Tome 4 : Jeux d'Ombres

Ici tout ce qui se rapporte directement à la Compagnie Noire
Avatar du membre
Cymoril
Sorcier
Messages : 2991
Enregistré le : 15 nov. 2004, 16:39

Tome 4 : Jeux d'Ombres

Message non lu par Cymoril » 22 avr. 2011, 13:01

Parution originale : 1989
Parution française : 2001
L'Atalante a écrit :« Nous sommes la dernière des compagnies franches de Khatovar. Nos traditions et nos souvenirs ne vivent que dans les présentes annales et nous sommes les seuls à porter notre deuil.
Aujourd’hui c’est la fin. Nous nous sommes séparés. Pourtant je continuerai, moi Toubib, à tenir ces annales. Et, qui sait ? ceux à qui je dois les ramener y trouveront peut-être quelque intérêt. Le cœur ne bat plus mais des spasmes agitent encore les membres. La Compagnie noire est morte de fait mais son nom survit. Et nous, ô dieux impitoyables, restons pour mesurer le pouvoir des noms.
La route du Sud est devant nous. »

S’engage une longue et rude pérégrination. Or dans le Sud règnent les redoutables Maîtres d’ombres.
Pas après pas, je m'attache aux périples de la Compagnie Noire. Encore une ambiance très différente. Loin du glauque morbide de Genépi, l'atmosphère se teinte d'une légère angoisse et d'une paranoïa grandissante dans les contrées tropicales du Sud. Les illustrations de l'intégrale sont toujours aussi belles, passant à un vert émeraude après le sépia du premier tome. Je ferai une critique plus construite quand j'aurais terminé.

Avatar du membre
Gregor
Sorcier
Messages : 5573
Enregistré le : 09 févr. 2004, 14:20
Lecture du moment : L'épée de la Providence
Localisation : Seine et Marne
Contact :

Re: Tome 4 : Jeux d'ombres

Message non lu par Gregor » 22 avr. 2011, 13:07

ah le départ vers le sud :wub:

Avatar du membre
AJP77
Asservi(e)
Messages : 1768
Enregistré le : 10 juin 2004, 21:56
Localisation : Troyes

Re: Tome 4 : Jeux d'ombres

Message non lu par AJP77 » 22 avr. 2011, 16:48

Moi, c'est l'inverse, plus la Compagnie descendait au sud, moins j'accrochais à la série.
Image

Avatar du membre
Lludd Llaw Eraint
Sergent
Messages : 149
Enregistré le : 31 déc. 2008, 09:44

Re: Tome 4 : Jeux d'ombres

Message non lu par Lludd Llaw Eraint » 22 avr. 2011, 20:16

AJP77 a écrit :Moi, c'est l'inverse, plus la Compagnie descendait au sud, moins j'accrochais à la série.
C'est aussi mon avis. J'ai vraiment adoré le Nord
Lecture(s) en cours : La Trilogie Wielstadt

Avatar du membre
Cymoril
Sorcier
Messages : 2991
Enregistré le : 15 nov. 2004, 16:39

Re: Tome 4 : Jeux d'ombres

Message non lu par Cymoril » 09 mai 2011, 01:39

Ça y est, fini ! Alors j'ai bien aimé. Toubib et Madame
SpoilerAfficher
sont juste trop mignons. Elle m'a d'ailleurs pas mal fait rire cette romance avec ce vieux Toubib qui tire toujours des plans sur la comète, qui se morfond parce que ça ne conclue pas assez vite et qui au final se révèle presque déçu parce que ça ne correspond pas tout à fait à ses fantasmes.

J'ai eu un peu de mal avec un changement aussi radical de lieux et d'atmosphère mais au final ça prend bien. Par contre, le coup
SpoilerAfficher
des Asservis immortels et qui reviennent à chaque fois, toujours plus forts et toujours aussi méchants, je trouve ça un peu facile. Déjà avec le Boiteux, c'était limite vers la fin (au bout de la 3e résurrection) mais là, c'est toute la clique qui revient faire son cirque. À voir par la suite si c'est vraiment justifié...

La fin du tome 4 laisse vraiment sur sa faim (désolée du jeu de mot pourrave) et j'ai commencé le tome 5 dans la foulée (merci les intégrales). Je sais donc à peu près à quoi m'en tenir pour mes deux persos préférés (
SpoilerAfficher
le couple de l'année
), par contre,
SpoilerAfficher
je me fais un sang d'encre pour les deux z'affreux sorciers. J'espère vraiment qu'ils se sont tirés de cette boucherie
...

Avatar du membre
Dark horse
Porte Etendard
Messages : 535
Enregistré le : 12 août 2015, 22:16
Localisation : Bretagne

Re: Tome 4 : Jeux d'ombres

Message non lu par Dark horse » 22 mars 2016, 01:56

Image

Il ne reste quasiment plus rien. Juste un amer goût de désespoir laissé par une victoire qui a finie de réduire la Compagnie Noire en une vulgaire troupe de laissés-pour-compte. Mais Toubib a un objectif, et en tant que nouveau capitaine, il compte bien persuader les plus fidèles de le suivre. Qu'un-Œil, Gobelin, Murgen, Otto et Hagop vont donc l'accompagner pour un périple en direction de Khatovar, au sud. Personne ne sait exactement où, mais c'est au sud, très loin... Toubib va même pouvoir embarquer sa petite copine pour le voyage.

Avant de traverser la Mer des Tourments, la petite équipe va devoir faire quelques étapes nécessaires afin d'arriver à Opale, où ils vont se dénicher un bateau pour la traversée. Toubib et Madame vont en profiter pour s'organiser un dîner en tête-à-tête qui sera malheureusement tout sauf un paisible moment intime pour les deux tourtereaux...

Bien plus au sud, deux étrangers fraîchement établis à Taglios, Saule Cygne et Cordy Mather, vont se retrouver mêlés à un affrontement imminent avec les tyrans locaux. Ils sont associés à Lame, un homme taciturne qui leur est redevable. Le trio va essayer de contrecarrer l'invasion de leur territoire par les terribles Maîtres d'Ombres que rien ne semble arrêter.

Une fois la mer traversée et une brève étape nostalgique à Béryl, Toubib et les siens descendent toujours plus au sud en récupérant petit à petit de nouveaux membres. Des corbeaux suivent la troupe à la trace, à moins que le vieux ne commence à devenir sénile. Ils arrivent alors aux collines hirsutes. Qu'un-Œil est chez lui et démontre ce que tout le monde savait déjà. A part les moustiques, ici, c'est lui le plus méchant ! Après avoir traversé la jungle de D'loc-Aloc et la savane sans que Toubib n'arrive à dégrafer une seule attache du soutien-gorge de Madame, ils arrivent à Gea-Xle en se demandant à quelle sauce ils vont être mangé. A vrai dire, tout le monde s'en fout...même si une certaine vénération envers la Compagnie Noire semble toujours hanter les esprits. D'ailleurs, des locaux plus baraqués que les autres vont s'identifier en tant que descendants issus des premières invasions des compagnies franches de Khatovar. Ils sont les Nars, et ils sont menés par Mogaba, une sorte de colosse pourvu d'une grande compétence. Pendant son quartier libre à Gea-Xle, Qu'un-Œil s'achète un joujou en la personne de Crapaud, une espèce de génie ressemblant à un Gobelin miniature et qui s'apparente à un couteau suisse, en terme de prestidigitation... Toubib, quant à lui, guerroie sur différents niveaux, il compose avec son rang de stratège et sa situation d'amoureux insatisfait. Il hallucine toujours et voit des corbeaux un peu partout en train de le martyriser.
Il va falloir maintenant atteindre Taglios et traverser les quatrième et troisième cataractes le long d'un fleuve grouillant de pirates. Heureusement Toubib garde son sac à malices pas très loin et use de sa connaissance des annales comme personne ! Ses tactiques sont roublardes et déconcertantes et ils arrivent finalement à Taglios sains et saufs.

La même rengaine. A Taglios, on connaît la Compagnie Noire et on la respecte, mais on ne l'adore pas pour autant... Ici on adule une pléthore de dieux et de déesses qui vont des plus bénéfiques aux plus maléfiques. Saule Cygne et Cordy Mather connaissent la situation de la ville par cœur et Lame aussi. Lame connaît surtout ce qui touche aux différentes sectes religieuses et il y voue une haine féroce. Le contexte religieux est tendu de par tous ces groupuscules et Toubib va devoir trouver un moyen d'unir tout le monde afin affronter les Maître d'Ombres qui menacent la cité. La Radisha Drah et le Prahbrindrah Drah, la princesse et le prince, vont s'impliquer et impliquer la Compagnie dans cette lutte contre les Maîtres d'Ombres qui veulent asservir leur royaume. Ils assignent Fumée, un curieux magicien à aider Saule et Cordy.
Et pendant tout ce temps, Toubib voit des oiseaux de malheur un peu partout. Certains le prennent pour un fou, d'autres le prennent comme il est. Celui qui scie la branche sur laquelle il est assis, ou, la scie elle même.

Tout ça ne compromettra aucunement les valeurs bienveillantes de Qu'un-œil à l'égard de Gobelin (et réciproquement), qui cherchera à consolider cette vieille rancune inachevée à l'aide de Crapaud. Mais Gobelin s'est déniché un joker lui aussi... L'affrontement final est-il venu entre les deux sorciers ?

Toubib, nouvellement appelé Endeuilleur, montre malgré tout de vraies qualités de conquérant, épaulé par Madame, nouvellement appelée Ôte-la-Vie. Ils amènent leur armée vers Dejagore, nouvellement appelée Couve-tempête par son occupant, le Maître d'Ombres Ombre-de-Tempête.
Couve-tempête est une ville fortifiée entourée d'une plaine avec pas beaucoup de choses dessus. Le siège est simple, mais la conquête totale est loin d'être gagnée...
Pour atteindre la jungle de Qu'un-Œil, il fallait traverser plusieurs kilomètres de forêt, puis une chaîne de collines assez singulières. Elles se présentaient sous la forme d'éminences très arrondies et escarpées bien qu'assez basses. Entièrement nues d'arbres, elles étaient couvertes d'une sorte d'herbe rase brune qui prenait feu comme un rien, en conséquence de quoi elles étaient tachetées de zones noircies. Vues de loin, on aurait dit un troupeau endormi de bêtes d'une couleur fauve, géantes et bossuées.
La situation géopolitique était limpide, Elle se conformait strictement à la description de Cygne. Pour atteindre Khatovar, nous devions tailler la route sur onze cents kilomètres à travers un territoire contrôlé par les Maîtres d'Ombres. Si toutefois ces Maîtres d'Ombres n'étaient pas une légende.
"La baleine de vent a effectué son approche et s'est arrimée en enroulant ses tentacules autour d'arbres et de rochers. Sa présence dans les airs décontenançait tout le monde dans le camp. J'aime bien ce mot, « décontenancer ». C'est une façon délicate de dire qu'ils chiaient dans leur bénard."

Fabien Lyraud
Porte Etendard
Messages : 574
Enregistré le : 25 déc. 2012, 20:13
Localisation : St Léonard de Noblat
Contact :

Re: Tome 4 : Jeux d'ombres

Message non lu par Fabien Lyraud » 07 juil. 2016, 11:15

SpoilerAfficher
Les asservis ne meurent jamais. En tout ils semblent complètement increvables.
Si Madame connait le nom de chacun pourquoi ne s'en sert -elle pas ? C'est un peu le défaut du roman.

Avatar du membre
Dark horse
Porte Etendard
Messages : 535
Enregistré le : 12 août 2015, 22:16
Localisation : Bretagne

Re: Tome 4 : Jeux d'Ombres

Message non lu par Dark horse » 09 nov. 2016, 21:40

Fabien Lyraud a écrit :
SpoilerAfficher
Les asservis ne meurent jamais. En tout ils semblent complètement increvables.
Si Madame connait le nom de chacun pourquoi ne s'en sert -elle pas ? C'est un peu le défaut du roman.
Réponse dans le tome 8, "Elle est les Ténèbres". A toi de voir si tu as envie de lire, Fabien, mais ça ne spoil pas le tome 8 en tout cas :wink:

SpoilerAfficher
"Son nom n'avait plus aucun pouvoir sur elle. Et, dans la mesure ou elle-même était réduite à l'impuissance, elle ne pouvait tirer parti des noms véritables qu'elle connaissait. Faute de quoi, elle aurait d'ores et déjà, et depuis longtemps, réglé leur compte au Hurleur et à sa sœur. Et elle refusait de les divulguer, fût-ce à Qu'un Œil et à Gobelin. Elle mourrait plutôt que d'en arriver là."

C'est ce que je pensais, mais je ne savais plus si c'était un humain lambda ou un "sorcier" qui avait clamé son nom lors de la bataille des Tumulus (c'était le Boiteux). Il faut donc une certaine puissance magique pour enlever des pouvoirs grâce au nom véritable.
"La baleine de vent a effectué son approche et s'est arrimée en enroulant ses tentacules autour d'arbres et de rochers. Sa présence dans les airs décontenançait tout le monde dans le camp. J'aime bien ce mot, « décontenancer ». C'est une façon délicate de dire qu'ils chiaient dans leur bénard."

Répondre