdu son humanité, et qui va la retrouver.
SpoilerAfficher
D’ailleurs la sorcière nous apprend qu’il s’agit la 3ème invasion zombifique de l’histoire.

La galerie de portait des crevards sudistes m’a interloqué : on nous dépeint des bandits sans foi ni loi, des criminels de guerre sadiques, des individus qu’on peinerait à qualifier d’humain… mais j’avais l’impression de voir un documentaire sur Goldman Sachs ou plus globalement sur la finance internationale. Bref les vrais monstres c’est nous les humains. Mais il y a ceux qui combattent les ténèbres en eux et ceux qui les épousent (politiciens, banksters, managkillers, chefaillons tyranniques, courtisans serviles, pervers narcissiques divers et variés d’en haut ou d’en bas…)
Le tout est bien écrit, même si qualitativement se sont les nombreux monologues qui ressortent.

Interprétation :
Pour son 1er rôle Mark Gibson arrive très bien à communiquer le mal-être de son personnage.
Les débuts de film sont pourtant déroutants puisque qu’on entend que ses cris et ses gémissements tandis que Brian Cox nous raconte ses pensées couchées sur le papier.
Pour le reste un casting de quasi inconnus qui vaut largement les stars et les starlettes d’Hollywood. J’ai bien aimé Adam Seybold en bon samaritain illettré, Jordan Hayes qui est mignonne tout plein, Dee Wallace qui est touchante dans sa manière de porter avec humanité tous les malheurs du monde sur ses épaules, Bill Moseley en général sudiste qui espère que la science va lui apporter le remède, et ce dernier la reconquête du Tennessee et la revanche sur les Yankees, accompagné comme il se doit par une belle brochette d’ordures qui ont bien la gueule de l’emploi.
Stephen McHattie a vraiment une bonne tête d’acteur de film d’horreur, mais malheureusement son personnage de Dr Mengele alcoolique et dépressif n’est pas développé.

Réalisation :
On apporte un soin très méticuleux aux images et aux cadrages avec des beaux plans de caméra particulièrement travaillés et les passages narratifs en graphic novel sont très stylés : c’est vraiment délectable.
J’ai cru que le réalisateur n’était pas à l’aise avec l’action, et qu’il avait choisi ce moyen pour la contourner… En fait c’est un choix graphique et financier (en dessinant plutôt qu’un filmant les passages les plus violents, il peut raconter et boucler son histoire malgré un budget riquiqui)
Seul point faible la caméra tremble un peu sur certains plans (peut-être pas de matos adéquat).
Bref, avec du talent on peut tutoyer les plus grands car on marche sur les traces de Terence Malik.

Visuels : la photographie est juste sublime
Les aspects graphiques sont exceptionnels : paysages très beaux, ambiance sombre très réussie.
Certains regrettent que les zombies ne soient pas assez gore : c’est vrai mais le film ne joue pas là-dessus. Certains parlent de zombies ridicules : ne leur en déplaisent au vu du budget utilisé, ils sont très bien faits.
Après beaucoup de trucs et astuces sont usités pour ne pas trop les montrer, mais c’est bien joué (éclairage, cadrage, montage, animations remplaçant les scènes d’action).
Quand aux passages en stop-motion, ils sont juste excellents et s’intègrent parfaitement au reste.

Bande-son : la musique est vraiment très bien.
Elle est souvent magique, y compris dans les moments plus folkloriques voire même country.
Mais quelques fois cela surjoue avec des morceaux en léger décalage avec les images.
C’est peu être du aux raccords entre les 3 compositeurs du score.


Si vous dépassez certains partis pris et le ton contemplatif, vous aurez accès à un film de zombies très ambitieux avec une excellente histoire qui redonne de l'espoir quand on a tout perdu.
(cf. Le Territoire des Loups).
Bref, une belle leçon d'humanité, hasta la vista amis rageux ! :red:


En plus le réalisateur a de l'humour puisqu'il a commis un truc fendard encore plus fauché : Monster Brawl
mdr ! :lol: :punk:

http://www.youtube.com/watch?v=1Aq6gx4Cstk[/video]
Fans de Gemmell ? Venez nous rejoindre : http://david-gemmell.frbb.net/

Avatar du membre
Gregor
Sorcier
Messages : 5548
Enregistré le : 09 févr. 2004, 14:20
Lecture du moment : L'épée de la Providence
Localisation : Seine et Marne
Contact :

Re: [Fantastique] Exit Humanity - 2012 - John Geddes

Message non lu par Gregor » 03 déc. 2013, 09:17

carrément les zombies sont bien fait, j'vois pas ce qu'on pourrait faire de plus, ou ce que ça apporterait de plus. C'est vraiment un argument de fine bouche qui a rien trouvé de mieux à dire
La musique là je la réécoute elle est vraiment belle, elle colle trop bien à l'ambiance automnale/mélancolique du film.

Les acteurs ils assurent bien tous. Par contre j'ai eu la berlu où 1 des 2 caporaux (caporals :?: ) se fait choper par un zombie et revient une demi heure plus tard genre tranquille (celui au chapeau)

Répondre