Le Dragon ne Meurt Jamais

Ici on discute de l'auteur et de ses autres œuvres comme les Instrumentalités de la Nuit ou le célèbre détective privé Garrett.
Avatar du membre
muaD
Porte Etendard
Messages : 609
Enregistré le : 31 août 2006, 20:57

Le Dragon ne Meurt Jamais

Message non lu par muaD » 13 févr. 2010, 11:52

nQue donne l'auteur de la compagnie noire en SF ? Et ben pas terrible à mon avis.

Ce livre écrit en 1988 m'a profondément déçu au point que je ne suis pas arrivé à le finir ce qui ne m'arrive qu'exceptionnellement. Je lisais 3, 4 pages avant de m'ennuyer et de fermer le livre.

L'histoire concerne plusieurs groupes de personnages que l'on suit alternativement sans lien évident entre eux (au moins au point où je me suis arrêté). Mais qu'est ce que j'ai eu du mal à comprendre ce qu'ils voulaient, ce qu'ils faisaient, ce qu'ils étaient ...

L'histoire se passe dans un futur lointain et le dragon est la force de police de la zone humaine. C'est un ensemble de vaisseaux surpuissants quasi indestructibles. Politiquement, les planètes sont rassemblées en sorte de baronnie en compétition plus ou moins ouverte. Il y a longtemps, une force avait failli vaincre le dragon. Il semblerait que cette force revienne. Pourquoi, comment ...

Code : Tout sélectionner

La voix du dragon retentit à travers tout l’espace Canon. Quatre mille ans durant, les Vaisseaux-Gardiens ont clamé leurs oukases. Armés par les grandes maisons marchandes, leur cœur cybernétique grouillant des engrammes de leurs anciens dirigeants, ils sèment la terreur d’un bout à l’autre du réseau, cette toile arachnéenne, qui relie les mondes les plus lointains de l’espace Canon. Invulnérables, omniprésents, les puissants vaisseaux de guerre ont maintenu la paix d’une poigne de fer.

Aujourd’hui, une ténèbreuse présence croit pouvoir arracher le réseau à leur invincible puissance. L’immortel guerrier kieu Kez Mafaele sait que les vaisseaux peuvent être vaincus, mais il est seul. Et, tandis que le VII Gemina fonce vers les confins affronter cette présence, il lui faut pour survivre entamer sa propre guerre.
En synthèse donc un livre hermétique que je ne conseillerai pas et à réserver à mon avis pour les lecteurs de SF expérimentés !
Modifié en dernier par muaD le 14 févr. 2010, 20:30, modifié 1 fois.
Lectures actuelles :

arsenie
Asservi(e)
Messages : 2446
Enregistré le : 04 mars 2004, 11:40

Re: Le dragon de meurt jamais / Glen Cook

Message non lu par arsenie » 14 févr. 2010, 16:35

:mrgreen: me suis fait "eue" aussi!
Une lecture peu facile, au début : bon, on a déjà vu ça, l'immersion sans préavis! (TDF, compagnie noire du même)
Mais pas "d'accroche" immédiate : faut un réseau de neurones bien câblé... :roll:
Hélas, le mien n'est pas pérenne....
Comme bien souvent, je cède aux sirènes des "ptits nouveaux arrivages",
j'oublie que je ne peux plus lire tout azimut en même temps...
Je l'ai donc interrompu... essayé de reprendre : ???? tout oublié, plus d'intérêt non plus
Il va moisir indéfiniment, je le sens :cry:
lectures en cours : Par delà la lue bleue de simon Green
vision : le Prisonnier

Avatar du membre
Lludd Llaw Eraint
Sergent
Messages : 149
Enregistré le : 31 déc. 2008, 09:44

Re: Le dragon ne meurt jamais / Glen Cook

Message non lu par Lludd Llaw Eraint » 15 févr. 2010, 16:44

Tout pareil.
On me l'a conseillé mais je n'ai pas réussi à faire plus de 50 pages :D
Lecture(s) en cours : La Trilogie Wielstadt

Avatar du membre
muaD
Porte Etendard
Messages : 609
Enregistré le : 31 août 2006, 20:57

Re: Le dragon ne meurt jamais / Glen Cook

Message non lu par muaD » 15 févr. 2010, 21:32

Bon ben c'est l'unanimité :P

Y a t'il un défenseur de ce livre dans la salle :?:
Lectures actuelles :

Avatar du membre
Catlinel
Porte Etendard
Messages : 549
Enregistré le : 28 mai 2009, 15:08
Localisation : Dans la Bibliothèque de l'Université de l'Invisible, Oook !

Re: Le dragon ne meurt jamais / Glen Cook

Message non lu par Catlinel » 15 févr. 2010, 22:49

*Note mentalement le titre pour être sûre de ne pas risquer de se faire avoir en passant devant*

Avatar du membre
tam-tam
Sorcier
Messages : 3512
Enregistré le : 25 janv. 2007, 20:45
Localisation : Khatovar

Re: Le dragon ne meurt jamais / Glen Cook

Message non lu par tam-tam » 17 févr. 2010, 15:02

Si tout le monde est d'accord pour dire que ce bouquin est une belle bouse c'est qu'il doit vraiment puer.
Image
Le bonheur, c'est simple comme un coup de feu - David Gunn
Nous sommes faits de l'étoffe dont sont tissés les vents - Alain Damasio
C'est seulement quand on a tout perdu qu'on est libre de faire tout ce que l'on veut - Chuck Palahniuk

Avatar du membre
Lord_Jadalbaoth
Bleusaille
Messages : 41
Enregistré le : 11 mars 2012, 15:16
Lecture du moment : Glen Cook, Seigneur du Royaume Silencieux
Contact :

Re: Le Dragon ne Meurt Jamais

Message non lu par Lord_Jadalbaoth » 22 oct. 2012, 06:21

Intervention tardive de ma part, mais je ne peux laisser ces commentaires totalement impunis !
Oui, le Le Dragon ne Meurt Jamais est une oeuvre plutôt hermétique, cependant il reste un digne enfant de Cook. La création de l'univers, des personnages est très complète et la psychologie assez poussée. Il est vrai, il faut le reconnaître, que le découpage n'est pas des plus heureux dans la construction du roman, je pense qu'il aurait dû le faire en deux tomes pour alléger le tout. Le Dragon ne Meurt Jamais n'est qu'une préquelle des Instrumentalités. Je m'explique : les Vaisseaux-Gardiens représentent l'autorité suprême et divine dans cet univers, Kez Mafaele le destructeur, bien qu'il soit lui même un dieu (paradoxe, mais on n'est pas à un prêt). La seule difficulté est la transposition dans un univers SF, avec son jargon technique et ses termes qui lui sont propres.
Pour ma part j'ai bien aimé cette dérive science fictionnelle de sa part. Je devrais le relire pour étayer un peu plus mon propos mais ce n'est pas une "bouse".
C'est lorsque l'enfer chante que l'homme se sait vivant.

Avatar du membre
tam-tam
Sorcier
Messages : 3512
Enregistré le : 25 janv. 2007, 20:45
Localisation : Khatovar

Re: Le Dragon ne Meurt Jamais

Message non lu par tam-tam » 22 oct. 2012, 08:13

Lord, par ce seul message tu viens de me convaincre de laisser une chance à ce bouquin.
Image
Le bonheur, c'est simple comme un coup de feu - David Gunn
Nous sommes faits de l'étoffe dont sont tissés les vents - Alain Damasio
C'est seulement quand on a tout perdu qu'on est libre de faire tout ce que l'on veut - Chuck Palahniuk

Avatar du membre
Gregor
Sorcier
Messages : 5473
Enregistré le : 09 févr. 2004, 14:20
Lecture du moment : L'épée de la Providence
Localisation : Seine et Marne
Contact :

Re: Le Dragon ne Meurt Jamais

Message non lu par Gregor » 22 oct. 2012, 10:09

C'est du cook donc ça mérite sa chance. Après faut finir les livres pour avoir un avis définitif, dès fois c'est dur mais perso j'ai horreur de pas finir un bouquin même si je souffre je vais au bout

Avatar du membre
Lord_Jadalbaoth
Bleusaille
Messages : 41
Enregistré le : 11 mars 2012, 15:16
Lecture du moment : Glen Cook, Seigneur du Royaume Silencieux
Contact :

Re: Le Dragon ne Meurt Jamais

Message non lu par Lord_Jadalbaoth » 22 oct. 2012, 18:39

Il y a des limites à la souffrance, l'on m'a prêté le Livre des Morts de Glen Cooper, j'en ai lu cent pages avant de m'arrêter !!
C'est lorsque l'enfer chante que l'homme se sait vivant.

Avatar du membre
tam-tam
Sorcier
Messages : 3512
Enregistré le : 25 janv. 2007, 20:45
Localisation : Khatovar

Re: Le Dragon ne Meurt Jamais

Message non lu par tam-tam » 23 oct. 2012, 13:40

Avant j'avais vraiment des scrupules à ne pas terminer un livre.
Maintenant je me dis que c'est une véritable perte de temps. Il y a trop de bons bouquins à lire pour galérer à en lire des mauvais.
Image
Le bonheur, c'est simple comme un coup de feu - David Gunn
Nous sommes faits de l'étoffe dont sont tissés les vents - Alain Damasio
C'est seulement quand on a tout perdu qu'on est libre de faire tout ce que l'on veut - Chuck Palahniuk

Albéric
Annaliste
Messages : 1863
Enregistré le : 27 oct. 2012, 19:57

Re: Le Dragon ne Meurt Jamais

Message non lu par Albéric » 29 oct. 2012, 20:15

Effectivement un livre pas facile d'accès qu'il est difficile à conseiller à des lecteurs non avertis.

Glen Cook n'a jamais fait d'effort pour rendre ses livres accessibles au grand public et celui-ci ne déroge pas à la règle.
Compagnie Noire, Garrett, Qusmarrrah, Les Instrumentalités de la Nuit & cie souffrent des mêmes défauts :
- des intros qui vous plongent en plein coeur de la bataille sans prévenir
- des personnages nombreux, fourbes et retors
- des intrigues très touffues et très denses
- des enjeux primordiaux non explicités

Autant vous le dire de suite, j'ai adoré Le Dragon ne meurt jamais et la fin qui appelle à une suite m'a terriblement frustré.
Alors oui, c'est difficile à suivre mais c'est beaucoup plus lisible que les Instrumentalités de la Nuit du même auteur.
Il faut juste un décodeur pour rentrer dans l'univers, et tout le reste est tout de suite plus facile :
- l'Espace Canon c'est les Etats-Unis d'Amérique
- l'Armada c'est l'armée et le Complexe Militaro-Industriel
- les grandes maisons et leurs aristocrates, c'est les Firmes Multinationales et leurs patrons
- les cités-ruches c'est les classes laborieuses toujours honteusement exploitées
- les aliens c'est les étrangers immigrés ou non
- les mystérieux extraterrestres qui respirent du méthane et qui ne parlent que de religion, c'est l'Arabie Saoudite
A partir de là, c'est beaucoup plus simple à suivre et à comprendre :wink:
Fans de Gemmell ? Venez nous rejoindre : http://david-gemmell.frbb.net/

Répondre