[Cycle] Les Aigles de l'Empire / Simon Scarrow

Forum consacré aux autres genres : littérature classique, romans historiques ou policiers, essais, etc.
Albéric
Annaliste
Messages : 1958
Enregistré le : 27 oct. 2012, 19:57

[Cycle] Les Aigles de l'Empire / Simon Scarrow

Message non lu par Albéric » 01 mai 2019, 08:25

Image
Résumé tome 1 : L'Aigle de la légion
Germanie, 42 après J.-C. Rude, brutale et impitoyable : c’est la vie que découvre Cato, jeune recrue de la deuxième légion romaine. Et malgré ses relations en haut lieu, il aurait bien besoin d’un allié – car il a été promu au-dessus de ses pairs sur ordre de l’empereur, ce qui lui vaut l’inimitié de ses compagnons d’armes. Or il gagne vite le respect de son centurion, Macro, un soldat aguerri, aussi fruste que Cato est vif d’esprit et cultivé. Tout les sépare, pourtant ils comprennent bientôt qu’ils ont beaucoup à apprendre l’un de l’autre. La campagne sanglante de Bretagne marque pour eux le début d’une amitié durable. Mais tandis qu’ils entreprennent une dangereuse mission pour déjouer un complot contre l’empereur, ils se retrouvent entraînés dans une lutte désespérée pour leur survie…

Les buddy movies c’est cool, donc l’idée d’un buddy movie antique c’est supracool : qu’il est bon d’imaginer un Amicalement Vôtre / The Persuaders à la sauce peplum ! ^^

Lucius Cornelius Cato est un centurion vétéran, citoyen romain de souche porté sur le conservatisme, mais vieux campagnard inculte et illettré. Quintus Licinius Cato est un affranchi impérial, homme nouveau porté sur le progressisme, jeune urbain lettré et cultivé. Tout aurait pu les séparer mais tout va les rassembler... Mieux il vont apprendre l’un de l’autre pour se soutenir l’un l’autre, et c’est ensemble qu’ils vont bourlinguer aux quatre coins de l’Empire Romain pour affronter toutes les vicissitudes des games of thrones romains. Ils vont grimper tous les échelons de la société pour se retrouver aux première loges de l’Année des Quatre Empereurs, et bien que la série compte aujourd’hui près de 20 tomes rien ne dit s’ils vont ou ne vont pas survivre au crépuscule de la Dynastie julio-claudienne pour assister à l’aube de la Dynastie flavienne ! Mystérieusement promu à un grade largement au-dessus de sa condition sociale (qui sont ses parents qui ont été affranchis avant lui ? ou plutôt qui sont ses véritables parents ? qui sont ses puissants amis ? qui sont ses puissants ennemis ? veut-on le protéger ou le tuer, le faire parler ou le faire taire ?), c’est au au sein de la IIe Légion Auguste commandée par le légat Titus Flavius Vespasianus et stationnée en Germanie que Cato le rookie est pris en main par Macro le vétéran : Cato va découvrir les faiblesses de Macro et Macro va découvrir les forces de Cato. C’est une phase d’introduction pour nous mettre dans le bain, et tout cela nous mène à une opération de redressement fiscal qui va dégénérer en insurrection générale, et mine de rien c’est une coup de semonce plein d’epicness to the max !!!

Image

Ce tome 1 intitulé L’Aigle de la légion baigne dans une ambiance conspirationniste : Caligula a été déposé au profit de Claude, mais une guerre de l’ombre fait rage entre loyalistes et putschistes car Claude n’a pas les moyens humains et financiers d’imposer son autorité. La Campagne de Bretagne organisée par Narcisse le quasi premier ministre a ainsi pour double objectif d’octroyer au nouvel empereur prestige militaire mais aussi prestige financier en récupérant un trésor perdu par Jules César (un magnifique macguffin). Nous suivons ainsi la chasse au trésor de Cato et Macro pris entre le marteau des uns et l’enclume des autres, en sachant que leur supérieur hiérarchique Vespasien sait que sa légion comporte un agent des uns et un agent des autres sans savoir qui est qui. L’auteur se régale donc nous régale avec des agents simples, des agents doubles et des agents triples qui n’agissent que pour leur propre bien (et derrière chaque homme peut se cacher une femme), mais le fil directeur reste clair malgré un enchevêtrement complexe d’intrigues et de complots (Vespasien soupçonnant longtemps un jeune rat de bibliothèque nommé Pline)… Entre politiques et militaires, un tome très espionnage donc que se termine par le début de la Guerre de Bretagne quand nos deux compères poursuivis par les uns et pas les autres se retrouvent au-delà des lignes ennemies quand les Bretons décident de déferler sur les légions ! Je ne suis pas dupe que l’auteur modernise pensée et paroles, manières d’être et manières d’agir pour que lecteurs et lecteurs gagnent en fluidité et en efficacité donc en plaisir de lecture : c’est un vrai page-turner et une fois lancé il se lit d’une traite… Je vous encourage à la découvrir pour que l’excellent Simon Scarrow connaisse meilleur sort chez Bragelonne (et c’est peut-être bien parti avec un tome 2 annoncé pour août 2019) que chez Panini (vous savez, ceux qui arrêtent toutes les séries et qui en bloquent ensuite les droit parce qu’ils ont tellement de pognon qu’ils en ont rien à foutre).
Fans de Gemmell ? Venez nous rejoindre : http://david-gemmell.frbb.net/

Répondre