Boulevard des Disparus / Andrew Weiner

Pour ceux qui lisent aussi de la science-fiction, ce forum est pour vous. Retrouvez-y les sujets abordant les grands classiques de la SF écrits par Philip K. Dick, Frank Herbert, Richard Matheson, Ray Bradbury, Dan Simmons, Pierre Bordage, Andreas Eschbach, René Barjavel, Norman Spinrad...
Avatar du membre
tam-tam
Sorcier
Messages : 3542
Enregistré le : 25 janv. 2007, 20:45
Localisation : Khatovar

Boulevard des Disparus / Andrew Weiner

Message non lu par tam-tam » 06 févr. 2012, 15:11

Image

Joe Kay est un détective privé spécialisé dans la recherche des personnes disparues. Et dans son genre c’est un crack, car il a la réputation de ne jamais lâcher une affaire. Un jour, on lui demande de retrouver la trace d’un sombre agent des archives municipales. Ce sera la traque la plus difficile de sa vie. Et pour cause, au fur et à mesure que son enquête avance, les indices se mettent à disparaître singulièrement. Pire que ça, des personnes qui sont sensées avoir connu le disparu n’en gardent étrangement plus aucun souvenir, comme s’il n’avait jamais existé. Peu à peu, Joe commence à avoir des soupçons quand à la réalité de la ville dans laquelle il vit. Des faits étranges s’y produisent, des bâtiments apparaissent en une seule nuit. Et surtout il semble impossible, même avec la meilleure volonté du monde, d’en sortir.

Boulevard des disparus m’a pendant très longtemps fait pensé au film Dark City. Ce qui venant de ma part est à prendre comme un compliment. Mais fort heureusement, il sait aussi s’en éloigner suffisamment dans sa partie finale pour ne pas en être un clone et jouir d’une vraie identité.

Ceux qui aiment les polars avec tous les stéréotypes du genre ( sans que ce soit à prendre au sens négatif du terme) seront ravis : détectives désabusés et solitaires, boîtes de Jazz enfumées, trafiquants et gardes du corps, tout y est. Les amateurs de cyberpunk seront également comblés car mondes virtuels et matrice seront au rendez-vous.

Bref, un petit roman à la croisée des genres fort sympathique qui divertit et qui sait surprendre. Et par les temps qui courent c’est déjà pas si mal.
Image
Le bonheur, c'est simple comme un coup de feu - David Gunn
Nous sommes faits de l'étoffe dont sont tissés les vents - Alain Damasio
C'est seulement quand on a tout perdu qu'on est libre de faire tout ce que l'on veut - Chuck Palahniuk

arsenie
Asservi(e)
Messages : 2446
Enregistré le : 04 mars 2004, 11:40

Re: Boulevard des Disparus / Andrew Weiner

Message non lu par arsenie » 06 févr. 2012, 15:52

ça a l'air sympa!
merci de me redonner envie de lire ! :smoke2:
( :cry: ces derniers temps, j'ai laissé tomber - pas de concentration- et mes yeux filent dans tous les sens, je me retrouve à lire 5 lignes en même temps, le cerveau ne suit pas pour décrypter... je recommence ... et ça recommence ... alors, j'envoie tout balader)
lectures en cours : Par delà la lue bleue de simon Green
vision : le Prisonnier

Avatar du membre
tam-tam
Sorcier
Messages : 3542
Enregistré le : 25 janv. 2007, 20:45
Localisation : Khatovar

Re: Boulevard des Disparus / Andrew Weiner

Message non lu par tam-tam » 07 févr. 2012, 07:39

arsenie a écrit :merci de me redonner envie de lire ! :smoke2:
C'est le plus beau compliment qu'on puisse faire à celui qui rédige une critique. Merci! :)

Sinon, pour tes soucis de concentration, je pense que ce serait peut être le bon moment pour relire tes bouquins préférés. Comme tu connais déjà l'histoire, tu ne retrouveras que le plaisir de la lecture.
En tout cas je croise les doigts pour que tes soucis s'arrangent vite.
Image
Le bonheur, c'est simple comme un coup de feu - David Gunn
Nous sommes faits de l'étoffe dont sont tissés les vents - Alain Damasio
C'est seulement quand on a tout perdu qu'on est libre de faire tout ce que l'on veut - Chuck Palahniuk

Avatar du membre
Cymoril
Sorcier
Messages : 2985
Enregistré le : 15 nov. 2004, 16:39

Re: Boulevard des Disparus / Andrew Weiner

Message non lu par Cymoril » 08 févr. 2012, 13:49

arsenie a écrit :( :cry: ces derniers temps, j'ai laissé tomber - pas de concentration- et mes yeux filent dans tous les sens, je me retrouve à lire 5 lignes en même temps, le cerveau ne suit pas pour décrypter... je recommence ... et ça recommence ... alors, j'envoie tout balader)
Tu t'es renseignée auprès de ton ophtalmo voir si ce n'était pas un problème de convergence ? Parce que ça y ressemble pas mal.

arsenie
Asservi(e)
Messages : 2446
Enregistré le : 04 mars 2004, 11:40

Re: Boulevard des Disparus / Andrew Weiner

Message non lu par arsenie » 09 févr. 2012, 16:56

@ Cymoril : yes it is :cry: mais il semble que ce ne soit pas du tout stable - 15 séances d'orthoptie .... bilan final : c'est l'inverse du début et je ne suis jamais passée par le stade normal :php34r:
Détail horrible : le spot rouge de veille télé - avec la permanence rétinienne, s'il entre dans mon champ de vision ... ça me fait des "giclées de gouttes rouges" dans tous les sens - à la Jack l'éventreur - super! ya 3 télés et la maison est sombre
alors, je ne lis plus beaucoup - allez-je stoppe la le HS -DSL
lectures en cours : Par delà la lue bleue de simon Green
vision : le Prisonnier

Répondre