[Cycle] Silo / Hugh Howey

Pour ceux qui lisent aussi de la science-fiction, ce forum est pour vous. Retrouvez-y les sujets abordant les grands classiques de la SF écrits par Philip K. Dick, Frank Herbert, Richard Matheson, Ray Bradbury, Dan Simmons, Pierre Bordage, Andreas Eschbach, René Barjavel, Norman Spinrad...
Avatar du membre
tam-tam
Sorcier
Messages : 3531
Enregistré le : 25 janv. 2007, 20:45
Localisation : Khatovar

[Cycle] Silo / Hugh Howey

Message non lu par tam-tam » 16 mars 2018, 17:02

Image
Dans un futur postapocalyptique indéterminé, quelques milliers de survivants ont établi une société dans un silo souterrain de 144 étages. Les règles de vie sont strictes. Pour avoir le droit de faire un enfant, les couples doivent s’inscrire à une loterie. Mais les tickets de naissance des uns ne sont redistribués qu’en fonction de la mort des autres.
Les citoyens qui enfreignent la loi sont envoyés en dehors du silo pour y trouver la mort au contact d’un air toxique. Ces condamnés doivent, avant de mourir, nettoyer à l’aide d’un chiffon de laine les capteurs qui retransmettent des images de mauvaise qualité du monde extérieur sur un grand écran, à l’intérieur du silo.
Ces images rappellent aux survivants que ce monde est assassin.
Mais certains commencent à penser que les dirigeants de cette société enfouie mentent sur ce qui se passe réellement dehors et doutent des raisons qui ont conduit ce monde à la ruine.
Sur une terre dévastée, par on ne sait quelle catastrophe, une communauté vit recluse dans un bunker enterré complètement coupé du monde extérieur. Les seules personnes « autorisées » à sortir sont les condamnés à mort. Ce silo de 144 étages est socialement cloisonné. (Comme dans les monades urbaines de Silverberg). Tout au fond du silo on trouve le département des machines. Un peu au-dessus, le département des fournitures. Puis les fermes hydroponiques, puis les médecins et ainsi de suite jusqu’à arriver enfin à la caste dirigeante.

L’intrigue commence avec une double énigme à résoudre : Tout d’abord le Shérif en place se désigne volontaire pour faire une sortie à l’extérieur (folie ? déprime ? découverte d’un secret?). Puis on retrouve le cadavre du maire. C’est Juliette, la nouvelle shérif, qui va tenter de lever le voile qui plane sur ces 2 affaires.

C’est un livre à mystères. Et j’ai beaucoup aimé découvrir au fil des chapitres les rites et coutumes du silo. De même, on se rend compte tout de suite que la caste dirigeante dissimule des choses : Que cache la salle des serveurs ? Qu’y a-t-il réellement à l’extérieur ? De ce point de vue-là c’est remarquable, les révélations sont convaincantes et habilement expliquées au fur et à mesure du récit.
Le rythme est assez lent par contre. Personnellement cela ne m’a pas gêné, ce qui n’est pas l’avis de tous les critiques que j’ai pu lire ici et là. Je trouve même que ça rend crédible le propos. Il n’y a pas d’ascenseurs dans le silo et il faut près de 3 jours pour franchir les 144 niveaux. Les interminables escaliers sont la colonne vertébrale du Silo. On ne se téléporte pas comme dans Star Trek^^

Pour les personnages, certains sont très réussis : Juliette (heureusement car c’est l’héroïne), Holston le shérif du début, Walker le chef électricien. Mais d’autres sont juste caricaturaux : Le chef du DIT. Ou sans saveur : Lukas l’informaticien.

Il y a bien quelques maladresses dans ce roman : des personnages ratés j’en ai déjà parlé. Ainsi qu' une amourette maladroitement mise en scène qui n’apporte rien à l'histoire. Mais les aspects positifs sont bien plus nombreux : plaisir de l’exploration, mystères, rebondissements dans l’intrigue… J’ai vraiment beaucoup aimé.

Les fans de fallout, devraient apprécier ce bouquin. On a vraiment l’impression de se retrouver dans l'abri 13. Pour ma part j'ai déjà commencé le tome 2.
Image
Le bonheur, c'est simple comme un coup de feu - David Gunn
Nous sommes faits de l'étoffe dont sont tissés les vents - Alain Damasio
C'est seulement quand on a tout perdu qu'on est libre de faire tout ce que l'on veut - Chuck Palahniuk

Avatar du membre
tam-tam
Sorcier
Messages : 3531
Enregistré le : 25 janv. 2007, 20:45
Localisation : Khatovar

Re: [Cycle] Silo / Hugh Howey

Message non lu par tam-tam » 03 avr. 2018, 14:49

Image
En 2049, le monde est encore tel que nous le connaissons, mais le temps est compté. Seule une poignée de potentats savent ce que l’avenir réserve. Ils s’y préparent. Ils essaient de nous en protéger. Ils vont nous engager sur une voie sans retour. Une voie qui mènera à la destruction ; une voie qui nous conduira sous terre. L’histoire du silo est sur le point de débuter. Notre avenir commence demain.
Suite des aventures du silo 18. Comme peut laisser l’entendre le titre, ce 2ème tome va nous révéler tous les mystères entourant sa création. Il se passe pour partie 300 ans avant. De ce point de vue là on en a pour notre argent. Ce roman en forme de prequel va nous présenter de façon très détaillée les origines du silo. (Elles étaient juste suggérées dans le 1er tome.)

Je ne développe volontiers rien de celles-ci car Silo étant un « roman à mystères », on perdrait trop à les connaître avant la lecture.
L’angle de vue choisi est complètement différent d'un tome à l'autre puisque dans Silo, on abordait le problème de « l’intérieur » avec des thématiques de survie en milieu hostile, de lutte pour découvrir la vérité. La nouvelle galerie de personnages mise en scène par Hugh Howey dans Silo Origines occupe des postes clé (gouverneur, architecte, sénateur…) qui nous offre une vision politique et organisationnelle de la situation. Les 2 se complètent bien mais les nouveaux personnages suscitent beaucoup moins d’empathie.

Silo Origines ne manque pas de rebondissements et de tension mais j’ai eu du mal à m’y intéresser. J’ai même trouvé certains ressorts un peu trop artificiels.

En résumé on a un second tome beaucoup moins abouti que le 1er. Même s’il reste intéressant, j’ai plus eu l’impression de lire un mode d’emploi du silo qu’une véritable intrigue. Mais qu’importe, je commence derechef le 3ème volume ou on va retrouver les personnages du tome 1. Et rien que ça c’est une bonne nouvelle.
Image
Le bonheur, c'est simple comme un coup de feu - David Gunn
Nous sommes faits de l'étoffe dont sont tissés les vents - Alain Damasio
C'est seulement quand on a tout perdu qu'on est libre de faire tout ce que l'on veut - Chuck Palahniuk

Avatar du membre
tam-tam
Sorcier
Messages : 3531
Enregistré le : 25 janv. 2007, 20:45
Localisation : Khatovar

Re: [Cycle] Silo / Hugh Howey

Message non lu par tam-tam » 13 avr. 2018, 14:41

Image
À la suite d’un soulèvement, les habitants du silo 18 sont face à une nouvelle donne. Certains embrassent le changement, d’autres appréhendent l’inconnu. Personne n’est maître de son destin. Le silo est toujours sous la menace de ceux qui veulent le détruire. Et Juliette sait qu’elle doit les arrêter. La bataille pour le silo a été gagnée. La guerre pour l’humanité ne fait que commencer.
Comme je le pressentais, j'ai nettement préféré cet ultime volet de la trilogie au précédent (nécessaire mais pas très passionnant). Hugh Howey termine son travail proprement. J'entends par là qu'il répond à toutes les questions qui restaient en suspend.

On retrouve avec bonheur Walker et Juliette, des personnages très attachants. Le roman est aussi plus court et plus dynamique. Je n'ai ressenti aucune frustration à la fin.

Alors au final, Silo est une trilogie agréable mais pas indispensable. Mais comme le 1er est très sympa et peut se suffire à lui même vous pourriez vous contenter de celui-ci et vous laisser tenter. Ce cycle a apparemment obtenu un énorme succès outre atlantique y compris auprès de personnes qui ne lisaient habituellement pas de science-fiction.

A noter que j'ai découvert cette trilogie en version audiolivre.
Image
Image
Le bonheur, c'est simple comme un coup de feu - David Gunn
Nous sommes faits de l'étoffe dont sont tissés les vents - Alain Damasio
C'est seulement quand on a tout perdu qu'on est libre de faire tout ce que l'on veut - Chuck Palahniuk

Répondre