[Recueil] Une rose pour l'ecclésiaste / Roger Zelazny

Pour ceux qui lisent aussi de la science-fiction, ce forum est pour vous. Retrouvez-y les sujets abordant les grands classiques de la SF écrits par Philip K. Dick, Frank Herbert, Richard Matheson, Ray Bradbury, Dan Simmons, Pierre Bordage, Andreas Eschbach, René Barjavel, Norman Spinrad...
Avatar du membre
Dark horse
Porte Etendard
Messages : 988
Enregistré le : 12 août 2015, 22:16
Localisation : Bretagne

[Recueil] Une rose pour l'ecclésiaste / Roger Zelazny

Message non lu par Dark horse »

Image

Roger Zelazny est un auteur que je voulais découvrir avec son cycle des Princes d'Ambre. Mais je suis d'abord tombé sur ce recueil de quatre nouvelles à la couverture euh... bien dessinée.

L'entrée en matière a été laborieuse et j'ai eu beaucoup de mal à rentrer dans l'histoire des deux premières nouvelles.

Dans "Les furies", trois êtres surdoués dans leur domaine respectif vont se charger de traquer un renégat. Zelazny use d'une narration débridée et j'ai éprouvé des difficultés à m'y retrouver. De plus, les personnages ne sont pas vraiment captivants et la conclusion ne sauve rien.

Dans "Le cœur funéraire", un homme cherche à tout prix à intégrer un club prestigieux dont les membres ont le privilège de pouvoir augmenter leur durée de vie.
Si les personnages sont ici plus travaillés, la narration est encore assez confuse et il est une nouvelle fois difficile de plonger complètement dans l'intrigue, malgré des réflexions intéressantes sur le réel bénéfice de l'immortalité.

Les choses s'améliorent avec "Les portes de son visage, les lampes de sa bouche", où un homme aguerri doit servir d'appât pour attirer un monstre marin légendaire. Une rivale viendra lui mettre des bâtons dans les roues et une amitié va naître entre eux deux.
La brièveté de cette nouvelle ne permet malheureusement pas d'apprécier pleinement cette drôle d'histoire tournée de façon originale et aux protagonistes charismatiques.

Dans la dernière nouvelle "Une rose pour l'ecclésiaste", un célèbre linguiste est chargé de comprendre, traduire et compiler les étranges rituels d'une société martienne sur le déclin. Écrite avec brio, cette histoire se lit avec un réel plaisir, notamment grâce à son protagoniste principal dont le caractère bien trempé ne l'empêche pas de succomber aux charmes d'une culture souhaitant lui offrir tout ce qu'elle recèle de plus précieux.


Il est clair que Roger Zelazny possède une écriture singulière et j'aime particulièrement son utilisation très personnelle de différentes figures de style. Il use ici de moyens de narration osés, apportant de la richesse à ses récits, même s'il m'a parfois perdu en cours de route...
Bien que les deux premières nouvelles ne m'ont pas semblé bien maîtrisées, les deux autres se sont révélées bien plus passionnantes.
"Quand viendra le temps du froid blanc, ne mangez pas la neige jaune". The Witcher 3 : Wild Hunt
Répondre