[Cycle] Abzalon / Pierre Bordage

Pour ceux qui lisent aussi de la science-fiction, ce forum est pour vous. Retrouvez-y les sujets abordant les grands classiques de la SF écrits par Philip K. Dick, Frank Herbert, Richard Matheson, Ray Bradbury, Dan Simmons, Pierre Bordage, Andreas Eschbach, René Barjavel, Norman Spinrad...
Avatar du membre
Catlinel
Porte Etendard
Messages : 549
Enregistré le : 28 mai 2009, 15:08
Localisation : Dans la Bibliothèque de l'Université de l'Invisible, Oook !

[Cycle] Abzalon / Pierre Bordage

Message non lu par Catlinel » 23 déc. 2009, 20:10

Image

Abzalon est un monstre, un tueur de femmes, qui purge sa peine dans le pénitencier de Doeq, Ellula, elle, est une jeune Kropte qu'on maire contre sa volonté, et dont les rêves sont troublés par d'étranges prémonitions... Comme des milliers d'autres, ils font partie sans le savoir d'un programme initié par l'église du Moncle : ils serviront de cobayes pour un voyage spatial de cent vingt ans à la recherche d'une planète habitable. Pris dans la tourmente politique d'un monde au bord de la rupture, contrôlés par des "mentalistes", manipulés par l'église, Abzalon et Ellula sont le dernier espoir des hommes et des femmes embarqués de force dans les soutes de l'Estérion.

______________________________

J'ai hésité très longtemps avant de me décider à prendre ce livre. Le résumé me tentait un peu mais la couverture de la version poche était tellement moche qu'à chaque fois je changeais d'avis et le reposait xD .
Finalement j'ai fini par dénicher un exemplaire broché sur le net à prix raisonnable et j'ai fini par me laisser convaincre. Et après l'avoir fini, je me suis sentie bien bête d'avoir attendu si longtemps.
La toile de fond pré-apocalyptique du roman instille des sentiments, des réactions et des actions très violentes et cette violence est présente tout au long du roman. Pas de la violence gratuite, mais la violence pour la vie, ou plutôt pour la survie.
A côté de ça, l'histoire gravite autour de plusieurs thèmes majeurs de SF qui comptent parmi mes préférés : le clonage, la nanotechnologie, les entités extra-terrestres, le voyage spatial, etc...
Pas de méandres techniques ou conceptuels exagérément complexes à appréhender, en bref un livre que j'ai trouvé très agréable à lire.

Avatar du membre
Catlinel
Porte Etendard
Messages : 549
Enregistré le : 28 mai 2009, 15:08
Localisation : Dans la Bibliothèque de l'Université de l'Invisible, Oook !

[Cycle] Abzalon / Pierre Bordage

Message non lu par Catlinel » 23 déc. 2009, 20:15

Image

Plusieurs siècles se sont écoulés depuis l'atterrissage de l'Estérion. Les colons des origines sont devenus des légendes, certains des dieux. Orchéron, l'enfant trouvé, vit paisiblement son adolescence au sein d'un mathelle, sans autre prétention que de reprendre le métier de son père adoptif. Son avenir bascule lorsque les protecteurs des sentiers décrètent sa mort, l'accusant d'appartenir à une lignée maudite. Pour sauver sa vie, le jeune homme n'a d'autre choix que de fuir aux confins de la grande plaine du Triangle.

______________________________________

La lecture de cet opus qui fait suite à "Abzalon" fut quelque peu laborieuse. Le contexte avait pourtant tout pour me plaire. J'adore lorsqu'il est question de planètes inconnues et exotiques à coloniser mais en fait, ici on s'en éloigne très vite. L'histoire est relatée par plusieurs narrateurs, des tranches de vie que l'on voit soit par leurs yeux, soit directement de leurs bouches, sous forme de mémoires rédigées.
C'est assez déstabilisant car on n'a aucun repère temporel auquel se référer pour situer ces personnages. Je sentais bien qu'il y avait un certain décalage entre le monde où évoluaient les protagonistes et celui décrit par ceux qui les couchaient sur papier; mais je n'ai pas réussi à deviner lesquels étaient antérieurs aux autres.
Par conséquent, j'ai passé toute l'histoire un peu dans le flou, à essayer de reconstituer une trame temporelle en même temps que je lisais mais ce n'est que vers la fin que j'ai pu commencer à y mettre un peu d'ordre.
Est-cela qui a influé sur ce que j'ai perçu de l'histoire? Peut-être... Mais le fait est que j'ai eu du mal à adhérer au monde créé par l'auteur, ou plutôt aux principes qui le régissaient ainsi qu'aux capacités très particulières dont se retrouvent dotés les protagonistes. Je n'ai pas réussi à trouver ça crédible - je crois bien que c'est la première fois que cela m'arrive avec cet auteur - et cela m'a un peu gâché ma lecture, particulièrement aux dernières pages.
Je suis soulagée qu'il n'y ait pas d'autres tomes après celui-là, parce que je ne sais pas si j'aurais eu le courage d'aller au-delà.

Avatar du membre
tam-tam
Sorcier
Messages : 3542
Enregistré le : 25 janv. 2007, 20:45
Localisation : Khatovar

Re: Abzalon / Pierre Bordage

Message non lu par tam-tam » 28 déc. 2009, 10:43

Pas encore lu Cat.
Sais tu si ce bouquin a un rapport avec les guerriers du silence? Le résumé le prête à croire.
Dans tous les cas, je n'ai jamais été déçu par Pierre Bordage. Régulièrement je m'en lis un petit et ce qu'il y a de bien avec lui, c'est qu'à l'avance je sais que je vais passer un bon moment.
Image
Le bonheur, c'est simple comme un coup de feu - David Gunn
Nous sommes faits de l'étoffe dont sont tissés les vents - Alain Damasio
C'est seulement quand on a tout perdu qu'on est libre de faire tout ce que l'on veut - Chuck Palahniuk

Avatar du membre
jpf42
Lieutenant
Messages : 221
Enregistré le : 25 août 2005, 10:02
Localisation : Saint-Etienne

Re: Abzalon / Pierre Bordage

Message non lu par jpf42 » 28 déc. 2009, 19:09

aucun rapport avec les gerriers du silence mais vraiement aucun c'est le jour et la nuit.
Par contre j'ai beaucoup aimé Abzalon et beaucoup moins sa suite.
Lecture en cours : Dived Edding, Ceux qui brillent.

Avatar du membre
Catlinel
Porte Etendard
Messages : 549
Enregistré le : 28 mai 2009, 15:08
Localisation : Dans la Bibliothèque de l'Université de l'Invisible, Oook !

Re: Abzalon / Pierre Bordage

Message non lu par Catlinel » 29 déc. 2009, 08:19

Non en effet, aucun rapport avec "Les guerriers du silence". Et pareil que jpf42, autant j'ai aimé celui-là, autant j'ai trouvé la suite bof.

Avatar du membre
tam-tam
Sorcier
Messages : 3542
Enregistré le : 25 janv. 2007, 20:45
Localisation : Khatovar

Re: [Cycle] Abzalon / Pierre Bordage

Message non lu par tam-tam » 29 déc. 2009, 08:46

Message bien reçu!
Abzalon vient de faire une entrée fracassante dans ma (longue) liste de lecture. Pour Orchéron...on verra plus tard :wink:
Image
Le bonheur, c'est simple comme un coup de feu - David Gunn
Nous sommes faits de l'étoffe dont sont tissés les vents - Alain Damasio
C'est seulement quand on a tout perdu qu'on est libre de faire tout ce que l'on veut - Chuck Palahniuk

Avatar du membre
tam-tam
Sorcier
Messages : 3542
Enregistré le : 25 janv. 2007, 20:45
Localisation : Khatovar

Re: [Cycle] Abzalon / Pierre Bordage

Message non lu par tam-tam » 17 avr. 2018, 14:28

Image
Ester : un monde menacé par l'instabilité de son étoile. Sur le continent Nord, le gouvernement, pressé par l'Eglise du Moncle, décide l'annexion du Sud, où vivent les Kroptes, peuple pacifique, religieux et polygame. Une invasion brutale qui dissimule un autre projet : la recherche d'une nouvelle planète habitable.
Abzalon et Loello, incarcérés dans la sinistre prison de Doeq, se battent pour leur survie sous l'oeil des "mentalistes", les spécialistes du comportement. Ils ignorent qu'une épreuve plus terrible encore les attend. Celle-là mêmepeut-être que devine dans ses visions Ellula, jeune Kropte rebelle mariée d'autorité : un interminable voyage à travers le néant.
Un jour, Abzalon fait une étrange rencontre dans les souterrains de Doeq. Serait-ce un Qval, un de ces êtres légendaires dont on dit qu'ils furent les premiers Estériens ?
Or un gigantesque chantier s'achève sur un satellite d'Ester : le projet "Estérion"...
Tous les ans ou presque je me fais une petite cure de Bordage. Cette année j’ai jeté mon dévolu sur l’un de ses 1ers écrits : le cycle d’Abzalon.

Ester est une planète menacée par l’explosion prochaine de son soleil. La seule solution trouvée pour permettre à l’espèce humaine de ne pas complètement disparaître est de coloniser une autre planète habitable à l’autre bout de la galaxie. Les mentalistes de l’Hepta (spécialistes des comportements et des probabilités) organisent donc une opération de sauvetage. Mais peu d’élus seront du voyage, car il n’existe qu’un seul vaisseau capable de faire un tel périple: d’un côté 5000 Doeqs, des meurtriers sans foi ni loi issus du pire pénitencier d’Ester, de l’autre 5000 Kroptes, sorte de « mormons » rejetant la technologie, polygames et qui relèguent les femmes tout en bas de l’échelle sociale.

D’abord confinées chacune à une extrémité du vaisseau, ces 2 communautés que tout oppose vont bien évidement finir par rentrer en contact l’une avec l’autre. C’est un véritable choc des cultures auquel nous allons assister. C’est Abzalon, un terrible tueur en série et Ellula une jeune Kropte mariée contre son consentement à un vieux patriarche mais en qui souffle le vent de la rébellion, qui vont être à l’origine du rapprochement.

Ce sera le début d’un voyage spatial long de 120 ans pour la survie de l’humanité.

Pour une fois je n’ai pas été complètement convaincu par ce roman de Pierre Bordage et pourtant, je suis d’ordinaire un grand fan de l’écrivain. Il est assez loin du niveau de sa trilogie des guerriers du silence ou de Wang. Plusieurs choses m’ont gêné : Certains personnages secondaires très caricaturaux, une fin ultra-prévisible, le fait que quasiment toute l’action se déroule dans le même décor (les soutes d’un vaisseau spatial), et surtout le fait que le récit s’étale sur 120 ans. A la fin les personnages sur le devant de la scène sont les enfants, les petits-enfants et même les arrières petits-enfants des occupants d’origine^^. Il peut parfois s’écouler 30 ans entre 2 chapitres.

Par contre, c’est toujours aussi bien écrit. Les tous premiers chapitres se déroulants sur Ester sont un régal.

J’enchaîne de suite avec Orchéron, la fin du diptyque.
Image
Le bonheur, c'est simple comme un coup de feu - David Gunn
Nous sommes faits de l'étoffe dont sont tissés les vents - Alain Damasio
C'est seulement quand on a tout perdu qu'on est libre de faire tout ce que l'on veut - Chuck Palahniuk

Avatar du membre
tam-tam
Sorcier
Messages : 3542
Enregistré le : 25 janv. 2007, 20:45
Localisation : Khatovar

Re: [Cycle] Abzalon / Pierre Bordage

Message non lu par tam-tam » 02 mai 2018, 11:17

Image
Des siècles se sont écoulés depuis que les cinq cents survivants de l'Estérion se sont posés sur le nouveau monde.
Un ensemble de communautés sont nées sur le continent du Triangle, autour des grands domaines agricoles matriarcaux gérés par les mathelles : les chasseurs lakchas qui traquent les troupeaux de yonks ; les djemales, disciples de Qval Djema, à la recherche de " l'éternel présent " ; les ventresecs, nomades des plaines jaunes. Fragile équilibre que celui de cette colonie entre tradition et ignorance.
Les umbres, mystérieux et terribles prédateurs volants, font peser une menace permanente sur sa survie. Des hommes masqués, les protecteurs des sentiers, ont entrepris d'instaurer la terreur au nom d'un dieu oublié de l'arche des origines ; ils ont juré d'éteindre les " lignées maudites ". Orchéron, fils adoptif d'une mathelle, devenu leur proie désignée, se lance dans une fuite éperdue au bout de laquelle le rejoindront Alma, la jeune djemale boiteuse, et Ankrel l'apprenti chasseur.
Suite et fin du cycle d'Abzalon. Les 2 tomes sont complètement différents l'un de l'autre. Si le 1er se déroulait en milieu confiné (dans les soutes d'un vaisseau spatial), le 2ème se passe dans les grands espaces du nouveau monde. La technologie y est quasi inexistante car tabou. D'ailleurs pendant très longtemps on pense avoir à faire avec un roman de fantasy. Je rejoins Catlinel sur les fait que l' introduction des chapitres, écrites sous forme de journal de bord, sont assez déstabilisantes car temporellement difficiles à positionner. Elles sont intéressantes mais parfois redondantes avec la trame principale, ce qui augmente encore le sentiment de confusion.

J'ai néanmoins préféré ce 2ème tome car le souffle épique y est bien plus présent. Cependant, comparé aux autres production de l'auteur je ne le recommanderai pas particulièrement. Il a déjà fait nettement mieux.
Image
Le bonheur, c'est simple comme un coup de feu - David Gunn
Nous sommes faits de l'étoffe dont sont tissés les vents - Alain Damasio
C'est seulement quand on a tout perdu qu'on est libre de faire tout ce que l'on veut - Chuck Palahniuk

Albéric
Annaliste
Messages : 1897
Enregistré le : 27 oct. 2012, 19:57

Re: [Cycle] Abzalon / Pierre Bordage

Message non lu par Albéric » 02 mai 2018, 13:14

je suis toujours tes retours sur Pierre Bordage avec attention :book2:
Fans de Gemmell ? Venez nous rejoindre : http://david-gemmell.frbb.net/

Avatar du membre
tam-tam
Sorcier
Messages : 3542
Enregistré le : 25 janv. 2007, 20:45
Localisation : Khatovar

Re: [Cycle] Abzalon / Pierre Bordage

Message non lu par tam-tam » 03 mai 2018, 09:04

A ton service Albéric :wink:
Mon prochain devrait être "Résonances" ... Mais pas tout de suite tout de suite.
Image
Le bonheur, c'est simple comme un coup de feu - David Gunn
Nous sommes faits de l'étoffe dont sont tissés les vents - Alain Damasio
C'est seulement quand on a tout perdu qu'on est libre de faire tout ce que l'on veut - Chuck Palahniuk

Répondre