Water Knife / Paolo Bacigalupi

Pour ceux qui lisent aussi de la science-fiction, ce forum est pour vous. Retrouvez-y les sujets abordant les grands classiques de la SF écrits par Philip K. Dick, Frank Herbert, Richard Matheson, Ray Bradbury, Dan Simmons, Pierre Bordage, Andreas Eschbach, René Barjavel, Norman Spinrad...
Avatar du membre
tam-tam
Sorcier
Messages : 3559
Enregistré le : 25 janv. 2007, 20:45
Localisation : Khatovar

Water Knife / Paolo Bacigalupi

Message non lu par tam-tam » 29 mai 2017, 17:38

Image
La guerre de l'or bleu fait rage autour du fleuve Colorado. Détective, assassin et espion, Angel Velasquez coupe l'eau pour la Direction du Sud Nevada qui assure la survie de Las Vegas. Lorsque remonte à la surface la rumeur d'une nouvelle source, Angel Gagne la ville dévastée de Phoenix avec une journaliste endurcie et une jeune migrante texane...
Quand l'eau est plus précieuse que l'or, une seule vérité régit le désert : un homme doit saigner pour qu'un homme boive.

Angel est un Water Knife. Un coupeur d’eau. Un gros bras chargé de faire respecter les intérêts de Las Vegas en matière de droits d’eau. Et dans le domaine tous les moyens sont bons. Lucy est une journaliste idéaliste qui pense que l’humanité n’est pas foutue et que l’entraide et la solidarité peuvent encore la sauver. Enfin Maria est une jeune Texane échouée à Phoenix qui tente de joindre les 2 bouts. Mais plus elle se débat pour essayer de se sortir de la merde dans laquelle elle est tombée plus elle s’y enfonce.

L’atmosphère est sombre, et dès le départ on ne nous laisse aucune illusion, aucune place pour l’espoir. Les hommes sont tous responsables de ce qui leur arrive. Par avidité, cruauté, égoïsme ou simplement par lâcheté… Il n’y a pas les bons d’un côté et les méchants de l’autre. On échappe totalement au manichéisme et ça c’est bien.

Après plusieurs ouvrages pour grands ados, Water knife signe le retour de l’auteur vers le roman pour adultes. Et franchement on voit la différence. On a en effet droit à une succession de scènes de violences et de torture très détaillées, sans compter qques plans cul temps en temps. Alors je sais bien que le thème porte sur une société en déclin, qui retourne peu à peu à la barbarie mais l’auteur n’avait pas besoin d’être aussi démonstratif pour qu’on le croie.

Gros bémol à ce niveau et c’est vraiment dommage car il y a plein de choses super intéressantes dans ce roman. Et en tout 1er lieu le contexte environnemental et géopolitique. Extrêmement crédible. Le texte fourmille de détails plus vrais que nature. Les files d’attentes aux pompes de la croix rouge, l’émergence de sectes d’expiation, les clearsac : un système qui transforme l’urine en eau de consommation (bon appétit^^). Tout se pan là est passionnant.

Sentiment mitigé donc. Mais il faut savoir être juste c’est quand même un bon roman avec un super contexte, une intrigue qui tient la route, des personnages contrastés et intéressants. Mais j’ai tendance à être hyper exigeant envers cet auteur car je sais qu’il est capable d’écrire des livres comme la fille-automate qui m’avait véritablement enchanté.
Image
Le bonheur, c'est simple comme un coup de feu - David Gunn
Nous sommes faits de l'étoffe dont sont tissés les vents - Alain Damasio
C'est seulement quand on a tout perdu qu'on est libre de faire tout ce que l'on veut - Chuck Palahniuk

Avatar du membre
Toon
Sorcier
Messages : 4318
Enregistré le : 06 févr. 2004, 12:33
Lecture du moment : LA route du Patriarche/RAS
Localisation : Somewhere In Time / 22 Acacia Avenue
Contact :

Re: Water Knife / Paolo Bacigalupi

Message non lu par Toon » 03 juin 2017, 08:32

intéressant Tam, avec le retrait des USA de l'accord de Paris, ce genre de livre va prendre tout son sens.

Le choix de Las Végas n'est certainement pas du au hasard, cette ville est une abérration écologique...
Image
Image

Albéric
Annaliste
Messages : 1907
Enregistré le : 27 oct. 2012, 19:57

Re: Water Knife / Paolo Bacigalupi

Message non lu par Albéric » 04 juin 2017, 20:45

Toon a écrit :intéressant Tam, avec le retrait des USA de l'accord de Paris, ce genre de livre va prendre tout son sens.

Le choix de Las Végas n'est certainement pas du au hasard, cette ville est une abérration écologique...
je plussoie
Fans de Gemmell ? Venez nous rejoindre : http://david-gemmell.frbb.net/

Répondre